Magazine Le Mensuel

Nº 3011 du vendredi 24 juillet 2015

  • Accueil
  • ECONOMIE
  • Projections immobilières. Recul des nouvelles constructions
ECONOMIE

Projections immobilières. Recul des nouvelles constructions

Les projections de l’activité de la construction ne sont pas au beau fixe. Elles sont en ligne avec son indicateur, représenté par le nombre de permis de construire émis par les autorités compétentes.
D’une manière générale, le nombre des permis de construire a enregistré une baisse de 20,3% sur un an, entre janvier et mai 2015, couvrant 4 857 m2 contre 6 091 m2 sur la même période un an auparavant. En parallèle, les prix de l’immobilier résidentiel neuf dans la capitale demeurent élevés, entraînant une faible demande. Celle-ci est reflétée par le recul de la part des nouveaux permis consacrés à Beyrouth. Ainsi, le nombre des permis de construire a représenté 4,4% du total des permis émis au cours des cinq premiers mois de 2015, soit la part la plus faible parmi les mohafazats. La tête de liste de la répartition géographique de ces permis est revenue à la région du Mont-Liban (48,8%), où les prix des surfaces bâties sont plus abordables pour les budgets des Libanais résidants, suivie par le Liban-Nord (18,2%), le
Liban-Sud (11,5%), Nabatiyé (8,8%) et la Békaa (8,2%).
Les développeurs immobiliers ont tendance à préférer investir dans un terrain dont le prix est abordable et construire de grands immeubles au lieu de faire des placements importants dans le terrain et de construire des gratte-ciel. D’où cette ruée des développeurs vers les localités du Mont-Liban.

 

Beyrouth encore chère
Selon le consultant immobilier Ramco, les prix du neuf au premier étage dans le centre-ville, qui a été divisé en cinq secteurs géographiques, montrent une baisse sur les douze derniers mois. Les moyennes des prix ont été atténuées par rapport à l’année passée, le pic se situant dans le secteur Foch-Allenby, qui bénéficie d’une vue sur mer. Les moyennes au premier étage varient entre 6 000 et 7 000 dollars. Pour ce qui est du front de mer de Beyrouth, se situant entre les quartiers de Aïn el-Mreissé et Ramlet el-Baïda, les moyennes varient de 4 583 à 6 925 dollars.

 

Liliane Mokbel

Related

Start-up. Nollo, la nouvelle génération de smartphones développée au Liban

admin@mews

La santé des réfugiés syriens. 800 millions de dollars par an

admin@mews

Eurobonds. La prochaine émission serait plus coûteuse

admin@mews

Laisser un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.