Magazine Le Mensuel

Nº 2912 du vendredi 30 août 2013

3 questions à...

3 questions à Timor Goksel

D’aucuns font état de dangers qui guettent la Finul, surtout dans le contexte régional actuel et la dégradation sécuritaire au Liban. Qu’en pensez-vous?
Je ne vois pas de dangers qui guettent la force onusienne dans la région du Liban-Sud. La force fait son travail tel qu’il a été défini par les résolutions internationales, et je ne vois aucun problème la concernant à l’heure actuelle, contrairement à ce que certains pensent. Sa présence est appréciée de toutes les parties et elle travaille en coopération avec l’Armée libanaise.

Mais il y a eu plusieurs violations de la résolution 1701 dernièrement, soit à travers le raid israélien à Naamé ou l’incursion de Labbouné. Ceci change-t-il les règles du jeu?
Je crois qu’Israël tout comme le Hezbollah ont besoin de la présence de la Finul. Donc ces incidents n’auront pas de conséquences sur la force et n’apporteront pas des changements.

Dans le cas d’une frappe limitée contre la Syrie, y aura-t-il un risque de riposte contre les positions de la Finul, ou celles des troupes 
françaises ou turques?
Je ne suis pas d’accord avec cette hypothèse. D’ailleurs, parmi les pays participant à la force, il y a la France qui est la plus concernée. La Turquie a déjà retiré ses troupes et il ne reste qu’une petite équipe technique. Mais je n’attends pas une riposte quelconque contre la Finul, même si la France participe à l’attaque contre la Syrie.

Arlette Kassas

Related

Trois questions à Abdel-Latif el-Zein, président de la Commission parlementaire des A-E

admin@mews

Trois questions à Mazen Abboud

admin@mews

Trois questions à Mohammad Kabbara, député de Tripoli

admin@mews

Laisser un commentaire