Magazine Le Mensuel

Nº 2991 du vendredi 6 mars 2015

  • Accueil
  • Société
  • Sport
  • Le champion Ogier une fois de plus favori. L’altitude et la chaleur, problèmes majeurs au Rallye du Mexique
Sport

Le champion Ogier une fois de plus favori. L’altitude et la chaleur, problèmes majeurs au Rallye du Mexique

Rien n’a changé par rapport à 2014. On reprend les mêmes et on recommence! Le champion du monde en titre, le Français Sébastien Ogier, qui a remporté les deux premières courses de la saison à Monte-Carlo puis en Suède, défendra également son titre au Mexique, troisième manche du championnat du monde des rallyes.

Les pilotes se rendent sur la terre «chaude», la première d’une série de six rallyes sur le gravier. Absents de cette surface depuis septembre dernier, les pilotes circuleront par des températures proches de 30°C qui, d’habitude, usent les moteurs et les transmissions.
A 2 737 mètres d’altitude, les moteurs manquent d’air et perdent entre 20 et 30% de leur puissance. Cette perte de puissance multiplie les erreurs, les pilotes devant alors être très préoccupés pour retrouver la vitesse maximale sur des pistes qui sont régulières. Les températures hautes et le terrain impliquant l’utilisation de pneus durs et de suspensions normales.
Créé en 1979, le Rallye du Mexique a intégré le championnat du monde en 2004. Le Champion des champions, Sébastien Loeb, y a remporté six victoires consécutives entre 2006 et 2012. L’édition 2014, remportée par Sébastien Ogier, a été marquée par de nombreuses sorties de pistes dont ont été victimes Andreas Mikkelsen, Kris Meeke, Robert Kubica, Mikko Hirvonen et Mads Ostberg.
Depuis plusieurs années, les organisateurs du Rallye du Mexique, qui compte 21 spéciales, s’affairent à proposer de longues spéciales. Ainsi, l’édition 2014 voit sa distance totale réduite à 1 037 km, tandis que le nombre de kilomètres chronométrés passe à 402 km. Les quatre plus longues spéciales sont de 30, 44, 52 et 56 km.
Les épreuves de la course ont lieu autour de León, la cinquième plus grande ville du pays, à 400 km au nord-ouest de Mexico City. L’itinéraire passe également par la Sierra de Lobos et les montagnes de la Sierra de Guanajuato, au nord et à l’est de León.
Cette saison, la FIA a décidé de reprendre les mêmes épreuves sensiblement aux mêmes dates que 2014. Seul l’ordre des épreuves du Portugal et d’Argentine est inversé. Le Rallye de France rentre en Corse et le Rallye de Grande-Bretagne clôture la saison le 15 novembre.
Au niveau du règlement, quelques points ont été modifiés. Désormais, les écuries pourront participer à une journée d’essais avant chaque rallye. Les pilotes ne prenant pas part à une épreuve spéciale seront pénalisés automatiquement de sept minutes au lieu de cinq, alors que la pénalité de ceux manquant la dernière spéciale de chaque journée n’est pas modifiée et reste de l’ordre de dix minutes.

 

Les engagés
Sur les trente-cinq équipages qui participeront aux épreuves du Mexique, quinze seulement sont WRC, dont trois Volkswagen Polo R WRC qui remet ses titres en jeu avec le même trio de pilote qu’en 2013 et 2014. Le constructeur allemand reste favori pour la saison 2015 également. Ainsi, les trois Polo engagées sont pour Sébastien Ogier et Julien Ingrassia qui se sont imposés la saison dernière et qui ont déjà remporté les deux premiers rallyes de la saison; Jari-Matti Latvala et Mikka Anttila qui sont montés sur la deuxième marche du podium de l’épreuve mexicaine en 2014; Andreas Mikkelsen et Ola Floene remis de la déception de leur victoire manquée en Suède.
De son côté, l’écurie française Citroën continue également avec la même paire, Kris Meeke et Mads Ostberg. Elle tentera de compliquer la tâche des Allemands et de jouer les trouble-fêtes tout au long de la saison. Sébastien Loeb fera quelques piges, comme au Monte-Carlo.
Mikko Hirvonen ayant pris sa retraite, c’est à Ott Tänak que revient la tâche de seconder Elfyn Evans, propulsé numéro 1 de l’équipe M-Sport.
Quant à Hyundai, elle conserve Thierry Neuville pour les 13 épreuves du calendrier. Dani Sordo et Hayden Paddon ne seront présents que pour quelques rendez-vous. Le Néerlandais Kevin Abbring, qui arrive de l’équipe officielle Peugeot, est la nouvelle recrue.

 

Chine?
Dès la saison prochaine, le championnat du monde pourrait sérieusement revenir en Chine. A la demande des constructeurs, pour qui le marché chinois est très important, le Rallye de Chine est prévu pour 2016. En principe, le rallye devrait se dérouler sur terre et asphalte, à 70 km environ au nord de Pékin, où un projet est en cours de préparation.
Le dernier rallye disputé en Extrême-Orient, c’était le Rallye du Japon en 2010. A noter que la Chine a déjà accueilli une manche du championnat du monde, en 1999, remportée par Didier Auriol.

Mohamed Fawaz

Calendrier de la saison
8 mars Mexique (gravier).
19 avril Argentine (gravier).
24 mai Portugal (gravier).
14 juin Italie (gravier).
5 juillet Pologne (gravier).
2 août Finlande (gravier).
23 août Allemagne (asphalte).
13 septembre Australie (gravier).
4 octobre France (asphalte).
25 octobre Espagne (asphalte et gravier).
15 novembre Grande-Bretagne (gravier).

Classements
Pilotes
1- Sébastien Ogier (FRA) 53 points.
2- Thierry Neuville (BEL) 30 pts.
3- Andreas Mikkelsen (NOR) 30 pts.
4- Jari-Matti Latvala (FIN) 19 pts.
5- Mads Ostberg (NOR) 14 pts.
6- Elfyn Evans (GBR) 14 pts.
7- Ott Tänak (EST) 12 pts.
8- Hayden Paddon (NZL) 10 pts.
9- Kris Meeke (GBR) 10 pts.
10- Dani Sordo (ESP) 8 pts.

Constructeurs
1- Volkswagen Motorsport, 68 points.
2- Hyundai Shell World Rally Team, 55 pts.
3- M-Sport World Rally Team, 32 pts.
4- Citroën Total Abou Dhabi WRT, 20 pts.
5- Volkswagen Motorsport II, 15 pts.
6- Jipocar Czech National Team, 10 pts.
7- F.W.R.T. 1 pt.
8- Hyundai Motorsport N, 1 pt.

Related

Formula 1. Malaise chez Red Bull et Mercedes

admin@mews

Léa Obeid

admin@mews

Championnat du monde de Formule 1. Vettel, Alonso, Button et Hamilton favoris

admin@mews

Laisser un commentaire