Magazine Le Mensuel

Nº 2877 du vendredi 28 décembre 2012

Rencontre

The Arab American Stories. L’american dream pour les Arabes

 

Des histoires exceptionnelles qui sont enfin relatées. La télévision publique de Detroit présente en treize épisodes The Arab American Stories, une série de documentaires explorant la diversité des expériences arabes vivant aux Etats-Unis. Vous aviez envie de découvrir comment des artistes, des scientifiques, des musiciens et d’autres personnes ont fait du chemin en Amérique? Voici la série à ne pas manquer.

Comment certaines personnalités arabes ont-elles forgé elles-mêmes leur destin aux Etats-Unis? Pour le comprendre, il suffit de consulter ce site Internet qui vous plonge dans la série The Arab American Stories: http://www.arabamericanstories.org/the-stories/

Une série qui vaut le détour et qui fait parler d’elle au sein de la communauté arabo-américaine vivant à Michigan. Chaque semaine, ils sont des milliers de téléspectateurs à suivre, durant une demi-heure, trois personnalités américaines d’origine arabe dont les histoires sont juxtaposées autour d’un thème particulier comme l’innovation, l’entreprenariat, le service rendu à la nation ou encore l’impact sur la communauté. Prenez par exemple ce boucher libano-américain Hassan Faraj. Son dévouement à son travail et à sa famille a inspiré une troupe de théâtre locale qui a décidé d’écrire une performance relatant son histoire. Zoom également sur ces cousins ​​libano-américains Brian et Leon Dewan qui ont inventé un instrument électronique, le Swarmatron. Instrument utilisé sur la bande originale du film qui a gagné l’Academy Award, The social network. Autre personnalité à prendre la parole durant cette série, Rabih Dow qui a su transformer son handicap en capacité. Ce Libanais, né dans la petite ville de Zaroune, a perdu son frère et la vue à l’âge de 16 ans, dans une explosion. Afin d’être traité, il s’est rendu d’abord en Europe ensuite aux Etats-Unis où il réside depuis. Pendant ces douze dernières années, il a travaillé comme entraîneur d’escrime et en tant que vice-président de réadaptation au Centre international de Carroll où il aide à la réinsertion des personnes nouvellement aveugles. Rabih a pu ainsi d’une certaine manière forger un bel avenir en Amérique. C’est le cas aussi de Fahid Daoud et ses frères qui ont eux vécu l’american dream. Leur chaîne de restaurants qui a commencé au Chili s’est étendue par la suite pour atteindre le sud de l’Ohio. Mais ils ne sont pas les seuls entrepreneurs qui ont fait leur preuve. Moose Scheib a construit la compagnie Loanmod afin d’aider les propriétaires faisant face à l’éviction à comprendre comment se refinancer et sauver leurs maisons. Dans un autre registre, la série explore aussi l’univers de divers artistes talentueux. Tels que le Libanais d’origine Robby Ameen, l’un des meilleurs batteurs de jazz afro-cubains dans le monde. Ou encore la chanteuse marocaine Malika Zarra, qui chante en berbère, arabe, français et anglais. Une vedette très demandée dans les salles de concert et les festivals du monde entier. Quant à Adnan Charara, il traite de l’identité dans ses peintures et sculptures. La série donne également la parole à des Arabo-Américains qui marquent de leur empreinte l’Amérique. Exemple: le créateur de mode Rami Kashou, finaliste du projet Runway. Connu pour ses spectaculaires robes du tapis rouge, Rami a habillé des célébrités comme la reine Rania de Jordanie, Penelope Cruz, Heidi Klum, Jennifer Lopez, pour n’en nommer que quelques-unes. Enfin, lors du dernier épisode de la série, des jeunes stars qui montent s’expriment. L’actrice d’origine irakienne Alia Shawkat, connue pour son rôle dans Arrested development, a accepté ainsi de s’exprimer sur sa famille, ses origines. Son histoire, à l’instar de celle des autres Arabo-Américains, mérite d’être écoutée.

Pauline Mouhanna, Illinois

 

 

 

Quid des producteurs?
La série Arab American Stories a été tournée par une équipe de talentueux cinéastes et producteurs. Parmi eux, Jacqueline Reem Salloum qui a produit La planète des Arabes et Slingshot Hip Hop. Elle est aussi la réalisatrice de Yala à la lune, court métrage pour les enfants sélectionné au Festival international du film.

 

 

 

 

Related

Les anges de Millesgarden d’Alexandre Najjar. Récit d’un voyage en Suède

admin@mews

Anthony Choueiri, champion d’Asie junior. «Les Jeux olympiques, mon prochain objectif»

admin@mews

Jordi Mora dirige l’Orchestre philharmonique du Liban

admin@mews

Laisser un commentaire