Magazine Le Mensuel

Nº 3034 du vendredi 1er janvier 2016

International

Retro monde

JANVIER
Kobané reprise par les Kurdes

 

Après quatre mois de combats acharnés, qui laissent la ville complètement détruite, les forces kurdes parviennent à reprendre Kobané à l’Etat islamique, avec l’appui des frappes aériennes de la coalition occidentale. Il s’agit de la plus importante défaite de Daech depuis 2013.  

FÉVRIER
Un pilote jordanien brûlé vif par Daech
 

Il s’appelait Maaz el-Kassasbeh. Ce pilote jordanien, capturé par Daech après le crash de son F-16 en Syrie le 24 décembre 2014, est brûlé vif, enfermé dans une cage. La vidéo diffusée par l’EI choque le monde entier. En réplique, la Jordanie procède à l’exécution de Sajida el-Richawi, condamnée à mort, pour les attentats de 2005, dont l’EI demandait la libération.
 

MARS
Crash de la Germanwings

Un avion de la compagnie low cost Germanwings, filiale de Lufthansa, s’écrase le 24 mars, dans les Alpes de Haute-Provence avec 150 personnes à bord. L’enquête révèle que le copilote, Andreas Lubitz, aurait volontairement crashé l’avion.

AVRIL
100e anniversaire du génocide arménien

Les Arméniens célèbrent, 
le 24 avril, le génocide perpétré en 1915 par les Turcs ottomans contre leurs ancêtres au cours d’un hommage solennel qui a notamment rassemblé, à Erevan, Vladimir Poutine et François Hollande. Plusieurs manifestations en mémoire des victimes se déroulent dans plusieurs capitales du monde, dont Beyrouth.
La Turquie, elle, ne reconnaît toujours pas le génocide.

MAI
Guerre totale au Yémen

Alors que les frappes de la coalition arabe, menée par Riyad, ont débuté le 26 mars, les rebelles houthis tiennent Sanaa et menacent Aden, où s’est réfugié le président Abd Rabbo Mansour Hadi. Le conflit qui se joue confirme le bras de fer entre l’Arabie saoudite et l’Iran.

JUIN
Massacre sur la plage

Le 26 juin, un jeune Tunisien, se revendiquant de l’Etat islamique, débarque sur une plage de la station balnéaire de Port el-Kantaoui, près de Sousse, tuant 39 touristes étrangers et laissant 39 blessés, avant d’être abattu. Cette deuxième attaque, après celle en avril du musée du Bardo, porte un coup fatal au tourisme.

JUILLET
Accord historique sur le nucléaire iranien

Le groupe des 5+1 et l’Iran finissent par signer, le 14 juillet à Vienne, un accord pour résoudre le dossier du nucléaire iranien, après 21 mois de négociations difficiles, mettant fin à douze ans de crise. L’Iran respire, car l’accord ira de pair avec la levée des sanctions économiques qui l’étouffent.

AOÛT
Vagues de migrants sur l’Europe

Alors que les drames humains s’accumulent, avec de nombreux migrants retrouvés morts, l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne appellent l’Europe à se mobiliser. Plusieurs pays de l’Est, comme la Hongrie, traînent des pieds, assaillis par des cohortes de réfugiés.

SEPTEMBRE

La menace d’une nouvelle intifada

La décision de l’Etat israélien de fermer l’accès à la vieille ville de Jérusalem aux Palestiniens, à l’occasion des grandes fêtes juives, provoque une escalade de la violence. Des affrontements se produisent sur le site de l’esplanade des Mosquées, laissant penser à une nouvelle intifada. Dans le même temps, les attaques au couteau contre des Israéliens se multiplient.

octobre

La Russie intervient
en Syrie

Après une demande d’aide officielle du régime syrien, la Russie débute ses frappes militaires aériennes en Syrie, depuis la base de Hmeimim, à Lattaquié. Moscou est accusé par les Occidentaux de bombarder tous les groupes rebelles opposés à Bachar el-Assad et non l’Etat islamique.

NOVEMBRE

Carnage à Paris

Stupeur en France. Le 13 novembre, plusieurs attaques ont lieu simultanément dans la capitale. Trois kamikazes se font exploser à l’entrée du Stade de France, tandis qu’un autre groupe tue des personnes assises en terrasse dans le quartier de la République. Le Bataclan est le lieu d’un terrible massacre. Plus de 230 personnes sont tuées et des centaines d’autres blessées et traumatisées.

DÉCEMBRE
 
«En deçà de 2°C».

Durant onze jours, 195 pays sont réunis à Paris pour tenter de trouver une solution au réchauffement climatique. Il aura fallu un douzième jour pour que l’accord de Paris, «juridiquement contraignant» soit signé. Dans un texte de 32 pages, il est notamment stipulé que le réchauffement climatique doit être contenu «en deçà de 2°C».
 

Related

Internationale

admin@mews

Laisser un commentaire