Accident vasculaire cérébral. 2 millions de neurones perdus par minute de retard
Logo

Nº 3077 du vendredi 5 mai 2017

Accident vasculaire cérébral. 2 millions de neurones perdus par minute de retard

 
  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    Accident vasculaire cérébral. 2 millions de neurones perdus par minute de retard
    Augmenter les chances de guérir à la suite d’un accident vasculaire cérébral (AVC) ou attaque cérébrale est aujourd’hui plausible. A quelles conditions et avec quels traitements? Eléments de réponse.   Résultant d’une privation...
  •  
Notez cet article
(0 votes)
A- A+

Augmenter les chances de guérir à la suite d’un accident vasculaire cérébral (AVC) ou attaque cérébrale est aujourd’hui plausible. A quelles conditions et avec quels traitements? Eléments de réponse.
 

Résultant d’une privation d’oxygène, l’accident vasculaire cérébral (AVC) désigne l’obstruction ou la rupture d’un vaisseau transportant le sang dans le cerveau. La condition première pour éviter toute séquelle après la survenue d’un AVC est d’arriver à l’hôpital le plus tôt possible. Le délai ne doit pas dépasser les 4h30, depuis l’apparition des premiers symptômes de l’attaque. Ces derniers se manifestent brutalement par une paralysie, des engourdissements, une difficulté voire une impossibilité à parler et à comprendre, des maux de tête violents accompagnés de troubles de la vision, etc. Il est à noter qu’un malade qui expérimente une attaque cérébrale peut récidiver et risque, à long terme, de subir un infarctus du myocarde.

AVC ischémique et hémorragique
D’après le Dr Halim Abboud, neurologue, dans 80% des cas, les attaques cérébrales  sont dues à un vaisseau bouché (AVC ischémique). Une zone du cerveau est ainsi mal irriguée et les cellules nerveuses meurent en raison de l’obstruction d’un vaisseau par un caillot sanguin (thrombose) ou par des plaques d’athérome (constituées de cellules sanguines et de mauvais cholestérol, elles s’accumulent sur la paroi interne des artères provoquant leur épaississement, leur durcissement et une diminution de leur élasticité). L’AVC hémorragique survient dans 20% des cas lorsqu’il y a rupture du vaisseau sanguin. Fragilisée, la paroi de ce dernier se dilate localement et forme ce que l’on appelle un anévrisme. Un hématome (amas de sang apparaissant à l’intérieur d’un tissu après une hémorragie survenue à la suite d’un choc) se constitue alors et comprime les structures avoisinantes.
Les causes les plus fréquentes à l’origine de l’occlusion d’un vaisseau sont les suivantes : il s’agit d’abord de toutes les maladies cardiaques (comme la fibrillation auriculaire – troubles du rythme cardiaque) qui sont susceptibles de donner naissance à des thrombus (produit final de la coagulation sanguine, obturant un vaisseau sanguin). Ces derniers se logent dans une artère au niveau du cerveau. D’autre part, des facteurs tels le diabète, le tabac, l’âge, l’hypertension artérielle et la dyslipidémie (concentration anormalement élevée ou diminuée de lipides dans le sang) mènent à un dépôt d’athéromes dans les parois des vaisseaux et engendrent un AVC.   

2 millions de neurones perdus
Selon la région du cerveau qui a été atteinte, différents troubles neurologiques (relatifs à la motricité, au langage, à l’équilibre, à la vision, etc.) apparaissent. La rapidité de la prise en charge médicale est donc cruciale. Une hospitalisation immédiate permet d’établir le diagnostic et de passer directement au traitement, surtout que 2 millions de neurones sont perdus par minute de retard. Le Dr Abboud explique qu’il est possible de déboucher un gros vaisseau par le biais d’une sonde. Toutefois, lorsqu’il s’agit d’un petit vaisseau, les médecins ont recours à l’enzyme tPA, qui est naturellement présente dans le corps humain. Administrée par voie intraveineuse, au maximum 3 heures après l’AVC, la tPA peut dissoudre les caillots sanguins éventuels. Au cas où le délai de 4h30 est dépassé, le traitement habituel consiste à donner au patient de l’aspirine et de l’héparine (médicament anticoagulant) à petite dose.

Prévention
Dans le but de réduire autant que possible la survenue d’un AVC, il est indispensable d’en connaître les facteurs de risque (cités précédemment), de pratiquer régulièrement une activité physique, d’équilibrer son alimentation en privilégiant les fruits et les légumes et en réduisant la consommation de sel, de limiter sa consommation d’alcool, d’éviter de fumer et d’apprendre à reconnaître les signes d’alerte d’un accident vasculaire cérébral.

Natasha Metni



 

Plus dans cette rubrique:

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
Des pressions sur la livre

Dans son dernier rapport trimestriel sur le Liban, paru le 27 avril, la Banque mondiale tire la sonnette d’alarme: le modèle économique libanais n’est plus viable et doit être remplacé par une formule capable d’assurer les besoins financiers et économiques du pays.Le rapport de l’institution internationale regorge de chiffres et d’indicateurs négatifs. Les plus alarmants sont le déficit de la balance commerciale, qui a atteint 15,7 milliards de dollars, fin 2016, et le volume des importations, qui ont grimpé à 26% du produit intérieur. Cela signifie que plus du quart de la richesse produite par les Libanais est utilisée pour importer des produits de l’étranger.Ces mauvaises prestations macroéconomiques s’accompagnent de mauvaises nouvelles pour les ménages: une hausse des prix de 3,13%, selon l’Association des consommateurs. Cette hausse, qui intervient alors que l'érosion du pouvoir d’achat se poursuit, serait due à deux facteurs: le débat parlementaire sur la grille des salaires dans le secteur public et la nouvelle batterie de taxes et d’impôts envisagée pour la financer. Le vote de la grille a finalement été reporté sine die mais les commerçants en ont profité pour majorer les prix de certains produits de consommation, comme les boissons alcoolisées, les produits de luxe et les cigarettes.Cette conjoncture, couplée à la crise politique larvée qui menace d’exploser à tout moment, s’est traduite par des pressions sur la livre libanaise. Selon des sources bancaires, la Banque du Liban (BDL) a dépensé entre 1,5 et2 milliards de dollars en deux mois pour intervenir sur le marché des changes afin de soutenir la monnaie nationale. Par conséquent, les réserves en devises de la BDL sont tombées sous la barre des 40 milliards de dollars.Les pressions sur la livre seraient dues au débat politique concernant la loi électorale, qui a montré combien le fossé était profond entre les forces politiques, et l’incertitude quant au renouvellement du mandat du gouverneur de la banque centrale, Riad Salamé.       Pendant ce temps, la présence d’1,5 millions de réfugiés syriens continue de peser sur l’économie, en l’absence de toute aide internationale sérieuse, susceptible de réparer une partie des dégâts causés aux infrastructures.En parallèle, les milieux financiers s’attendent à un durcissement des législations américaines et internationales relatives à la lutte contre le blanchiment d’argent sale et le financement du terrorisme. Cette transformation des lois internationales limite les capacités du secteur bancaire libanais et le prive de certains de ses atouts, principalement le secret bancaire, réduit à sa plus simple expression.Face à ces réalités inquiétantes, la classe politique continue de se chamailler autour de la loi électorale et d’autres sujets, alors que chaque jour qui passe, la BDL dépense entre 20 et 30 millions de dollars pour soutenir une livre dont plus personne ne veut.


 Paul Khalifeh
   

LES CHIFFRES

La facture de la circulation: Un milliard de dollars par an
Une étude menée conjointement par les universités de Louisiane et de Harvard avec des entités libanaises a porté sur les répercussions du problème du trafic routier au Liban. Cette étude…

Combien ça coûte

Tout savoir sur les taxes successorales au Liban
Calculer les droits de succession lors d’un héritage, comprendre la procédure de déclaration, les abattements et les barèmes à appliquer pour évaluer le montant de ces droits n’ont jamais été…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved