Magazine Le Mensuel

Nº 2990 du vendredi 27 février 2015

  • Accueil
  • general
  • Le Pr Khalil Honein, gastroentérologue. L’intoxication alimentaire, fréquente et sérieuse
general

Le Pr Khalil Honein, gastroentérologue. L’intoxication alimentaire, fréquente et sérieuse

La consommation d’aliments contaminés par des bactéries ou des virus rend malade. Certains s’en remettent rapidement, d’autres, en revanche, en subissent des conséquences sérieuses. Quand faut-il consulter et quelles sont les précautions à prendre? Le Pr Khalil Honein, gastroentérologue et chef de service à l’Hôtel-Dieu de France, répond aux questions de Magazine. Entrevue.
 

Qu’est-ce qui provoque l’intoxication alimentaire?
Une intoxication alimentaire est due le plus souvent à la consommation d’aliments ou d’eau contenant des bactéries, des toxines bactériennes, des parasites ou des virus. Les intoxications alimentaires résultent de micro-organismes qui sont souvent des virus ou des bactéries et, parfois, des parasites. Les principales bactéries sont salmonella, staphylocoque, campylobacter, E.coli et clostridium. Les virus sont généralement le rotavirus et l’adénovirus.

Quels sont les principaux symptômes de l’intoxication?
Ce sont typiquement des douleurs abdominales, une diarrhée, des nausées et des vomissements. Mais également une fièvre avec parfois une céphalée, des douleurs musculaires et une possibilité de déshydratation.

Quelles en sont les conséquences?
La diarrhée est souvent résolutive, mais parfois elle peut être sévère et entraîne une déshydratation qui peut être grave chez l’enfant et le vieillard et entraîner une insuffisance rénale, des myalgies, des arthrites, rarement une méningite, et une septicémie si elle n’est pas traitée.

Qui sont les personnes à risque?
Ce sont surtout les nouveau-nés, les vieillards et les sujets immunodéprimés.

Quand faut-il consulter?
Il faut généralement consulter son médecin quand apparaissent les symptômes d’une gastroentérite avec fièvre, diarrhée glairo-sanglante ou une diarrhée de plus de 4-5 jours, des symptômes de déshydratation (soif intense, sécheresse buccale, fatigue), un voyage récent dans un pays sous-développé ou si la gastroentérite survient chez des malades immunodéprimés (maladies chroniques ou prise d’immunosuppresseurs).

Quels sont les nouveaux traitements?
Le traitement d’une intoxication alimentaire dépend de sa cause et de sa gravité. Les principes du traitement reposent en premier sur la prévention avec une bonne hygiène sanitaire et une bonne conservation des aliments; il faut boire suffisamment de liquides pour réhydrater et, si besoin, une perfusion intraveineuse et une correction des troubles électrolytiques; les antibiotiques seront réservés à certaines gastroentérites bactériennes en fonction de chaque cas.

Comment prévenir les intoxications alimentaires?
La prévention nécessite des mesures au niveau de la production, de la fabrication et de la préparation des aliments. Pour réduire le risque de contamination, il faut vérifier les dates d’expiration des aliments, leur assurer une réfrigération rapide, ainsi qu’une cuisson à des températures adéquates et respecter les règles élémentaires d’hygiène (propreté des mains, de la vaisselle…). Certains aliments sont parfois la source de salmonelle (le lait non pasteurisé, les œufs mal conservés, les fruits et légumes mal lavés), ou de staphylocoque (pâtisseries, crème pâtissière, mayonnaise), il faudra donc veiller à consommer ces aliments en s’assurant de leur bonne conservation et des règles d’hygiène alimentaire.

Propos recueillis par NADA JUREIDINI

Les mesures de précaution
Le lavage des mains doit être systématique avant la préparation des repas, en sortant des toilettes ou après avoir changé les couches d’un nourrisson.
Les légumes, les fruits et les herbes aromatiques doivent être soigneusement lavés, particulièrement lorsqu’ils sont consommés crus.
Les plats cuisinés et les restes alimentaires doivent être suffisamment réchauffés et consommés rapidement.
La conservation des aliments crus doit être séparée des aliments cuits ou prêts à être consommés.
Il faut soigneusement laver les ustensiles de cuisine et le plan de travail, en particulier lorsqu’ils ont été en contact préalablement avec de la viande crue.

Related

Vision of dualities de David Cottingham. Sculpter la vie en peinture

admin@mews

Hifpa: une loi à effet rétroactif

admin@mews

A Byblos. Une explosion des sons

admin@mews

Laisser un commentaire