Magazine Le Mensuel

Nº 2917 du vendredi 4 octobre 2013

general

Tout sur l’Alzheimer. Combattre les idées reçues

L’Alzheimer est une maladie progressive, dégénérative et mortelle qui détruit les cellules du cerveau. Malgré une plus grande connaissance de la maladie d’Alzheimer, de nombreuses idées reçues circulent encore sur cette pathologie neuro-dégénérative. En voici quelques-unes.

Conséquence naturelle de la vieillesse
FAUX. La maladie d’Alzheimer est une maladie neuro-dégénérative bien spécifique et incurable qui provoque une mort lente et progressive des neurones. Les symptômes n’apparaissent d’ailleurs souvent que plusieurs années après qu’elle se soit déclarée dans le cerveau.

Touche seulement les personnes âgées
FAUX. Bien sûr, le pourcentage de personnes atteintes augmente de façon exponentielle avec l’âge. L’âge est le plus grand facteur de risque de la maladie d’Alzheimer, mais elle peut également toucher des personnes de moins de 65 ans. En général, on parle alors de maladie d’Alzheimer à début précoce.

Héréditaire
FAUX. Chacun peut développer la maladie sans avoir eu de cas au préalable dans sa famille. On sait maintenant que le fait d’avoir un parent proche (père, mère, frère ou sœur) atteint de la maladie d’Alzheimer triple les risques de développer soi-même la maladie. Les risques augmentent davantage si les deux parents ont la maladie. Ainsi, la génétique joue un rôle aussi bien dans la forme sporadique de la maladie d’Alzheimer que dans sa forme familiale.

Je fais des mots fléchés et/ou des sudokus tous les jours, je suis donc protégé
FAUX. Tous les exercices stimulant la mémoire sont excellents pour le cerveau mais, malheureusement, aucune étude ne prouve aujourd’hui leur capacité à prévenir la maladie. Ils peuvent en revanche contribuer à ralentir son évolution, mais il n’existe ni méthode miracle, ni traitement préventif pour la maladie d’Alzheimer.

Pas mortelle
FAUX. Cette maladie du cerveau progressive et dégénérative est mortelle. Il n’existe aucun moyen d’en bloquer la progression et d’empêcher la destruction ininterrompue des cellules cérébrales. Tôt ou tard, les fonctions vitales de la personne atteinte cesseront de fonctionner.

Difficile pour l’entourage. Le malade ne se rend compte de rien
FAUX. La maladie d’Alzheimer est une maladie évolutive, difficile à vivre pour la personne malade comme pour sa famille. Pendant de longues années, les personnes malades sont, au moins par moments, conscientes de leurs pertes de mémoire et de leurs défaillances. La perte de toute lucidité n’intervient qu’à un stade très avancé de la maladie.

On diagnostique facilement la maladie d’Alzheimer
FAUX. Le diagnostic de la maladie est complexe et long à établir. Ce diagnostic peut être porté avec précision par un spécialiste (neurologue, psychiatre) ou en consultation mémoire. Le médecin généraliste joue un rôle essentiel: c’est lui qui peut détecter l’apparition des premiers signes chez son patient et l’inciter à prendre rendez-vous avec un spécialiste.

On peut guérir de la maladie
FAUX. Il n’existe pour l’instant aucun traitement permettant de guérir la maladie d’Alzheimer. Mais des solutions de prise en soin existent: des médicaments agissant partiellement sur certains des symptômes, des thérapies non médicamenteuses… Il n’existe cependant aucun moyen de bloquer les progrès de la maladie, mais la recherche se poursuit sur les meilleures techniques de soins et sur les traitements possibles pouvant la guérir.

La maladie ne progresse pas
FAUX. De manière générale, la maladie d’Alzheimer passe par plusieurs stades d’évolution et cause de grands bouleversements dans la vie de la personne atteinte et de sa famille. Les symptômes, l’ordre de leur apparition et la durée de chacun des stades varient selon les personnes. Dans la plupart des cas, la maladie progresse lentement et les symptômes propres à chacun des stades peuvent se chevaucher. Le passage d’un stade à l’autre est parfois difficile à détecter. La durée de la maladie est d’environ sept à dix ans, mais se prolonge beaucoup plus longtemps chez certaines personnes.
 

NADA JUREIDINI

Related

Marwan Hamadé, député du Chouf. Législatives et présidentielle sont liées

admin@mews

Entre science et politique. Le parcours atomique de Farah Hariri

admin@mews

Ramzi Ashoush. Un cœur qui bat

admin@mews

Laisser un commentaire