Magazine Le Mensuel

Nº 2881 du vendredi 25 janvier 2013

Environnement

Qu’y a-t-il dans les cosmétiques?

Si aujourd’hui, le secteur des produits cosmétiques lance de plus en plus de gammes estampillées bio, ce n’est pas le cas de la majorité encore sur le marché. Pourtant, on assiste à une prise de conscience des consommateurs qui, informés par les médias et l’Internet, souhaitent acheter plus responsable, et surtout plus sain. Mais en matière de cosmétique, à moins d’avoir de solides notions en sciences et plus particulièrement en chimie, il est souvent difficile de comprendre ce qui se cache derrière certains composés. Pour mieux décrypter les étiquettes, voici quelques-uns des composés les plus présents dans les cosmétiques.
D’abord, une chose à savoir. Dans la liste des ingrédients contenus dans un produit, ce sont surtout les cinq premiers affichés qui aident à savoir de quoi est composée la crème par exemple. Généralement de l’eau, de la glycérine et ensuite un charabia de noms imprononçables et incompréhensibles. A titre d’exemple, certaines crèmes contiennent des dérivés de la silicone, pas mauvaises pour la peau, mais mauvaises pour l’environnement. Sans compter que ces dérivés n’apportent rien de particulier à la peau, malgré les slogans santé et commerciaux.
Quant aux produits cosmétiques lancés sur le marché à grand argument de santé, naturel, etc, ils ne sont pas en reste. Telle crème à l’emballage simple et dite naturelle, recèle, si on en lit l’étiquette, des silicones, de l’alcool et des dérivés de pétrole (paraffine liquide, petrolatum liquidum, etc). Pas très nature tout ça! Il convient donc de rester prudent et de se fier surtout aux labels certifiés bio.
Pour connaître la composition des ingrédients présents dans les cosmétiques, on peut aussi consulter le site http://laveritesurlescosmetiques.com

Jenny Saleh
 

Attention au MIT
Après l’interdiction des parabens dans les produits de beauté entre autres, un autre conservateur a été intégré aux cosmétiques. Il s’agit de la méthylisothaizolinone, alias le MIT. Cette substance provoquerait selon la Société française de dermatologie, des allergies de la peau, comme des irritations, des eczémas de contact, surtout sur le visage, ainsi que rarement des problèmes respiratoires.
Le MIT appartient à la famille des biocides, dont l’objectif est de détruire les champignons, les bactéries entre autres. Ce composé est notamment utilisé comme agent conservateur dans les shampooings, savons, gels douche, crèmes, mais aussi produits vaisselles ou lingettes pour bébé. Une raison de plus pour bien lire les étiquettes avant d’acheter.

Les ours polaires en danger
C’est la branche canadienne de l’ONG WWF qui tire la sonnette d’alarme. L’avenir des ours polaires est remis en question, selon elle, par le «réchauffement accéléré de l’Arctique». La survie de ce géant blanc est en effet indissociable des glaces sur lesquelles il réside. Selon WWF, l’année 2013 sera déterminante à plus d’un titre. Le 40e anniversaire de l’Accord sur la conservation des ours blancs, signé par cinq pays abritant ces populations d’ours, intervient cette année. WWF appelle donc à accroître les efforts, en limitant par exemple le développement industriel de l’Arctique et à protéger les habitats naturels des ours.

Allo, on m’abat!
Ce n’est pas une blague, mais plutôt une nécessité. Les arbres de la forêt amazonienne vont pouvoir enfin appeler à l’aide en cas d’abattage illégal. Certains d’entre eux seront équipés de petits appareils géolocalisés qui seront détectés par les antennes téléphoniques. Cette technologie, baptisée Invisible track, est destinée à lutter contre le fléau de l’abattage illégal. Si le tronc des arbres équipés se retrouve sur un camion à proximité d’une antenne téléphonique, les autorités seront aussitôt prévenues et pourront suivre l’itinéraire de l’arbre. Une bonne idée qu’on pourrait peut-être importer aussi au Liban…

Vous menez des actions pour protéger l’environnement?
Faites-en part à la rédaction de L’Hebdo Magazine qui en informera ses lecteurs. ecocitoyenmagazine@gmail.com
 

Related

Eteignez avant de partir

admin@mews

Réchauffement climatique. Before the flood: chronique d’un désastre annoncé

admin@mews

Environnement

admin@mews

Laisser un commentaire