Magazine Le Mensuel

Nº 3098 du vendredi 1er février 2019

Initiative

Augustinus Bader. L’audace d’un scientifique hors norme

Ce scientifique allemand a décidé de développer, sur la base de 30 ans de recherches, une ligne de crèmes antivieillissement. Un pari audacieux qui doit son succès à la composition inédite du produit et au talent du scientifique, considéré comme l’un des leaders mondiaux de la médecine régénérative. 

Il aura fallu deux ans à ce scientifique d’Allemagne de l’Est pour se lancer dans l’aventure. Deux ans pour se laisser convaincre par Charles Rosier, un investisseur français, de réaliser ce projet original de développer une gamme de cosmétiques pour financer ses recherches*. Les deux hommes se rencontrent il y a quelques années et aussitôt, Charles Rosier, lui-même influencé par une famille ancrée dans le milieu médical, voit dans les travaux du professeur Bader un immense potentiel. Magazine les a rencontrés lors de leur passage à Beyrouth.
 
Le scientifique
Né en 1959 à Augsbourg en Bavière, Augustinus Bader s’intéresse très tôt à la médecine et débute ses études en 1981 à l’Università Abruzzese Degli Studi de Chieti, en Italie. Il revient ensuite en Allemagne et termine sa formation en 1987, puis travaille à l’Institut de physiologie de Wurzbourg pour approfondir ses connaissances médicales. Mais c’est surtout son séjour en Chine qui sera un tournant dans sa carrière, quand il exerce au sein du service des grands brûlés de l’hôpital Ruijin à Shanghaï. Après avoir travaillé dans divers domaines, le professeur rentre en Allemagne en 1988. Il décide de se consacrer à la médecine régénérative et la recherche appliquée des cellules-souches à laquelle il consacrera 30 ans de sa vie, l’un de ses principaux objectifs étant de trouver un traitement qui favoriserait une guérison des brûlures sans aucune cicatrice.
Augustinus Bader découvre une technologie novatrice qu’il baptise «la Méthode ABC» (Activation, Boost, Consolidation) qui permet d’activer le processus de réparation naturel des tissus du corps en stimulant les cellules-souches. Découverte majeure de sa carrière, cette technologie se présente sous la forme d’un hydrogel qui permet aux utilisateurs d’éviter le recours à une greffe de peau et à l’épiderme de se régénérer correctement. C’est tout le potentiel de cette découverte scientifique qui est aujourd’hui dans les crèmes Augustinus Bader, complété par un complexe moléculaire de 40 actifs différents. Révolutionnant les soins de la peau, Augustinus Bader et Charles Rosier peuvent aussi compter sur des ambassadrices de beauté comme Victoria Beckam ou Carla Bruni. Depuis 2003, le professeur Bader occupe le poste de directeur et professeur du département de Biologie appliquée des cellules souches et de technologie cellulaire à l’Université de Leipzig. Il détient plus de 200 technologies brevetées et a rédigé 180 publications en trente ans de carrière.

* 10% des bénéfices réalisés sont reversés à la Fondation Augustinus Bader consacrée à la recherche biomédicale.

MARGUERITE SILVE

Related

Réunion espagnole. De mode et de mode de vie

admin@mews

Université Saint-Joseph. Nouveau master en marketing politique

admin@mews

L’art du bijou. Une immersion totale dans un monde fascinant

admin@mews

Laisser un commentaire