Magazine Le Mensuel

Nº 2868 du vendredi 26 octobre 2012

DOSSIERS

Dossier retraite, assurance vie et médicale

Epargner pour sa retraite constitue aujourd’hui une étape indispensable pour tous les Libanais, compte tenu des carences de l’Etat dans ce domaine. Cela peut passer par la mise en place de plans retraite ou encore par la souscription de contrats d’assurance vie.

Avec un Etat quasi absent en matière sociale, il est devenu aujourd’hui indispensable pour les Libanais, quel que soit leur revenu, de préparer leur retraite. Selon des chiffres rassemblés par la Lebanese Economic Association (LEA), 10% de la population libanaise étaient âgés de plus de 65 ans en 2010, soit environ 400 000 personnes. 50% de cette frange ne disposeraient d’aucune couverture sociale.
Le système actuel d’indemnités de fin de service, alloué théoriquement aux employés du secteur privé lors de leur départ de la vie active, ne suffira pas en effet à combler les besoins de ces nouveaux retraités. Tout au plus, les indemnités perçues permettront à ces personnes de subvenir à leurs besoins pendant deux à trois ans, et encore, sans faire de folies. Par ailleurs, certains retraités se retrouvent purement et simplement sans aucun revenu, les poussant de plus en plus à reprendre un emploi, le plus souvent mal payé.
Pour trouver une solution à cette pauvreté grandissante des retraités, en juin dernier, la Lebanese Economic Association (LEA), une ONG indépendante, a présenté un projet de loi ouvrant la voie à une réforme du système de retraites libanais. Partant du constat qu’une grande partie du troisième âge est frappée de plein fouet par la pauvreté et l’inexistence de revenus, la LEA préconise qu’une pension mensuelle soit versée par le gouvernement aux retraités sans source de revenus, à hauteur de 75% du salaire minimum. Un système qui coûterait à l’Etat 542 millions de dollars et représenterait 1,2% du produit intérieur brut.

Une charge pour les familles
Les pensions de retraite dispensées actuellement dépendent beaucoup du type d’emploi exercé au cours de sa vie professionnelle. Si les fonctionnaires du secteur public ou de l’Armée libanaise bénéficient simultanément d’une pension de retraite et d’une assurance santé, ce n’est pas le cas des employés du secteur privé. Ceux-ci perdront tous leurs avantages une fois arrivés à la retraite et ne toucheront qu’une indemnité de fin de service, qui peut générer quelques mauvaises surprises.
Et après? De quoi sont donc censés vivre ces retraités à l’heure où l’espérance de vie devient de plus en plus longue? Bien sûr, dans la mentalité libanaise, il est de bon ton pour les enfants entrés dans la vie active de subvenir aux besoins de leurs parents, comme un juste retour des choses. Une charge financière pour eux, qui doivent également penser à leurs propres besoins et à ceux de leur nouvelle famille, s’ils sont mariés et ont déjà des enfants. Pour ces jeunes aujourd’hui, fournir le confort financier à leurs parents constitue une charge lourde, que certains ne peuvent tout simplement pas assumer, à cause notamment de salaires trop bas.
C’est dans ce contexte qu’interviennent les banques et les compagnies d’assurances. Les unes comme les autres expliquent que la préparation de la retraite constitue un véritable défi dans la société d’aujourd’hui et qu’il devient indispensable pour les Libanais de commencer le plus tôt possible à se constituer un pécule pour leurs vieux jours.
Si au Liban, la culture de la retraite et de l’assurance n’est pas encore tout à fait entrée dans les mœurs, elle a fait un grand pas en avant. Les banques comme les assureurs constatent chaque année une progression des plans souscrits en la matière. Le marché devient plus mature et les Libanais plus conscients de leurs besoins futurs. Ceux qui sont déjà parents ne veulent plus faire peser de fardeau financier sur leurs descendants, dans un contexte économique difficile marqué par une inflation galopante.
De fait, banques et compagnies d’assurances veulent intervenir auprès de leurs clients comme de vrais partenaires qui les aideront à constituer leur retraite. Plusieurs options sont proposées au client, allant des plans retraite purs et durs, jusqu’aux différents mécanismes d’assurance vie et d’investissement à long terme. Les jeunes semblent davantage sensibles à ces plans et commencent ainsi à épargner tôt. Les solutions proposées leur permettent d’épargner à partir de petits montants en dollars.
Pour commencer un plan retraite ou une assurance vie, les clients peuvent soit choisir une solution proposée par la bancassurance dans leur propre banque, soit opter pour une compagnie d’assurances proprement dite. Mais attention, les produits diffèrent, tout comme les primes et les conditions. Du côté des assureurs, l’intérêt des plans d’épargne réside dans le fait qu’ils sont «forcés». On met de côté une somme chaque mois, que l’on retrouvera au moment de la retraite. Bien sûr, ces plans sont souvent adossés sur des investissements dans les marchés locaux ou internationaux, mais avec une certaine garantie quant à la préservation de son capital. L’assurance vie, selon comment et pourquoi elle est souscrite, peut être aussi un moyen de préparer sa retraite. Mais elle est davantage utilisée pour collecter de l’argent destiné à subvenir aux besoins de la famille ou de ses enfants, en cas de décès précoce. Il s’agira alors de garantir des revenus décents au conjoint toujours vivant ou à sa descendance. Dans ce cas, l’assurance vie offre des garanties de protection, tout comme de revenus.
Quoi qu’il en soit, la constitution individuelle d’une épargne retraite par le Libanais reste la solution la plus sûre d’avoir une somme financière conséquente pour ses vieux jours. Que l’on appartienne à la classe moyenne ou aisée. Du côté de l’Etat, les solutions sont au point mort, et les employeurs du secteur privé ne souhaitent pas, dans leur grande majorité, supporter encore des coûts supplémentaires. A moins bien sûr que l’Etat ne mette en place des leviers incitatifs, notamment fiscaux, qui pousseraient les entreprises à se soucier davantage de la retraite de leurs employés.

Jenny Saleh
 


Un bon classement
Selon le dernier classement sur l’industrie de l’assurance dans la région Mena, établi par le magazine al-Bayan, les compagnies d’assurances libanaises tirent leur épingle du jeu.
En effet, 20 assureurs figurent dans le top 150 des compagnies arabes, en termes d’actifs, sur les 49 existantes au Liban.
Le montant total des primes d’assurance émises par les 49 compagnies présentes sur le sol libanais s’élève à 2,48 milliards de dollars en 2011, enregistrant une belle progression de 8,7% par rapport à 2010.
Sur le plan local, MedGulf arrive en tête du classement des montants des primes d’assurance, suivie par Arabia, Arope, Allianz SNA, Metlife Alico, Bankers, Libano-Suisse, LIA, Axa Middle East, Fidelity, Adir, Bancassurance, Mashrek, Assurex et Sécurité.

 


 

Fransabank
Un capital pour l’avenir

Au Liban, préparer sa retraite représente un enjeu considérable, compte tenu de l’inexistence de plans dédiés au niveau de l’Etat. Les banques proposent de nombreuses solutions pour y remédier, comme l’explique Philippe el-Hajj, directeur général adjoint en charge de la banque détail à la Fransabank.

«Dans beaucoup de pays aux systèmes de retraite insuffisants tels que le Liban, les populations se tournent vers le secteur privé pour compenser ce manque, explique Philippe el-Hajj, directeur général adjoint en charge de la banque détail à la Fransabank. Epargner quand on est encore actif reste alors le moyen le plus économique pour se constituer un capital qui assurera une retraite décente».
Fransabank, en collaboration avec Bancassurance sal, propose dans cette optique, trois produits.
«Le plan Fransavenir est un plan d’épargne retraite jumelé à une assurance vie. Il permet au souscripteur d’assurer son avenir et de se constituer un capital pour réaliser à sa retraite un projet qui lui tient à cœur: acheter une résidence, rénover son  appartement, constituer une réserve pour s’offrir un voyage… tout en profitant d’une assurance vie qui protégerait ses proches des aléas de la vie», indique Hajj. Le plan Fransavenir peut se souscrire dès l’âge de 16 ans à partir de versements minimums de 25 dollars par mois. Il témoigne d’une grande flexibilité, avec la possibilité de modifier le capital assuré et épargné, la durée du contrat, la périodicité des versements, et/ou le montant des primes, ou encore la possibilité de résilier le contrat avant sa date d’échéance.
Les produits Fransafuture I and II permettent à l’assuré, en plus des avantages du produit Fransavenir, de profiter d’opportunités offertes sur les marchés financiers internationaux mais sans souci de gestion.
Le plan Fransafuture I est un plan à formule simple et sécurisée pour les personnes peu enclines au risque, avec le capital garanti. La Participation aux bénéfices (PAB), distribuée chaque année, est investie dans les marchés financiers internationaux pour optimiser la performance du produit.
Le plan Fransafuture II est un produit profilé offrant au client le choix entre trois types d’investissement —conservateur, harmonisé ou dynamique—, où la répartition entre le capital garanti et la partie investie sur les marchés financiers internationaux varie selon les besoins du client.
Bancassurance sal, dont la Fransabank est actionnaire, s’est spécialisée dans le secteur Vie, proposant par-là même une gamme très diversifiée de produits de prévoyance et de capitalisation liée à l’assurance vie. «Grâce à l’expertise de son équipe, Bancassurance travaille constamment sur la création et la distribution de produits innovants qui répondront à de nouveaux segments de la clientèle», souligne Philippe el-Hajj.
L’assurance vie est d’abord une couverture contre le décès ainsi que l’invalidité et les bénéficiaires en sont les héritiers désignés. Par ailleurs, l’assurance vie peut aisément devenir un produit d’épargne qui permet d’accumuler de l’argent pour la retraite, mais aussi pour épargner mensuellement et financer, à terme, la   scolarité de ses enfants…
L’assurance vie est aussi un produit idéal pour quelqu’un qui a un projet d’avenir que ce soit le financement de sa retraite, le financement des études de ses enfants ou même l’achat de son logement futur. A tout âge de la vie et pour toutes les situations personnelles, il y a toujours un produit d’assurance vie adéquat.
Hajj observe que «les banques et les compagnies d’assurances sont de plus en plus complémentaires et cela est un phénomène mondial. Pour preuve, la bancassurance, est le premier canal de distribution en Europe de l’Ouest par rapport aux autres canaux de distribution dans le marché de l’assurance tels que les courtiers, les agents rémunérés à la commission, les agents salariés. Elle est de 62% en France, 69% en Espagne, 86% au Portugal et en Angleterre. Cette évolution apporte une grande clarification en matière d’offre client et aussi contribue à un apport non négligeable à la rentabilité des institutions financières qui possèdent de pareils établissements».
Pour se distinguer de la concurrence très vive dans le secteur, Hajj estime que «la différenciation doit se faire, pour les produits  d’assurance vie, moins sur le prix que sur la clarté et la simplicité du produit offert. Fransabank offre des produits de bancassurance simples, transparents et à des prix qui se situent dans la moyenne du marché. Fransabank va lancer très prochainement un produit d’assurance vie jumelé à un plan d’épargne logement. Permettre à nos clients de s’assurer et en même temps épargner pour leur futur logement ou celui de leurs enfants, c’est pour Fransabank une manière de nous différencier et de nous engager dans une relation de confiance et sur le long terme avec notre clientèle».

 

Jenny Saleh
 


 

Bank Audi
Procurer la sécurité

Pour Bank Audi, il est essentiel d’aider les clients à se constituer une retraite dès le plus jeune âge. L’assurance vie apparaît également comme un produit d’investissement séduisant. Selon Bank Audi, d’une part les cotisations des salariés à la caisse de retraite sont insuffisantes et incapables de parer à l’érosion continue du pouvoir d’achat. Et d’autre part, les détenteurs de métiers libres ne disposent d’aucune sécurité leur permettant de maintenir un niveau de vie respectable dès l’âge de la retraite. Pour les uns comme pour les autres, l’acquisition d’un plan de retraite auprès d’organismes privés est une nécessité.
Audi Insurance Services offre aux clients de Bank Audi, en collaboration avec LIA, un plan retraite appelé «Aman al-Ghad», qui garantit des indemnités de l’ordre de 4,5% et offre une couverture spéciale en cas de décès ou d’infirmité totale.
Pour pouvoir en profiter, les clients doivent avoir entre 18 ans et 55 ans et être à même d’effectuer des versements mensuels d’au moins 25 dollars, qui seront débités automatiquement de leur compte bancaire.
Ce plan retraite permet à Bank Audi de satisfaire les besoins de ses clients, mais aussi de remplir un rôle civique qui s’inscrit dans le cadre des valeurs de l’entreprise. En effet, l’établissement veut assurer à ses clients une épargne personnelle, de la sécurité et un pouvoir d’achat respectable en dépit du taux d’inflation croissant. Bank Audi est convaincue que ce type de produit est d’autant plus nécessaire que la retraite représente 20% de la vie d’une personne. La retraite signifie se retirer de son travail et non pas de la vie! Il est donc préférable d’investir dans ce plan d’épargne retraite dès le plus jeune âge.
L’assurance vie est en premier lieu une compensation à la famille faisant suite au décès du soutien de famille ou à son atteinte d’une invalidité totale et permanente.
Mais comme indiqué précédemment, l’assurance vie peut également inclure un élément d’investissement permettant au souscripteur de se constituer dès à présent un fonds de retraite. Le plan d’épargne est adapté au profil du souscripteur et la capitalisation se fait par le biais de paiements réguliers pouvant être ajustés au fur et à mesure afin de parer aux effets de l’inflation.

Jenny Saleh

 


 

Byblos Bank
Des produits flexibles

Pour répondre aux besoins d’une clientèle désormais éclairée sur les nécessités d’économiser pour la retraite, la Byblos Bank a mis en place, depuis 2003, un plan épargne retraite. «Avec ce produit, nous souhaitons accompagner le client pour gérer son épargne, facilement, et à partir de 50$ par mois», explique Rima Rached Baz, directrice des produits hors crédits au groupe Byblos Bank. Pour cela, la Byblos Bank s’est appuyée sur sa filiale Adir Insurance, ainsi que sur le grand savoir-faire de son partenaire français Natixis. Pour leur retraite, les clients peuvent donc réaliser «un investissement à long terme soit sur le marché local, avec un taux garanti de rendement annuel pré-annoncé, soit sur le marché international, avec des rendements en fonction». Rached Baz insiste sur la «flexibilité de ces plans» qui permettent par exemple de «choisir l’âge où le client désirera retirer son argent, le montant épargné, la régularité des paiements». Ce plan peut également s’adosser sur des produits d’assurance. Par exemple, la Byblos Bank a proposé récemment –lors d’une campagne spécifique –des produits destinés à la famille, associant un plan épargne retraite/éducation et des produits de protection comme l’assurance vie ou automobile. Avec, en cas de trois produits souscrits, une assurance voyage gratuite offerte pour toute la famille.
Par ailleurs, la Byblos Bank a l’avantage de proposer un one-stop-shop à sa clientèle. Les conseillers étant formés à la bancassurance et notamment aux produits d’investissement, les clients peuvent ressortir de l’agence avec leur contrat en main et une couverture immédiate, sans devoir effectuer de nombreuses démarches.
En matière d’assurance vie, la Byblos Bank propose deux produits majeurs. «Life Insurance Plan» procure une assurance vie à ses souscripteurs, qui pourront aussi connaître à l’avance, le montant des mensualités à payer, tout au long du contrat. «Income Insurance Plan» est une assurance vie qui permet à ses bénéficiaires d’avoir une rentrée financière mensuelle de 1000 à 3000 dollars pendant deux ans, si le souscripteur décède de mort naturelle ou accidentelle. «Child’s Education Insurance Plan» permet d’associer l’épargne pour les études et une assurance vie.
Les clients de Byblos Priority qui peuvent épargner plus de 300 dollars par mois dans un produit d’investissement se verront en outre proposer gratuitement une assurance accident personnelle à hauteur de 50000 dollars.
La mise en place de ces produits de bancassurance permet aussi à la Byblos Bank de pouvoir accepter 99% des demandes de sa clientèle. «Notre objectif est de proposer toujours des solutions qui répondent aux besoins de chaque segment de notre clientèle», note Rached Baz. D’où un très faible taux d’exclusion.

 


 

Axa Middle East
Protection, sécurité et soutien

La retraite constitue un enjeu majeur de société au Liban. Les plans retraite, tout comme les assurances vie, permettent de se prémunir contre les aléas de la vie. Le point avec Joseph Nasnas, directeur commercial chez Axa Middle East.

Quels sont les défis actuels au Liban pour bien préparer sa retraite?  
Dans un monde où l’espérance de vie s’allonge, le financement et la préparation de la retraite figurent au rang des priorités pour les individus, les entreprises et les gouvernements. Sur le marché libanais, la prise de conscience n’est malheureusement pas encore assez existante. Nos systèmes de protection sociale publique ne peuvent à eux seuls apporter une autonomie financière à la retraite, et le secteur privé doit jouer un rôle. Ainsi, des aides et avantages fiscaux doivent voir le jour.  

Dans cet objectif, quels sont les produits que vous proposez?
Pour bien préparer sa retraite, il ne suffit pas d’économiser, il faut également choisir les produits les plus adaptés à sa situation. Axa Middle East propose un contrat d’assurance vie qui permet de constituer un patrimoine en épargne ou, en cas de décès, de faire bénéficier la ou les personnes de choix du versement d’un capital garanti. La couverture décès toutes causes (accident et maladie) est la couverture principale de Viva. La police offre la possibilité de souscrire à des couvertures additionnelles comme l’invalidité totale et permanente, invalidité partielle et permanente, maladies redoutées, risques de guerre passifs, exonération de primes en cas d’invalidité totale et permanente, exonération de primes en cas de maladies redoutées… En d’autres termes, faire ce qui est en notre pouvoir pour que le client se sente en sécurité, protégé et soutenu dans les grands projets qu’il entreprend à différentes étapes de sa vie. De plus, les sorties en rente viagère apportent la sécurité de savoir qu’un montant mensuel sera toujours versé.

Quelles nouveautés proposez-vous en assurance médicale, alors que les coûts médicaux sont de plus en plus élevés?
Compte tenu de l’inflation médicale qui est très élevée de par l’amélioration des techniques et de l’accès aux soins plus facile, les primes d’assurance médicales ont beaucoup augmenté ces dernières années. C’est dans cette perspective que nous avons cherché à fournir l’accès avec des prix réduits et nous avons créé des versions allégées des produits existants. Les couvertures médicales sont donc proposées dans certains cas avec franchise au niveau de toutes les couvertures (Soins hospitaliers, soins ambulatoires, radiographie, examens de sang…) et des couvertures de prescriptions de médicaments etc. Nous avons créé également des réseaux régionaux pour les personnes résidant dans le Nord et le Liban-Sud.
 
Quelles innovations dans le secteur de l’assurance vie? L’assurance vie est-elle davantage un produit d’épargne?
L innovation récente provient principalement de la distribution avec la création de la bancassurance qui a démocratisé l’assurance vie. Souvent, le terme assurance vie est associé au décès. Mais l’assurance vie ne se résume pas à cette seule protection. D’ailleurs, pour la majorité des ménages qui possèdent une assurance vie, c’est avant tout le produit d’épargne qui est mis en avant et sa fiscalité. Encore faut-il cibler correctement ces besoins et faire la différence entre une assurance décès et une assurance vie capitalisation.

En quoi les banques et les compagnies d’assurances sont-elles devenues complémentaires?
Effectivement, il existe une complémentarité qui s’illustre au niveau de la puissance d’un réseau de distribution d’une part et du savoir-faire en matière d’innovation de produits et de qualité de service d’autre part. Ainsi, être capable d’offrir les meilleurs produits et services et de saisir les opportunités sur le marché libanais de la bancassurance. Néanmoins, les nouvelles demandes de Bâle 3, remettront peut-être en cause les assureurs captifs de banque au profit d’accord de distribution.

Comment vous différenciez-vous aujourd’hui de la concurrence?
L’amélioration de la qualité du service repose avant tout sur la capacité d’Axa Middle East à rester à l’écoute du client et à prévenir d’éventuelles raisons d’insatisfaction. C’est l’objectif du Customer et Distributor Scope, une enquête réalisée annuellement. A travers l’objectif de bâtir et d’entretenir une relation de confiance et de proximité, en  apportant une information qui répond aux attentes et en mettant à disposition des équipes dédiées disponibles. Axa Middle East s’engage à créer et à faire évoluer ses produits et services en étant à l’écoute des besoins de ses clients. Les clients cherchent à se protéger des risques à l’aide de garanties adaptées à leur situation. L’innovation des produits consiste notamment à segmenter l’offre. Les clients, sont en droit de tout savoir et de tout comprendre. Ainsi, la transparence devient un vrai atout de différenciation.

Propos recueillis par Jenny Saleh

 

 



Allianz SNA
Les besoins du client d’abord

Xavier Denys, CEO d’Allianz SNA explique à Magazine la philosophie et la stratégie du groupe concernant les produits vie et retraite et l’assurance médicale.

Pour Xavier Denys, CEO d’Allianz SNA, se constituer une retraite aujourd’hui au Liban relève d’une réelle «nécessité». «Il n’y a aucun support de l’Etat en la matière et le système des indemnités tel qu’il est pratiqué ne permet pas de subvenir aux besoins des personnes tout au long de leur retraite, note-t-il. La question aujourd’hui est de savoir comment l’on peut s’assurer un revenu décent tout en protégeant les siens, une fois  sorti de la vie active». Selon M. Denys, «il est nécessaire que l’Etat mette en place des incitants fiscaux qui permettent aux entreprises d’aider les salariés à se constituer une retraite. Il s’agit là d’un véritable enjeu de société».
Partant de ce constat, les produits d’assurance et de retraite, tels que ceux proposés par Allianz SNA, sont là pour combler les besoins. «Nous avons élaboré une gamme de produits flexibles qui cible une clientèle très élargie en termes de revenus et de besoins», explique Denys. « Certains clients auront davantage besoin de protection que d’investissement, alors que d’autres préfèrent opter pour un investissement à moyen terme pour l’éducation de leurs enfants. D’autres souhaitent se constituer une épargne pour leur retraite, cela dépend vraiment du profil de chaque client», souligne-t-il.  
Paterfamilias s’adresse aux familles, Universitas permet de préparer la scolarité de ses enfants, Libertas, la retraite. Quant à Symphonia, il cible les plus hauts revenus et innove avec un accès en ligne via le website d’Allianz SNA, qui permet au client de visualiser la situation de son contrat.
Les plans peuvent s’appuyer sur des fonds garantis par Allianz SNA ou sur une gamme de fonds internationaux.
Concernant l’assurance vie, Xavier Denys estime qu’il y a un potentiel énorme encore non exploité.
Pour mettre en œuvre la gamme de produits, Allianz SNA dispose d’un vaste réseau formé par plusieurs canaux de distribution, avec d’une part sa propre force de vente, et d’autre part les courtiers ou encore le télémarketing. De même, Allianz SNA, qui a été la pionnière dans ce domaine dès 1996, dispose d’un très large réseau de distribution en bancassurance. Les plans d’assurance ont par ailleurs été conçus spécifiquement pour chaque canal de distribution.
Allianz SNA dispose également d’une gamme de produits Corporate, dont «Power Plan». Ce plan et la plateforme de gestion qui l’accompagne offrent notamment la flexibilité à l’employeur de faire des choix spécifiques pour les primes qu’il verse au bénéfice de ses employés et ce indépendamment des choix faits par l’employé pour les primes qu’il verse lui-même.
Les plans de retraite pour le personnel des entreprises constituent aujourd’hui un enjeu important au même titre que l’assurance médicale: les entreprises sont de plus en plus conscientes des besoins du personnel tant en termes de retraite qu’en matière d’assurance médicale, note Xavier Denys.
Il estime d’ailleurs que «l’enjeu», en matière de santé, est de savoir «comment offrir au client une solution d’assurance pérenne et abordable». Là aussi, plusieurs plans flexibles et modulables sont offerts, comme «Balsam», ou encore «Medicard», qui a été la première carte hospitalière au Liban dès 1986, en collaboration avec l’hôpital Saint Georges de Beyrouth, ainsi qu’Allianz Worldwide Care, le plan international proposé par le groupe Allianz. Pour les entreprises, les plans sont développés sur mesure  en fonction de besoins spécifiques de chaque groupe.
Autre enjeu pour la santé, selon Denys, «la nécessité, au niveau de l’ensemble des acteurs du secteur de l’assurance santé, tels les hôpitaux, les médecins et les TPA, les assureurs… d’augmenter l’interconnexion entre eux, afin d’automatiser les échanges d’informations. Cela permettra d’accroître la transparence et de réduire les frais de gestion, qui conduiront à une meilleure maîtrise des coûts de l’assurance santé».
Dans un marché où la concurrence est très vive, le CEO d’Allianz SNA souligne que ce qui différencie son groupe des autres compagnies, c’est «ce positionnement spécifique qui combine expertise locale et solidité financière du groupe Allianz, leader mondial en assurances et services financiers». «Nous sommes tournés vers l’innovation et la qualité de service à la clientèle. Notre centre d’intérêt est le client et nous concevons des produits adaptés à ses besoins. Les clients nous font confiance car nous avons la volonté d’effectuer un traitement juste et équitable des sinistres. C’est en définitive notre principale raison d’être», conclut Xavier Denys.

 

Jenny Saleh

78 millions de clients
Avec 142000 salariés dans le monde, Allianz est présent dans 70 pays sur tous les continents. Cette grande entreprise est au service de 78 millions de clients.

 


 

iAROPE à la portée de tous et gratuite! Nouvelle application mobile d’Arope Insurance

Arope Insurance, la compagnie d’assurances pionnière et toujours à la pointe de l’innovation, est fière de lancer sa nouvelle application mobile iAROPE. Développée par Apps2you, elle est disponible à télécharger gratuitement sur trois plateformes: Apple iOS (Apple Store), Android (Google Play) et BlackBerry (AppWorld). La première en son genre au Liban, l’application mobile iAROPE est intelligente, pratique, ergonomique et indispensable sur tous les smartphones. «C’est vraiment un organisateur essentiel,  iAROPE m’aide à gérer les données, à recevoir des rappels et à me retrouver, instantanément n’importe quand et n’importe où», explique un super-utilisateur de cette application. Adaptée au rythme rapide de nos vies quotidiennes et aux tendances high-tech de nos jours, iAROPE simplifie la vie avec une gamme de caractéristiques et fonctions utiles, rendant votre smartphone encore plus «smart »ou intelligent, que vous soyez client d’Arope Insurance ou pas.

Mon véhicule
– Sauvegarde des informations de vos véhicules et de l’historique des accidents, avec les photos et les détails nécessaires.
– Historique d’entretien (vidange d’huile, pneus, freins, etc.)
– Rappels de check-up périodiques.
– Accès direct au site CARFAX pour toute information sur l’historique des voitures importées usées.
– Rappels de renouvellement du permis de conduire.

Mon assurance
– Sauvegarde des détails de vos polices d’assurance pour un accès immédiat en un clic (auto, médicale, retraite, etc.)
– Rappels de renouvellement.
– Contacts de votre agent d’assurance.

Mon urgence
– Contacts personnels en cas d’urgence.
– Numéros d’urgence: Croix-Rouge, police, etc.

Outils utiles
– Vérification des billets d’excès de vitesse.
– Frais et date de l’inspection mécanique.
– Localisation instantanée des ATM de BLOM Bank les plus proches.
– Localisation des hôpitaux, des stations-services MEDCO, Taxi, etc.

Nos solutions d’assurance
– Produits et services d’Arope.
– Demande d’offres en ligne.

A propos d’Arope
– Les dernières nouvelles d’Arope.
– Les branches (adresses et contacts).
– Accès aux réseaux des médias sociaux.

iAROPE nécessite la version iOS 4.3 ou d’autres ultérieures et est compatible avec l’iPhone, l’iPod Touch et l’iPad; pour Android, la version 2.2 ou d’autres ultérieures, et est compatible avec tous les appareils mobiles. Quant au BlackBerry, OS 5.0 ou des versions plus récentes.
Visitez le nouveau site web mobile d’Arope www.arope.com sur votre Smartphone et télécharger iAROPE (1.25 Mb).

 


 

GlobeMed Lebanon
Le partenaire des assureurs

Anciennement connue sous le nom de MedNet Liban, GlobeMed Lebanon agit en tant que tierce partie administrative pour ses clients assureurs. Plus d’explications sur son rôle avec Walid Halassou, directeur général de GlobeMed Lebanon.

Comment définissez-vous GlobeMed Lebanon?
GlobeMed Lebanon agit en tant que tierce partie administrative (TPA) pour ses clients assureurs. Elle est la première compagnie dans son domaine offrant des outils à la pointe de la technologie et des solutions adaptées à la gestion complète des polices d’assurance, du réseau de prestataires de services médicaux et du suivi des réclamations d’indemnités. Elle assure aussi un service clientèle irréprochable et des services de veille économique. Consciente des besoins croissants de la gestion des assurances-médicaments, GlobeMed Lebanon a aussi créé une solution entièrement conçue pour augmenter la valeur des polices d’assurance couvrant les médicaments, la «Pharmacy Benefits Management solution». De plus, elle offre des services innovants et indépendants qui permettent des gérer les besoins complexes de ses clients, tels que les services actuariels et les services santé à l’international. Durant les deux dernières décennies, GlobeMed Lebanon a su tenir ses engagements, en améliorant constamment les services santé de plus de 30 clients assureurs, et de centaines de milliers de personnes assurées, grâce à un réseau mondial de plus de 500000 prestataires de services médicaux.

Que veut dire une Tierce Partie Administrative et quel rôle joue GlobeMed Lebanon auprès des compagnies d’assurances et de leurs clients?
La mission principale de GlobeMed Lebanon est d’assurer la tranquillité d’esprit de ses clients assureurs et de leurs membres assurés. Aux assureurs, la compagnie garantit une meilleure gestion de leur portefeuille d’assurance santé; ainsi libérées de ce poids, les compagnies d’assurances peuvent mieux anticiper et répondre aux différents besoins de leur clientèle.
Aux membres assurés, GlobeMed Lebanon offre une prise en charge rapide et un service sans reproche chez tous les prestataires de services médicaux: hôpitaux, laboratoires, médecins. Enfin, avec ces derniers, elle développe des relations privilégiées et continue d’élargir son réseau pour un service sans cesse amélioré.

Pourquoi ce changement de MedNet Liban à GlobeMed Lebanon?
En réalité, rien n’a changé. C’est toujours la même société, la même histoire, les mêmes personnes, le même héritage et les mêmes valeurs. Cependant, dix ans après sa création, la compagnie décide d’exporter son savoir-faire hors du Liban et fonde une compagnie nommée GlobeMed Ltd en 2001, chargée d’exécuter cette stratégie d’expansion et de transfert du savoir-faire. Aujourd’hui, le groupe s’étend sur dix autres pays: en Syrie, en Arabie saoudite, au Koweït, au Qatar, aux Emirats arabes unis, à Bahreïn, en Jordanie, en Egypte, en Palestine et au Nigeria; et porte partout le nom de GlobeMed sauf au Liban où elle était jusque-là connue sous le nom de MedNet Liban. Afin de réaliser son but et de constituer une TPA globale, il devenait alors nécessaire d’unifier les compagnies sous un seul nom dans le but de créer un réseau de TPA ayant la même identité, les mêmes services, la même culture et la même technologie. Ainsi, tout assuré servi par le groupe, de quelque pays qu’il soit, pourrait circuler facilement, dans tous les pays où GlobeMed est présente. Mieux encore, grâce à une nouvelle identité visuelle et un nouveau logo, GlobeMed Lebanon renvoie l’image ouverte et dynamique d’un groupe en pleine expansion. Elle revendique ainsi son appartenance à un groupe international, tout en préservant ses valeurs propres et son aspiration à l’excellence.

Comment les valeurs propres de GlobeMed Lebanon sont exprimées dans la stratégie du groupe, ainsi que dans ses produits et ses services?
GlobeMed Lebanon n’a pas seulement changé son image mais a aussi redéfini ses valeurs. Ceci se reflète dans la stratégie qu’elle suit aujourd’hui; au niveau mondial, sa vision et sa détermination favorisent une expansion constante et évolutive. Après la région MENA, le groupe se dirige vers l’Afrique, et plus tard, vers l’Europe. Au niveau local, son expérience et son dynamisme visent à développer encore plus son portefeuille de clients. Notre objectif immuable est de continuer à se positionner en tant que référence dans ce domaine et d’aller de l’avant avec des services toujours plus innovants et des systèmes à la pointe de la technologie.

Propos recueillis par Jenny Saleh

 

Related

Un succès croissant au Liban. Des prêts flexibles pour vivre mieux

admin@mews

Malgré le ralentissement. Des produits attractifs pour de nouvelles tendances

admin@mews

Malgré le marasme économique. Un marché stimulé

admin@mews

Laisser un commentaire