Magazine Le Mensuel

Nº 2995 du vendredi 3 avril 2015

Cinéma en Salles

Cinéma en salles

Fast and Furious 7
Action de James Wan

Voici le 7e volet de la saga à succès entamée en 2001, mais cette fois après la disparition de l’un de ses acteurs principaux, à savoir Paul Walker, décédé en 2013, avant la fin du tournage. Le scénario a dû être réécrit et des techniques et astuces ont dû être mises en place pour pallier l’absence de l’acteur sur l’écran, les producteurs auraient notamment fait appel aux deux frères de Walker, avec qui la ressemblance est forte. Pour toutes ces raisons, ainsi que pour le budget investi de 250 millions de dollars, un des plus gros blockbusters hollywoodiens, les fans seront sûrement au rendez-vous, pour un adieu posthume à l’acteur qui partage l’affiche avec Vin Diesel, Jason Statham, Michelle Rodriguez, Jordana Brewster, Dwayne Johnson… De la casse et de la poursuite en voiture aux côtés de Dominic Toretto et sa «famille» qui doivent faire face à un mystérieux agresseur, Deckard Shaw, décidé à venger la mort de son frère.
Circuits Empire et Planète – Grand Cinemas

Yellowbird 3D
Animation de Christian de Vita

A l’heure du départ pour la grande migration en Afrique, Darius, le doyen de la volée, est blessé par un chat affamé. Il va devoir confier tous ses secrets et le nouvel itinéraire au premier oiseau qui passera; celui-ci deviendra, par défaut, le chef de la volée. Et c’est Yello Bord (Gus), qui deviendra le héros. Exalté à l’idée de découvrir le monde… mais il n’est pas du tout migrateur. Il va devoir apprendre très rapidement. Avec les voix de Dakota Fanning, Seth Green…
Circuit Empire – Grand Cinemas


Paper planes
Familial de Robert Connolly

Dylan est un jeune adolescent, âgé de 11 ans, qui grandit dans un village reculé d’Australie. Sa mère est décédée dans un accident de voiture, et son père (Sam Worthington) n’arrive pas encore à s’en remettre. Alors quand la passion de Dylan pour les avions en papier devient de plus en plus forte, son père le désapprouve. Mais Dylan est bien décidé à réaliser son rêve: participer au Concours international d’avions en papier au Japon.
Circuit Empire – Grand Cinemas


Marie Heurtin (Mary’s story)
Biopic de Jean-Pierre Améris

Inspiré de faits réels, le film emmène les spectateurs en France, à la fin du XIXe siècle, pour suivre l’histoire de Marie Heurtin. Née sourde et muette, elle est incapable de communiquer avec le reste du monde. A l’âge de 14 ans, son père, modeste artisan, est en désespoir de cause. Refusant de l’interner dans un asile, il se rend à l’institut de Larnay, près de Poitiers, où des religieuses prennent en charge des jeunes filles sourdes. Malgré le scepticisme de la mère supérieure, une jeune religieuse, sœur Marguerite, se fait fort de s’occuper du «petit animal sauvage» qu’est Marie et de tout faire pour la sortir de sa nuit. Avec Isabelle Carré, Ariana Rivoire, Brigitte Cotillon…
Circuit Empire

The Lovers
Aventure de Roland Joffé

Histoire fantastique située entre deux époques, le film suit les aventures de Jay Fennel (Josh Hartnett), un archéologue marin qui, après un accident en tentant de sauver sa femme, sombre dans le coma. Par une sorte de magie, le voilà transporté dans l’Inde de 1778 où il devient un jeune capitaine britannique prêt à partir pour une mission dangereuse. Il rencontre alors une guerrière avec qui il va vivre une passion dévorante. Mais dans le monde présent, sa femme tente de le ramener.
Circuit Empire – Grand Cinemas

Arab Cinema Classics
Dans le cadre de l’événement Gallery 3010, l’association Métropolis en collaboration avec la Galerie Sfeir-Semler, organise, du 3 au 8 avril, Arab Cinema Classics au cours duquel sera projetée une sélection de films arabes allant de 1958 à 1980.
A la galerie Sfeir-Semler
Vendredi 3 avril, 19h: Al-moumia de Shadi Abdel-Salam (1969).
Samedi 4 avril, de 11h à 18h: projection en boucle de courts métrages d’Ahmed Bouanani.
Au cinéma Métropolis
Dimanche 5 avril, 18h: Bab el-hadid de Youssef Chahine (1958).
Lundi 6 avril, 22h: Le mirage d’Ahmed Bouanani (1979).
Mardi 7 avril, 22h: Transe d’Ahmad el-Maanouni (1981).
Mercredi 8 avril, 22h: Zawjati wal kalb de Saïd Marzouk (1971).
Entrée gratuite.

 

Related

Le grand écran au Liban. D’hier, d’aujourd’hui et de demain

admin@mews

Hyde Park on Hudson. Et la grande Histoire s’emmêle à la petite

admin@mews

Festival du cinéma européen. 19 ans déjà et encore plus riche

admin@mews

Laisser un commentaire