Magazine Le Mensuel

Nº 2949 du vendredi 16 mai 2014

à la Une

Ile Maurice. Un joyau étincelant dans les eaux turquoise

L’île Maurice est fascinante. Le contraste des couleurs, des cultures et des saveurs donne un charme inouï à cette île exotique. Si ce nom évoque instantanément mer bleue, soleil et plages de sable blanc, l’île est bien loin de pouvoir se résumer à un simple paysage de carte postale. Un voyage à Maurice peut s’avérer certes dépaysant, mais aussi riche, surprenant et intéressant. A vos bagages!

La côte ouest
Port-Louis, la capitale, fondée par le gouverneur français Bertrand Mahé de La Bourdonnais, en 1735, est située sur la côte ouest. Elle est protégée par une chaîne de montagnes impressionnantes. Des entreprises internationales et des institutions financières côtoient des marchés locaux pittoresques dans cette cité pleine de vie et de couleurs. C’est une région sauvage et préservée, car on y voit peu d’habitations. De jolies plages de sable blanc bordent un lagon peu profond avec des coraux et des poissons, calmes et protégées par la barrière de corail. La Grande Rivière Noire est réputée dans le monde pour la pêche au gros. Le Tamarin est un petit village préservé du tourisme et devient, en juillet et en août, la capitale du surf grâce à ses vagues de renommée mondiale. Flic-en-Flac est bordé d’une plage de sable doré qui s’étend à l’infini, planté de filaos procurant une ombre salvatrice dans les heures de grande chaleur.
Le village proprement dit garde encore une ambiance authentique. La localité de Wolmar qui le jouxte est un site touristique très développé. La plaine côtière qui remonte du rivage vers le plateau central est une terre agricole. Les grandes étendues de cannes sont bordées de petites routes où fleurissent les flamboyants de novembre à janvier.

 

La côte nord
Cette région bénéficie d’un climat particulièrement clément et d’une mer calme et chaude. Cette zone côtière est devenue, au fil des années, le haut lieu touristique de l’île. A voir: le Trou-aux-Biches qui s’étend  sur plusieurs kilomètres entre lagon et filaos, Le Mont-Choisi, l’une des plus belles plages de l’île. La plage s’élargit et offre près de 3 km de sable blanc. La Grand-Baie devenue La Mecque du tourisme. De nombreux restaurants et boutiques à la mode occupent aujourd’hui la totalité du centre-ville. Les eaux calmes et lumineuses de sa baie abritent un port de plaisance également réputé pour la construction des pirogues en bois de jacquier.

 

La côte sud
Elle est d’une beauté
époustouflante et sauvage, balayée par le vent et l’océan, recouverte de champs de cannes à sucre. Les villages de pêcheurs se succèdent, authentiques et peu peuplés. A voir: Souillac, un village typique dont la population est composée de pêcheurs et de travailleurs de la canne. En longeant le littoral, on atteint les falaises du Gris-Gris, où les vagues déchaînées viennent se jeter avec fracas sur les rochers abrupts. La route qui mène de Souillac au Morne Brabant serpente le long de la côte. Les modestes villages de pêcheurs aux cases colorées et fleuries se suivent, nichés entre mer et montagne. Chamarel aux sept couleurs, paysage hors du commun composé de dunes ondulées qui se parent de mille nuances du rouge au violet, en passant par le jaune et le vert. Le Morne Brabant, imposante masse de basalte qui s’avance dans l’océan. Elle est entourée de plusieurs kilomètres de plages baignées par un lagon turquoise. Les fonds marins regorgent d’une très riche faune aquatique.
D’énormes bougainvilliers aux multiples nuances de rose, de jaune et d’orange ponctuent cette zone côtière.

 

La côte est
Plus calme que les stations balnéaires du nord, cette côte est constituée d’un pôle touristique de tout premier ordre: le Domaine du Chasseur qui abrite une des dernières forêts primaires de l’île. Sur près de 1 000 hectares, vous pourrez vous promener au milieu des ébéniers, eucalyptus, canneliers ou arbres du voyageur. Cette forêt luxuriante est habitée par une faune importante: cerfs, sangliers, singes et, surtout, quelques rares oiseaux endémiques comme le faucon crécerelle. L’île aux cerfs, ce petit îlot baigné par des eaux cristallines, est devenue la principale attraction touristique de l’île Maurice grâce à la beauté de son lagon et de ses piscines naturelles.

 

Incontournables
Les jardins botaniques de sir Seewoosagur Ramgoolam célèbres pour les nénuphars géants, Victoria Amazonica, dont les feuilles gigantesques peuvent mesurer jusqu’à trois mètres de diamètre; pour l’étonnant palmier Talipot qui ne fleurit qu’une seule fois au bout de 30 à 80 ans et, également, pour quelques beaux spécimens d’acajou et de palmiers lataniers, espèce rare de Madagascar.
  Le Parc national des Gorges de la Rivière Noire – Black River Gorges National Park – est sans contexte le joyau vert de l’île Maurice. Depuis juin 1994, la splendide forêt de près de 6 600 hectares, située à Plaine Champagne sur les hauteurs au sud ouest de l’île Maurice, est classée Parc national et est gérée par le «National Park Conservation Service». Le Parc des Gorges de la Rivière Noire offre une occasion unique de pratiquer la randonnée et de découvrir le patrimoine naturel de l’île. Le Parc naturel offre des paysages grandioses permettant de découvrir, au hasard des promenades, environ 300 espèces d’arbres, arbustes, plantes et animaux.
  Le Jardin des pamplemousses, un des plus beaux jardins botaniques du monde. Il offre une diversité inouïe au niveau de la faune et de la flore.
  L’Ile aux Aigrettes, une réserve protégée à laquelle on ne peut accéder que par la mer.
  Le Parc des crocodiles de Vanille avec ses 2 000 crocodiles et ses 500 tortues… d’une beauté somptueuse.

Fiche technique
L’île tient son nom du prince hollandais Maurice van Nassau. Sa superficie est de 2 040 kilomètres carrés. L’anglais y est la langue officielle, bien que le français et le créole soient aussi utilisés.
Avec une population de1,2 million d’habitants, le taux d’alphabétisation est de l’ordre de 90%. L’île Maurice est un mélange de cultures et de religions diverses. Les festivals religieux se célèbrent dans un esprit de paix et d’harmonie tout au long de l’année…
Le climat est bon toute l’année. L’hiver est entre juin et septembre où les températures oscillent entre 18°C la nuit et 25°C en journée, donc saison très agréable avec peu, voire pas de pluie du tout sur les régions côtières. Si vous n’aimez pas lézarder au soleil, les mois d’hiver de juillet à septembre seront la meilleure période pour vous. Les températures oscillent entre 24 et 26° C, il fait plus sec et c’est le temps idéal pour les activités extérieures comme la randonnée pédestre, la pêche, les sports aquatiques…. Les régions intérieures sont légèrement plus fraîches que la côte, mais une brise de mer permanente rafraîchit la température de quelques degrés. Les régions à l’est et au sud sont un peu plus froides et plus humides que l’ouest et le nord, mais la différence est minime.
Les habitants de l’île sont extrêmement affables et s’occupent des touristes avec beaucoup de professionnalisme. Les hôtels sont souvent luxueux, voire somptueux, et rivalisent de charme et de prestations selon la somme que vous allouez à cet effet.

Danièle Gergès

Related

Après l’assassinat de Mohammad Chatah. Les scénarios du pire et du mauvais

admin@mews

Cible d’attentats manqués. Raymond Eddé s’exile en France

admin@mews

Cockpit sécurisé, état mental des pilotes. La MEA assure

admin@mews

Laisser un commentaire