Magazine Le Mensuel

Nº 3032 du vendredi 18 décembre 2015

  • Accueil
  • general
  • Ibrahim Kanaan, député du Metn (CPL). «Notre problème est avec Hariri et Joumblatt»
general

Ibrahim Kanaan, député du Metn (CPL). «Notre problème est avec Hariri et Joumblatt»

«Notre problème n’est pas avec Sleiman Frangié, mais avec Saad Hariri et Walid Joumblatt. Avec les Forces libanaises (FL), le rapprochement est évident. Il concerne l’adoption d’une loi électorale représentative et la loi de la récupération de la nationalité, en passant par celle des droits des chrétiens». Interview d’Ibrahim Kanaan.  
 

Comment pouvez-vous qualifier la rencontre, à Rabié, entre le général Michel Aoun et le député Sleiman Frangié, qui avait le visage fermé en sortant de la réunion?
Sleiman Frangié est un allié et un ami. Mais le Courant patriotique libre (CPL) tient, avant l’échéance présidentielle, à consolider les prérogatives des chrétiens. Si sa visite à Rabié a pris une telle importance dans les milieux politiques et médiatiques, c’est parce qu’elle est intervenue après les derniers développements, en l’occurrence l’initiative lancée par Saad Hariri et Walid Joumblatt en ce qui concerne la présidentielle. Ce que je peux dire, c’est qu’au cours de cette rencontre, il y a eu une explication directe et transparente. Rappelons qu’au CPL, nous considérons que rectifier le déséquilibre entre les communautés, qui touche principalement les prérogatives des chrétiens et dure depuis vingt-cinq ans, est notre priorité. A nos yeux, l’entente interchrétienne sur ce point est plus importante que l’échéance présidentielle.

Le CPL et les FL ont entamé, depuis plusieurs mois, un dialogue politique portant sur plusieurs sujets. Actuellement, certains observateurs affirment que la déclaration d’intentions sera renforcée et transformée en véritable alliance. Est-ce vrai?
Comme nous l’avons déclaré à maintes reprises, cela fait vingt-cinq ans que les tentatives d’affaiblir les chrétiens se multiplient, le but étant de les éloigner de plus en plus des centres de décisions et de pouvoir du pays. Dans ce contexte, placer à la tête de la République une personnalité non représentative revient comme un leitmotiv chez certains. Sur le plan politique, notre problème n’est pas avec Sleiman Frangié, mais avec Saad Hariri et Walid Joumblatt. Avec les Forces libanaises (FL), le rapprochement est évident. Il concerne l’adoption d’une loi électorale représentative et la loi portant sur la récupération de la nationalité, en passant par celle des droits des chrétiens.

Les milieux des FL vont jusqu’à dire que Samir Geagea n’hésiterait pas à appuyer la candidature de Michel Aoun si l’élection présidentielle devait avoir lieu. Un tel scénario est-il possible?
A ce jour, Saad Hariri n’a pas déclaré officiellement la candidature de Sleiman Frangié. Il n’a pas non plus clarifié sa position quant à nos revendications. Il n’a pas expliqué à l’opinion publique en quoi consistait ce nouveau compromis. Si les prérogatives du président allaient être renforcées par exemple, ou quelle serait la loi électorale adoptée… Rappelons que notre demande de référendum populaire vise essentiellement à permettre à l’opinion publique de s’exprimer et à ce que la personnalité la plus représentative de sa communauté la représente.

Pour en revenir à l’octroi de la nationalité aux Libanais d’origine, mais vivant à l’étranger, pourquoi les députés de Walid Joumblatt ont-ils présenté un recours en invalidation?
C’est à eux qu’il faut poser la question. Moi, je tiens à préciser que cette loi concerne tous les Libanais, qu’ils soient musulmans ou chrétiens. Elle n’avantage aucune communauté. Est-il logique d’accorder par je ne sais quel miracle la nationalité à près de 500 étrangers et ne pas le faire pour les personnes d’origine libanaise mais vivant à l’étranger?

Le CPL aurait-il présenté auprès du patriarcat maronite une demande d’excommunication des députés chrétiens ayant réclamé le recours en invalidation. Est-ce vrai?
Je n’ai pas de commentaires à faire sur ce sujet.

Propos recueillis par Danièle Gergès

Related

Kohar au Liban. Pour l’ultime cause

admin@mews

Commerce électronique. Namshi, Spinneys et Chronoshopmall sur le créneau

admin@mews

Les Français du Liban. Panique et incertitude

admin@mews

Laisser un commentaire