Magazine Le Mensuel

Nº 2886 du vendredi 1er mars 2013

Cinéma

Les Oscars 2013. Ben Affleck s’impose

Deux jours après la cérémonie des Césars, c’est au tour de Los Angeles, le dimanche 24 février, de briller de mille feux, de strass et de paillettes. Sur le tapis rouge dressé à l’occasion de la 85e cérémonie des Oscars, les vedettes de Hollywood défilent en attendant l’annonce du palmarès.

Dimanche 24 février, le couperet est tombé, lors de la 85e cérémonie des Oscars. Le duel entre Argo de Ben Affleck et Lincoln de Steven Spielberg a tourné en faveur du premier. Le film de et avec Ben Affleck a été sacré meilleur long métrage de l’année. Une victoire attendue après le triomphe d’Argo au Bafta, aux Césars et aux Golden Globes. Mais la surprise était ailleurs: c’est Michelle Obama, en duplex de la Maison-Blanche, qui a ouvert l’enveloppe contenant le nom du vainqueur. En recevant son trophée des mains de Jack Nicholson, Ben Affleck, entouré de son équipe regroupant notamment George Clooney à la production, n’a pas caché son émotion ni sa fébrilité, saluant tour à tour ses concurrents qui auraient tout aussi bien mérité d’être à sa place: Amour, Beasts of the Southern Wild, Django Unchained, Les Misérables, Life of Pi, Lincoln, Silver Linings Playbook, Zero Dark Thirty. Argo repart également avec les Oscars du meilleur scénario adapté pour Chris Terrio et du meilleur montage.
Décidément avec cette ultime consécration, Ben Affleck s’impose désormais dans la cour des grands à Hollywood. De quoi faire rapidement oublier à quel point la critique et le public ont dénigré son jeu durant des années. C’est que même si Affleck n’est pas un bon acteur, il s’est avéré être un as à la réalisation, depuis Gone baby gone en 2007, The town en 2010 et cette année Argo qui relate l’exfiltration par la CIA de diplomates américains coincés à Téhéran en pleine révolution iranienne. D’ailleurs, rappelons-nous, Ben Affleck avait remporté en 1998, avec son compère Matt Damon, l’Oscar du meilleur scénario original pour Good will hunting. Une belle revanche pour celui qui n’a toutefois pas été nommé dans la catégorie du meilleur réalisateur. Justement, c’est Ang Lee avec son fantastique Life of Pi qui remporte cette palme, sept ans après avoir été récompensé dans la même catégorie pour Brokeback mountain. Life of Pi est d’ailleurs le film à avoir reçu le plus de récompenses cette année, tellement le vote était dispersé: mise à part la meilleure réalisation, il a raflé les statuettes de la meilleure musique, de la meilleure photographie et des meilleurs effets spéciaux.

Emotion et déception
Une nouvelle fois, Steven Spielberg est écarté du palmarès. Pourtant, son Lincoln retraçant les derniers mois avant l’assassinat du 16e président des Etats-Unis était l’un des favoris de cette soirée avec douze nominations. Il n’a remporté que le prix du meilleur décor et il a surtout permis à Daniel Day-Lewis de recevoir son 3e Oscar du meilleur acteur après My left foot en 1990 et There will be blood en 2008. Spielberg n’est pas le seul grand déçu de cette soirée. Kathryn Bigelow et son Zéro Dark Thirty sur la traque d’Oussama Ben Laden sont presque repartis bredouilles. De ses cinq nominations, elle repart avec un seul prix, celui du meilleur montage son, qu’elle partage ex aequo avec Skyfall. La première réalisatrice femme à être oscarisée dans l’histoire de l’Académie a-t-elle payé le prix de la polémique autour de la torture qu’a suscitée son film? Et son actrice principale, Jessica Chastain, a elle aussi dû céder la place à la jeune Jennifer Lawrence qui a remporté le prix de la meilleure actrice pour son rôle dans Silver Linings playbook, titre original du film Happiness therapy. Un Oscar critiqué, d’autant plus qu’en remportant le trophée, elle contourne les pronostics qui prévoyaient la victoire de la Française Emmanuelle Riva pour son interprétation dans Amour, le film de Michael Haneke. Ce dernier également a essuyé une déception, parce qu’Amour figurait parmi les nommés à l’Oscar du meilleur film, mais il n’a remporté que celui du meilleur film étranger.
Pas de très grandes surprises du côté des seconds rôles: Anne Hathaway triomphe à travers son interprétation de Fantine dans Les Misérables, et Christopher Waltz pour Django Unchained obtient grâce à Quentin Tarantino son second Oscar dans la même catégorie, après Inglourious basterds en 2010. Justifié ou non, l’Académie des Oscars a proclamé son verdict. A chaque spectateur de se faire son propre avis.

Nayla Rached

Le palmarès
Meilleur film: Argo de Ben Affleck.
Meilleur acteur: Daniel Day-Lewis dans Lincoln.
Meilleure actrice: Jennifer Lawrence dans Silver Linings Playbook.
Meilleur réalisateur: Ang Lee pour Life of Pi.
Meilleur acteur dans un second rôle: Christopher Waltz dans Django unchained.
Meilleure actrice dans un second rôle: Anne Hathaway dans Les misérables.
Meilleur film en langue étrangère: Amour de Michael Haneke.
Meilleur film d’animation: Brave de Mark Andrews et Brenda Chapma (Disney/Pixar).
Meilleure musique de film: Life of Pi de Mychael Danna.
Meilleure chanson de film: Skyfall d’Adèle Adkins et Paul Epworth.
Meilleur scénario original: Quentin Tarantino pour Django unchained.
Meilleur scénario adapté: Chris Terrio pour Argo.
Meilleur documentaire: Sugar Man de Malik Bendjellouk.

 

Related

Gambit de Michael Hoffman. Entre légèreté et sourire

admin@mews

7e édition d’Ayam Beirut al Cinema’iya. Le cinéma arabe en perpétuelle évolution

admin@mews

Dallas Buyers Club. L’histoire d’une rédemption

admin@mews

Laisser un commentaire