Magazine Le Mensuel

Nº 3085 du vendredi 5 janvier 2018

Les chiffres

News les chiffres

La Libanaise des Jeux
600 millions de dollars à l’Etat

La Libanaise des Jeux (LLDJ) engendre une source de revenus primordiale pour l’Etat, puisqu’elle constitue une source de revenus sans taxe. En 15 ans, la part de l’Etat a été de plus de 600 millions de dollars. Elle contribue aussi à l’essor du cycle économique. En 15 ans, plus de 640 millions $ ont été redistribués à plus de 33 millions de gagnants, qui réinvestissent les sommes gagnées. D’autre part, LLDJ constitue un apport important de rémunération à plus de 1 200 commerces de proximité. Pour ses 15 ans, LLDJ lance un nouveau site, www.lldj.com, ainsi qu’une nouvelle application, disponible sur Apple store et Google play. Celle-ci propose de nouvelles fonctionnalités.

 

 


7,9 milliards $
Les besoins des finances en 2018

Le ministère des Finances aurait besoin de 7,9 milliards $ pour couvrir ses obligations venant à échéance en 2018 alors que la solvabilité de la Banque du Liban (BDL) contribue à baisser le coût de l’endettement de l’Etat, croit savoir l’économiste Jasem Ajaka, ancien conseiller du ministre Alain Hakim. Le souhait du Premier ministre, Saad Hariri, de prendre un temps de réflexion a bénéficié au Liban sur un plan monétaire mais pas en croissance.

 


Entreprises
Tous patrons!

71% des résidents préfèrent être leur propre patron. 80% des participants à l’enquête menée par Bayt.com ont déclaré «réfléchir à monter leur propre affaire».

Barrage
Bisri, la solution

Le barrage de Bisri devrait résoudre le problème du manque d’eau dont souffrent les habitants de Beyrouth et du Mont-Liban. Il permettrait à plus de 1,6 million de personnes d’avoir accès à une eau propre.

Douanes
Taxe contournée

Il existe une possibilité de contourner la loi sur les taxes douanières par le biais des taxes forfaitaires imposées aux importations par courrier rapide.

27 milliards $
En plus des taux d’intérêts appliqués aux transferts de fonds, le déficit de l’Electricité du Liban (EDL) s’est élevé à plus de 27 milliards $ entre 2005 et 2017. Sachant que le coût du déficit de l’EDL génère une coupe moyenne de 1,5% de la croissance économique en rythme annuel. L’exécution des projets de production d’énergie renouvelable absorberait ce déficit et créerait de nouveaux emplois.
 

 

 

Taux d’intérêt et notation souveraine
Il y a plus d’un mois, la BDL avait réagi à un article de presse qui lui reprochait de verser «des taux d’intérêt généreux et non nécessaires aux banques locales en échange de leurs dépôts en dollars», en vue d’assurer la stabilité de la livre. Dans sa réponse, la banque centrale a expliqué que «les taux d’intérêt en vigueur dans tout pays doivent refléter sa notation souveraine. Par conséquent, les transactions sur les marchés financiers libanais ne peuvent s’effectuer selon les taux en vigueur dans des pays notés A».

BDL
44,3 milliards $ de réserves en devises

La Banque du Liban (BDL) possède des réserves suffisantes en devises étrangères pour assurer la stabilité de la livre, grâce à des opérations d’ingénieries financières lancées en juin 2016. Ses réserves s’élèvent à 44,3 milliards $, constituant un record. «Je peux affirmer que la livre est stable et que notre politique ne changera pas», a dit le gouverneur de la BDL.

1
Après quatre mois de débat, la Commission parlementaire des Finances et du Budget a réussi à baisser le déficit du Trésor de 130 milliards de livres (soit 87 millions de dollars) pour l’année fiscale 2017, soit un recul de 1%. 

16 000
Au cours des cinq dernières années, le nombre d’appartements construits a reculé, passant de 28 000 à 16 000. 4 000 unités de résidence de luxe attendent désespérément un acquéreur.

Liliane Mokbel

 

Related

Bâtiments. Une sécurité aléatoire

admin@mews

800 milliards $. Les dépôts des Libanais en Europe

Adwan Mag

La facture de la circulation: Un milliard de dollars par an

admin@mews

Laisser un commentaire