Horoscope
Logo

Nº 3076 du vendredi 7 avril 2017

Horoscope

 
  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    Horoscope
    Bélier Les premiers jours d'avril pourraient signer le prolongement des bras de fer du mois précédent. Au travail, vous supportez mal l'autoritarisme et les décisions arbitraires du grand patron. L'atmosphère s'allège...
  •  
Notez cet article
(0 votes)
A- A+

Bélier
Les premiers jours d'avril pourraient signer le prolongement des bras de fer du mois précédent. Au travail, vous supportez mal l'autoritarisme et les décisions arbitraires du grand patron. L'atmosphère s'allège progressivement au fil du mois, mais vous pouriez être confrontés à des retards ou des malentendus à partir du 21. Côté cœur, vous pourriez entrer dans une phase attentiste, en dissimulant momentanément vos sentiments. Dès le 29, votre spontanéité revient au galop: mai rimera avec passion. 

Taureau
Vous serez l’incarnation meme du volontarisme. Obstiné mais pas pressé, ni stressé, vous construirez votre réussite pas à pas, tout en défendant vos intérêts. Professionnellement, vous pourriez faire de très belles affaires vers le 10. Côté cœur, vous serez passionnément gourmand durant la plus grande partie du mois. Sentiments et sensualité se marieront à la perfection du 15 au 18. La dernière semaine sera plus légère. 

Gémeaux
Le mois d’avril s’annonce un peu frustrant. A partir du 10, Mercure rétrograde et les choses n'iront pas aussi vite que vous le souhaiteriez. Au niveau professionnel, la lenteur et le conservatisme dominants vous agaceront. Soyez patients. De plus, entre le 9 et le 22, vous traverserez une période un peu compliquée affectivement: des incompréhensions et une certaine froideur pourraient plomber vos relations, professionnelles ou personnelles. Heureusement, la dernière semaine d’avril, vous regagnerez en énergie, en motivation pour repartir à l'attaque! 

Cancer
Au travail, votre énergie constructive vous permettra de dépasser les conflits larvés. Vous ne lâcherez rien sur vos objectifs pendant les trois premières semaines. Votre persévérance va payer. Affectivement, votre empathie pourrait vous jouer des tours, spécialement si vos proches sont un peu compliqués, tourmentés. Vous aimeriez bien les aider... mais encore faudrait-il qu'ils le veuillent! En couple, n'acceptez pas que votre partenaire se victimise à votre détriment. 

Lion
Votre énergie vitale sera puissante, mais vous risquez de l'utiliser principalement pour gérer des rapports de force pendant les trois quarts du mois. Attention à ne pas faire preuve de trop de rigidité en cas de conflits. La dernière semaine d'avril vous permettra de regagner en souplesse et en diplomatie. Côté cœur, vous pourriez être éperdument amoureux... mais attention aux malentendus! Pour les éviter, dialoguez, communiquez! 

Vierge
Vous allez sans doute travailler dur, rigoureusement et efficacement la plus grande partie du mois. Un coup de collier particulièrement intense le 6 devrait vous valoir ensuite une belle réussite. Dès le 23 en revanche, vos progrès seront moins réguliers, vous vous montrerez plus désorganisé et sujet au stress. Côté cœur, avril est un mois charnière. Si vous étiez engagé dans une relation fusionnelle, celle-ci pourrait montrer ses limites à partir du 8. Prenez vos distances, afin de vous "déscotcher" de l'autre pour que cela fonctionne. 

Balance
En début de mois, votre autorité pourrait continuer à être remise en question. Pas facile de résister à ce travail de sape, surtout au boulot. Restez coopératif, même s'il ne sera pas toujours simple de dialoguer constructivement la dernière semaine d'avril. Côté cœur, vous devrez également faire preuve de patience. Puis, vous en aurez assez de ronger votre frein: vous préparez un mois de mai plus offensif! 

Scorpion
Vos relations avec les autres risquent de s'avérer musclées. Vous pourriez faire face à des rivaux professionnels et sentimentaux qui titilleront votre goût du combat. Relevez les défis, sachez louvoyer intelligemment mais à partir du 10, ne vous obstinez pas non plus à convaincre des esprits fermés. Côté cœur, si vous êtes déçu, ne soyez pas rancunier: interrogez-vous plutôt sur votre part de responsabilité. A la fin du mois, l'atmosphère s'apaisera globalement.

Sagittaire
Ce mois-ci, il faudra vous armer de patience et prendre bien soin de vous. Si vous rencontrez des obstacles, ne culpabilisez pas. Mieux vaut mûrir, voire reporter vos décisions. Veillez aussi à vous accorder des temps de repos et des sas de décompression. Côté cœur, la confusion règne. Autour du 10 et du 20, attention à ne pas vous comporter de manière trop sacrificielle, en jouant l'infirmière ou le pompier au grand cœur. Vous pourriez souffrir d'une relation à sens unique.  

Capricorne
De belles avancées concrètes sur les plans professionnel et/ou matériel dans les trois premières semaines du mois. Au travail, vous pourriez étendre vos prérogatives et votre pouvoir. Financièrement, possibilités de rentrées importantes, de promotion, ... mais vous pourriez faire aussi quelques folies. Attention: vos partenaires (associés, conjoint) pourraient s'avérer des paniers percés.

 

Verseau
Pendant les deux premières semaines d'avril, vous pourriez vous sentir en porte-à-faux avec les préoccupations matérielles, pour ne pas dire matérialistes de vos semblables. Au travail, vous déplorerez sans doute la course absurde à la productivité. Votre marge de manoeuvre sera réduite jusqu'au 23, ensuite vous pourrez plus facilement faire passer vos idées. Côté sentiments, vous fuyez les relations qui vous paraissent trop enfermantes et retrouvez de l’oxygène en toute fin de mois. 

Poissons
Durant les trois premières semaines, vous abattez vos dossiers lentement et sûrement, avec beaucoup de bon sens, malgré les obstacles. A partir du 23, des pinaillages sans intérêt vous feront perdre en efficacité! Côté cœur, vous êtes très fusionnel et romantique mais n'y voyez pas très clair dans les intentions de l'autre – que vous idéalisez sans doute trop – ni dans les vôtres. 

 

Plus dans cette rubrique:

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
Saturation et indécence

Les interprétations optimistes des indicateurs économiques et les déclarations rassurantes des dirigeants ne cachent pas la réalité: l’économie tarde à prendre son envol. Les pronostics des institutions financières internationales et des cabinets d’études restent d’ailleurs assez modestes, même s’ils prévoient une légère amélioration. Le Fonds monétaire international (FMI) s’attend à une croissance de 2% en 2017, Business Monitor International (BMI, Grande-Bretagne) prévoit un taux de 2,2% et le fournisseur de données indépendant, Economena Analytics, pense que la croissance s’établira autour de 2,5%.Comment pourrait-il en être autrement lorsque les moteurs de croissance traditionnels du Liban, que sont le tourisme, l’immobilier et la construction, «ont subi des revers», comme le souligne le FMI dans son rapport sur le pays du Cèdre.Il n’y a d’ailleurs nul besoin de lire ce rapport pour mesurer l’étendue du marasme économique. Rien ou presque n’encourage les Libanais à reprendre la consommation, et ce ne sont pas les quelques milliers de clients des restaurants – ce sont les mêmes qui tournent d’un établissement à l’autre –, qui démentiront cette réalité.      Certes, l’approbation du projet de budget 2017 par le gouvernement, le vote des décrets sur le pétrole et le gaz, les propositions de loi pour lutter contre la corruption au sein de l’administration publique et pour protéger les lanceurs d’alertes, le plan de réforme du secteur de l’électricité… sont des mesures louables. Mais il y a tellement à faire dans tous les domaines, que tous les efforts entrepris jusqu’à présent, semblent insuffisants pour que redémarre l’économie.Et même si des réformes structurelles étaient lancées tous azimuts, le Liban continuera à traîner un énorme boulet, celui des réfugiés syriens, qui représentent plus d’un tiers de la population. Cela «est éprouvant pour les communautés locales, créant de la pauvreté, du chômage, et ajoutant de la pression sur les infrastructures et les finances publiques déjà fragilisées», souligne le FMI. Selon l’institution internationale, le coût indirect de la présence des réfugiés syriens aurait dépassé les 2,5 milliards de dollars en termes de dégradation des services publics.Les conséquences de la présence de ce nombre de réfugiés sont encore plus pernicieuses. L’Association des commerçants de Beyrouth (ACB) dénonce la compétition déloyale des Syriens installés au Liban pour les sociétés, les entreprises, les petites entreprises, les usines et les divers chantiers. L’ACB évoque un «cycle économique syrien qui prospère et se développe à l’intérieur de l’économie libanaise» et à ses dépens. «Même si tous les touristes du monde venaient au Liban, cela ne règlerait pas la crise car nous sommes confrontés à un problème structurel provoqué par la concurrence faite à l’économie libanaise par une autre économie», prévient l’ACB.Le Liban a donc atteint le point de saturation aussi bien au plan démographique qu’économique. La situation est d’autant plus grave que la communauté internationale n’a jamais tenu ses engagements financiers, ce qui a poussé le FMI à l’interpeler, en estimant qu’elle «doit jouer un rôle-clé pour répondre à la crise des réfugiés». «Le Liban a besoin et mérite un appui important», indique le rapport de l’institution financière internationale.A défaut d’une aide directe au Liban, qui pourrait ne jamais arriver, les agences de l’Onu et autres ONG devraient au moins avoir la décence d’acheter sur le marché libanais et aux entreprises locales les produits alimentaires, médicaux et autres, fournis aux réfugiés, au lieu d’aller s’approvisionner sur les marchés extérieurs. Cela permettrait de remplir quelques lignes dans les carnets de commandes, désespérément vides, de l’industrie libanaise.


 Paul Khalifeh
   

LES CHIFFRES

Hôpitaux: pas assez de lits
Entre 2005 et 2015, le nombre de patients admis dans les hôpitaux privés est passé de 550 000 à 850 000 par an. Cette progression est tributaire de plusieurs facteurs, dont celui…

Bannière

Combien ça coûte

Le permis de conduire
En théorie, le permis de conduire coûte 268 000 L.L., soit 179 dollars. En passant par les bons soins d'une auto-école, ce coût peut grimper jusqu'à 450 000 L.L.. «C’est le prix…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved