Magazine Le Mensuel

Nº 3036 du vendredi 15 janvier 2016

Twittoscope

Twittoscope

Le Soudan et Djibouti, le Bahreïn et d’autres pays ferment leurs ambassades en Iran, alors que l’Angleterre, la France, l’Allemagne et d’autres ouvrent les leurs. L’Iranien doit-il en rire ou en pleurer?
Jamil el-Sayyed, ancien directeur de la Sûreté générale – @jamil_el_sayyed – 1516 abonnés.

Les Etats-Unis et l’Europe avaient coupé toute relation avec l’Iran et ce pays n’a pas été influencé par cet embargo, maintenant Djibouti et la Somalie vont lui poser problème? C’est vraiment comique!
Wiam Wahhab, chef du parti al-Tawhid – @wiamwahhab – 70100 abonnés.

Il fut un temps pour Marwan Hamadé où la Syrie était la sœur aînée du Liban. Maintenant c’est l’Arabie.
Edmond Rabbath, blogueur – @EdmondRabbath – 327 abonnés.

Sans aucun doute, Mohammad Raad parle d’honnêteté, alors que son parti perse accapare l’Etat et vole ses finances ainsi que celles des douanes, paralyse les institutions et empêche l’élection d’un président.
Mohammad Kabbara, député de Tripoli – @KabbaraMohammad – 3048 abonnés.

A Mohammad Raad je dis, ni toi ni ton parti armé ne décidez qui a une place au Liban et qui n’en a pas.
Achraf Rifi, ministre de la Justice – @Ashraf_Rifi – 57700 abonnés.

On dirait que Mohammad Raad souhaite réformer le régime sous prétexte qu’il y a des failles au niveau des prérogatives du président de la République.
Samir Jisr, député de Tripoli – @samir_jisr – 5893 abonnés.

Les grands pouvoirs s’engagent dans la guerre contre le terrorisme, alors que le vrai combat à mener est celui de l’humanisme. Madaya, Syrie.
Maya Khadra, auteure – @MayaKhadra – 532 abonnés.

L’horreur de Madaya nous rappelle qu’il ne faut jamais compter sur la communauté internationale. Déchirant.
Amahorolwacu, blogueur – @Amahorol – 6098 abonnés.

Hariri sur Twitter: l’embargo de Madaya constitue la mise à mort d’une ville avec l’épée de la faim. Moi sur Twitter: je coupe ma main si c’est Hariri qui a écrit cette phrase.
Charbel Khalil, auteur, producteur – @khalil_charbel – 24200 abonnés.

La vie est plus chère à Beyrouth (Beyrouth est la deuxième ville arabe la plus chère du monde) que dans la plupart des pays du Golfe, où les habitants sont plus riches que les Libanais.
Romain Caillet, chercheur sur les questions islamistes – @RomainCaillet – 28100 abonnés.

Lutte contre la propagande terroriste
Des responsables des services de renseignements et des membres du cabinet de Barack Obama ont rencontré des représentants des grandes entreprises du secteur des nouvelles technologies, pour évoquer la manière dont elles peuvent lutter contre la diffusion de contenus de propagande jihadiste. Sur la liste des invités figurent la ministre de la Justice, Loretta Lynch, les directeurs du FBI et de la NSA et des représentants de Twitter, Facebook, Google, Microsoft, Dropbox et Apple. La rencontre devrait surtout concerner l’hébergement des contenus considérés comme «propagande terroriste» par les Etats-Unis.

Archivage de nouveau autorisé
Les personnalités politiques devront faire de nouveau attention à ce qu’elles tweetent. Le site Politwoops, qui archivait les tweets qu’elles avaient supprimés, va reprendre ses activités. Le site avait été fermé, il y a quelques mois, sur une demande du réseau social. Politwoops est un site d’origine néerlandaise, dont les activités s’étaient ensuite étendues à une trentaine de pays. Son but: surveiller les comptes Twitter des personnalités politiques de différents pays afin de réaliser un archivage des tweets qu’elles avaient annulés. Des propos écrits sur le moment qu’elles auraient rapidement regrettés.

Twitter proteste contre la Turquie
Twitter a contesté devant le tribunal d’Ankara l’amende que lui ont infligée les autorités turques pour avoir refusé de supprimer des messages qualifiés par la Turquie de «propagande terroriste».
Les messages concernés sont liés au PKK, le Parti des travailleurs du Kurdistan, classé comme organisation terroriste par Ankara et plusieurs autres pays, dont l’Union européenne (UE) et les Etats-Unis. Le gendarme des télécommunications avait condamné Twitter à payer une amende d’un peu plus de 40000 euros pour ne pas avoir supprimé des messages à la demande des autorités. Twitter affirme, de son côté, que l’amende a été décidée sans base légale.

@DanieleGerges

Related

TWITTOSCOPE

admin@mews

Twittoscope

admin@mews

Twittoscope

admin@mews

Laisser un commentaire