Magazine Le Mensuel

Nº 3008 du vendredi 3 juillet 2015

  • Accueil
  • general
  • A Washington DC. La bibliothèque du Congrès se met à l’heure de Tyr
general

A Washington DC. La bibliothèque du Congrès se met à l’heure de Tyr

Elle frappe fort! L’Association internationale pour la sauvegarde de Tyr (AIST) a organisé, durant plusieurs jours, des conférences à la bibliothèque du Congrès américain. Tout est fait pour attirer l’attention et mobiliser la communauté internationale sur la situation actuelle de cette ville.

C’est à la plus importante bibliothèque au monde que les responsables de l’AIST ont décidé de se donner rendez-vous. Le congressman Charles Boustany, l’ambassadeur David Killion, chairman et président du comité américain pour Tyr, Antoine Chedid, ambassadeur du Liban auprès des Etats-Unis, le ministre Hervé de Charrette, président de l’Association internationale pour sauver Tyr, et le Dr Maha el-Khalil Chalabi, secrétaire générale de cette association, se sont réunis dans le cadre de cet événement de taille.
 

L’héritage phénicien
Pour le Dr Chalabi, il faut tout faire pour préserver l’héritage phénicien de la ville. Cela inclut la réhabilitation et la promotion de son histoire culturelle et économique. Ce n’est pas la première fois que cette association déploie tous ses efforts aux Etats-Unis pour sauver Tyr. Le Sénat américain (à l’instar des Nations unies, l’Unesco, le Parlement européen, la Chambre des lords et la Ligue des Etats arabes) est l’une parmi plusieurs instances qui ont adopté des résolutions pour protéger la ville. De plus, un comité composé de plusieurs personnalités travaille activement pour que Tyr ne soit pas oubliée. Au cours de cet événement, plusieurs sujets ont été abordés afin de mettre en relief l’importance historique de cette ville. Ce qui comprend évidemment son riche héritage phénicien. Le temple, la diffusion de l’alphabet ou, plus largement, la culture de sa population ont été étudiés. La relation entre Tyr et l’ancienne Grèce est également passée en revue, ainsi que les principaux apports des Phéniciens comme leur vin, leur monnaie, leur commerce et leur art…
Il est impossible de parler de la ville sans passer par les citations dans la Bible. Tous ces thèmes ont donc été décryptés. Pour les organisateurs, ce qui est le plus important c’est de démontrer au grand public à quel point Tyr souffre au quotidien et le travail qui doit être entrepris afin de la sauver. Des projets préjudiciables sont réalisés dans la ville, malgré les divers appels lancés par l’Association internationale pour sa sauvegarde et les résolutions de l’Unesco. Sa conservation, la mise en valeur de ses sites, ainsi que l’aménagement de son infrastructure sont pressants. Dans la ville, le port a aussi subi de sérieuses menaces. Des constructions aléatoires ont été faites et il est indispensable de les arrêter. Depuis 1980, l’AIST se mobilise sans arrêt pour sauver la ville antique. Les résultats sont concrets. Quatre ans après, Tyr est inscrite sur la liste du Patrimoine mondial et treize comités nationaux pour sa sauvegarde ont été constitués à Paris, Bruxelles, Washington, Londres, Bonn, Amsterdam, Le Caire, Tunis, Vienne, Tokyo, Damas, Madrid et Beyrouth. Preuve que Tyr est vraiment, et avant tout, une ville mondiale appartenant à l’humanité.

Pauline Mouhanna, Illinois, Etats-Unis

Pour plus d’informations:
http://www.aistyr.com

Des pétitions et la force du virtuel
L’association a compris l’importance du virtuel. C’est pour cela qu’elle a mis en ligne plusieurs pétitions qu’on est tous appelé à signer pour sauver la ville gravement menacée. Voici les diverses pétitions: la première vise à sauver le Port phénicien de Tyr. Quant à la seconde, il s’agit d’un appel lancé contre l’autoroute du Sud pour sauver le patrimoine de Tyr. Elle demande de stopper les expropriations.
http://www.petitions24.nethttpwwwpetitions 24netfondationtyr2
http://www.petitions24.net/fondationtyr

Related

Dieudonné au Liban. «La bête immonde»

Le drone inconnu. Message de dissuasion ou piège israélien

Patrice Paoli, ambassadeur de France «Nous sommes inquiets pour les chrétiens»

Laisser un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.