Le citron, un atout au quotidien
Logo

Nº 3088 du vendredi 6 avril 2018

Le citron, un atout au quotidien

 
  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    Le citron, un atout au quotidien
    Ce petit agrume de couleur jaune que l’on utilise quasiment quotidiennement renferme de nombreux bienfaits. A consommer sans modération, en ces lendemains de fêtes. On l’apprécie pour sa saveur acidulée qui...
  •  
Notez cet article
(0 votes)
A- A+

Ce petit agrume de couleur jaune que l’on utilise quasiment quotidiennement renferme de nombreux bienfaits. A consommer sans modération, en ces lendemains de fêtes.


On l’apprécie pour sa saveur acidulée qui relève de nombreux plats, même si son acidité fait parfois grimacer. Présent dans la plupart des cuisines, le citron recèle de nombreuses qualités pour la santé au quotidien. En cette période de changement de saison, on pourra par exemple le consommer bio, en jus, mélangé dans un verre d’eau tiède ou à température ambiante, et le boire à jeun le matin pour une action détoxifiante. Les palais les plus sensibles pourront lui ajouter une cuillère de miel. Le jus de citron stimule en effet la production de bile dans le foie et aide à nettoyer l’organisme des toxines présentes dans le corps et d’accélérer l’élimination de celles provenant de l’alimentation. Certains l’ont adopté au quotidien, mais on peut se contenter de le consommer lors des lendemains de fête. En jus ou même consommé tel quel, il facilitera la digestion après des plats copieux et gras. Les fibres du citron facilitent le transit intestinal. Attention toutefois pour les personnes ayant l’estomac fragile, car le citron peut l’agresser. Mieux vaut éviter l’achat de jus en bouteille car ils sont chauffés à haute température pour tuer les germes, diminuant les vertus de l’agrume. En revanche, si l’action digestive et détoxifiante du citron sont démontrées, il ne faut pas le prendre comme un aliment miracle pour maigrir. L’acide citrique du citron aide à digérer les lipides mais n’empêche pas de les stocker. À ce jour, aucune étude ne prouve que le citron fasse maigrir.
Par ailleurs, grâce à sa composition riche en antioxydants et en vitamine C, le citron constitue un allié de choix pour renforcer son système immunitaire. Et en cas de coup de froid, l’huile essentielle de citron permet de combattre une vingtaine de germes, car c’est un excellent antiseptique, antibiotique et antiviral. L’idéal est de verser, par exemple, quelques gouttes d’huile essentielle de citron sur un comprimé de propolis.
Une consommation modérée d’agrumes et plus particulièrement du citron aurait, selon plusieurs études, une action préventive contre certains types de cancers, notamment ceux touchant le tube digestif et la partie supérieure du système respiratoire.
Si le citron comporte de nombreux atouts, en revanche, pas la peine de l’utiliser pour s’éclaircir les cheveux, l’acidité risque de les agresser et assécher, même s’il peut, dans un premier temps briller la chevelure. A proscrire aussi pour blanchir les dents, car l’acidité du citron va surtout abîmer l’émail et entraîner des hypersensibilités au chaud et au froid.

Jenny Saleh

Plus dans cette rubrique:

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
Déficit de confiance

Les Libanais n’attendaient pas la mise en garde du président Michel Aoun sur le danger de la faillite de l’Etat pour se rendre compte de la gravité de la situation. Un vent de panique, encore contenu, bruisse dans le pays. Des rumeurs mais aussi des informations vraies sur la fragilité des finances publiques foisonnent. On chuchote au sujet de la fuite de capitaux; d’un infléchissement de la politique monétaire de la Banque du Liban, suffisamment important pour provoquer l’effondrement du cours de la monnaie nationale d’ici la fin de l’année; on murmure que la banque centrale cherche, désespérément et difficilement, à acquérir des dollars pour renforcer ses réserves. Les analyses prévoyant un conflit régional d’envergure, dont une attaque israélienne contre le Liban ne serait que l’une des facettes, n’arrangent pas les choses. Les menaces israéliennes d’une «guerre destructrice» contre le Hezbollah, proférées lundi, les confirment. Les craintes sont tellement tenaces que même la «positive attitude» des plus optimistes ne parvient plus à les atténuer… ni les «bonnes nouvelles» attendues de la conférence Cèdre I.      Un déficit de confiance fondamental semble s’être installé dans le pays. Tous les jours, la méfiance grandit et enfouit ses racines plus profondément. Le plus grave, c’est que lesdites «mesures d’austérité» adoptées par le gouvernement dans le cadre du projet de budget 2018 ne sont perçues, par une majorité de Libanais, que comme de la poudre aux yeux. Ce n’est pas en réduisant de 20% les dépenses des ministères que l’on règlera le problème. Un telle démarche est non seulement insuffisante mais aussi contre-productive, car les coupes touchent indistinctement tous les ministères, y compris, par exemple, celui des Affaires sociales, qui apporte une aide modeste mais salutaire à des milliers de familles qui peinent à remplir leur panier de la ménagère.Une fois de plus, le gouvernement ne regarde que la partie visible de l’iceberg. Il ignore le vrai problème, celui de la corruption institutionnalisée, de ces minces mais intarissables filets de gaspillage, qui pompent des milliards tous les jours. Une fois de plus, l’Etat ponctionne le portefeuille déjà vide des classes les plus démunies, et ferme les yeux face aux abus des plus puissants. Qu’en est-il des biens maritimes exploités illégalement? Des évasions fiscales? Des catégories de privilégiés ou de protégés qui inondent le marché de biens manufacturés importés sans payer un sou à la douane? Des milliards dépensés par les officiels en voyages, aux frais du contribuable? Des commissions payées et perçues dans le cadre de contrats de gré à gré? La liste est interminable…Le déficit des finances est, désormais, couplé à un défaut de confiance. Les soins palliatifs ne sont plus utiles. Un traitement lourd est nécessaire. Y a-t-il un médecin dans la salle?    


 Paul Khalifeh
   

Combien ça coûte

Un passeport biométrique?
Le passeport biométrique est disponible au Liban depuis le 1er août 2016. Toutefois, la remise de titres de voyage relevant de l’ancien «régime» a toujours été permise pour les Libanais…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved