Magazine Le Mensuel

Nº 2883 du vendredi 8 février 2013

Publi-Info

Publi-information

Hamilton
Deux nouveaux garde-temps légendaires

Hamilton Watch partage une nouvelle fois une affiche palpitante avec la star des films d’action à succès, Bruce Willis. Dans Die Hard: belle journée pour mourir de la 20th Century Fox, la marque légendaire dévoile la très moderne Khaki X-Patrol et la classique Jazzmaster Viewmatic, deux montres-bracelets haut de gamme conçues dans le respect de la précision suisse et de l’esprit américain, qui interprètent de manière sophistiquée le style caractéristique d’Hamilton.
Dans le volet précédant la saga, Die Hard, Retour en enfer, le personnage incarné par Bruce Willis, John McClane, portait déjà une montre Hamilton. Dans Belle journée pour mourir, McClane et son fils qu’il ne voit plus, Jack (Jai Courtney), arborent tous deux une Hamilton. Jack apporte audace et brave le tempérament dur à cuire de son père. Il symbolise la relation qui existe entre le style caractéristique d’Hamilton et les mécanismes modernes.
Avec sa table de conversion perfectionnée, qui donne les unités dans le système métrique et le système impérial, la Khaki X-Patrol est un garde-temps idéal pour les péripéties que le tandem père-fils doit affronter aux quatre coins du monde. La Jazzmaster Viewmatic conjugue le design classique des montres Hamilton à des fonctionnalités modernes, conférant au célèbre héros américain la subtilité nécessaire pour sauver le monde.
Dans Belle journée pour mourir, Bruce Willis reprend son rôle le plus mythique, celui de John McClane – le «vrai héros» qui a le talent et la trempe de celui qui résiste toujours jusqu’au bout. Le mécanisme moderne de la Khaki X-Patrol de Jack complète la précision hors pair de la Jazzmaster Viewmatic de son père pour offrir aux fans de Die Hard le meilleur des deux univers. Le duo de choc sauve le monde, portant au poignet des garde-temps Hamilton qui représentent la forme, la fonction et le lien invincible qui unit un père et son fils.

 

Elections au RDCL
Deuxième mandat pour Fouad Zmokhol 

Le Rassemblement des dirigeants des chefs d’entreprises libanais (RDCL) a réélu son président sortant, Fouad Zmokhol, pour un deuxième mandat. Dans un premier temps, une assemblée générale ordinaire a élu le bureau du Rassemblement. Cette assemblée, qui s’est tenue au siège du RDCL à Achrafié, comptait plus de 85% des membres.
Dans un deuxième temps, le nouveau conseil d’administration s’est réuni et a élu les membres de son bureau comme suit:
Dr Fouad Zmokhol, président, Claude Bahsali, vice-président, Patrick Farajian, trésorier et Carine Husni, secrétaire générale.

 

Hommage
A l’USJ: un espace au nom de Sélim Takla
Sous le haut patronage du président de la République, le général Michel Sleiman, l’Université Saint-Joseph a rendu hommage, récemment, à Sélim Takla. Un espace du Campus de l’innovation et du sport portera ainsi son nom. La cérémonie d’inauguration a eu lieu en présence du R.P. Salim Daccache sj, recteur de l’USJ, du ministre du Travail, Salim Jreissaty, représentant du président de la République, du président du Parlement et du président du Conseil des ministres, des anciens ministres: Youssef Takla et Michel Eddé, du Pr Fayez Hage Chahine, doyen de la FDSP, du Pr Khalil Karam, ambassadeur du Liban auprès de l’Unesco et vice-recteur au développement à l’USJ. La communauté de l’USJ s’est rassemblée autour de la famille Takla et de ses amis, de même qu’un large public d’officiels.
Dans son allocution d’accueil, le R.P. Daccache retrace les étapes du parcours académique de Sélim Takla, au Collège de Antoura et à la faculté de droit où il a été major de sa première promotion et où il a brillé par son activisme politique: «Aujourd’hui, dit-il, nous sommes fiers que le lancement des centenaires de la faculté de droit et des sciences politiques, de la faculté de médecine et de l’Ecole supérieure d’ingénieurs de Beyrouth, coïncide avec l’attribution du nom d’un ancien de la faculté de droit et d’un homme de l’Indépendance libanaise à un espace de notre université».
Pour le Pr Hage Chahine, Sélim Takla a mis sa formation juridique au service du Liban en consacrant sa vie à l’élaboration de la Constitution libanaise, en participant à la bataille de l’Indépendance et en mettant en place un cadre organisationnel diplomatique.
Le ministre Eddé affirme, pour sa part, que les pères fondateurs ont édifié un Liban non pas suivant un modèle existant mais plutôt à partir des particularités de la société libanaise: hétérogène, multiculturelle et multi-religieuse en plaçant «l’entente entre chrétiens et musulmans» comme condition nécessaire à la viabilité du pays.
Prenant la parole au cours de la cérémonie, Me Youssef Takla rend hommage à un homme qu’il considère comme l’un des architectes du Liban contemporain, abstraction faite de tout lien filial.
De son côté, le ministre Jreissaty passe en revue la carrière de Takla dans ses aspects académique, administratif, législatif et politique. Il considère qu’un espace portant le nom de l’homme de l’Indépendance dans un Campus de qualité est «une fierté pour nous».
A suivi un vin d’honneur durant lequel ont été distribués des ouvrages retraçant le parcours de Sélim Takla.

 

Related

La Banque Libano-Française. Service exclusif pour les comptes mariage

admin@mews

World Elite MasterCard de Byblos Bank

admin@mews

Automobile. La Porsche 356 au Peking to Paris Motor Challenge

admin@mews

Laisser un commentaire