Magazine Le Mensuel

Moyen-Orient

Confidences Moyen-Orient

Non aux films X! 
Les élections législatives en Tunisie et en Egypte, qui ont vu la victoire écrasante des islamistes, suscitent de sérieuses craintes de voir l’aspect civil de ces deux pays remis en cause. Ces inquiétudes ne semblent malheureusement pas exagérées puisque les parlementaires islamistes passent le plus grand de leur temps à rédiger de nouvelles lois visant à bannir complètement l’accès aux sites pornographiques. Si, en Tunisie, la Cour suprême s’est opposée à ces tentatives, il semble qu’en Egypte les salafistes pourraient en fin de compte obtenir gain de cause. Entre-temps, les parlementaires barbus ne semblent nullement gênés par les sites proches d’al-Qaïda qui prônent la haine et la violence et qui incitent les citoyens à s’entretuer.

 

 

 

Don Quichotte en Libye
Mahmoud Jibril, éphémère Premier ministre de Libye au lendemain de la chute de Mouammar Kadhafi, a opéré un retour sur la scène politique à la surprise générale. Cet économiste, qui prétendait n’avoir aucune ambition personnelle, vient de fonder l’Alliance civile, dont l’objectif est de s’assurer que l’islam est appliqué d’une façon modérée dans le pays. Ce cadre très occidentalisé tente ainsi de faire face aux courants islamistes qui gèrent la Libye comme bon leur semble. De retour à Tripoli, Mahmoud Jibril a assuré que la majorité des Libyens étaient des musulmans modérés. Il n’est pas clair comment il réussira à faire triompher son alliance lors des prochaines élections, vu qu’il est absent du pays tout au long de l’année.

 

L’oncle du roi n’aime pas les critiques
L’ancien héritier du
trône jordanien, le prince Hassan Bin Talal, qui a eu des mots durs envers les monarchies du Golfe lors d’un entretien à la télévision officielle, a été critiqué par les forces d’opposition jordaniennes qui ont jugé certains de ses propos démesurés. Parmi les détracteurs du prince, une blogueuse, Inass Mousallam, qui s’était moquée du désir affiché pat l’oncle du roi Abdallah II de prendre part en personne aux protestations populaires. Vingt-quatre heures plus tard, et alors que la jeune femme traversait la rue pour rentrer chez elle, un homme cagoulé l’a
poignardée en pleine rue. Les services de police ont accusé sur le champ un ancien copain de Mousallam d’être responsable de cette attaque, ce qui a provoqué la colère de la blogueuse. Le message est bien clair, la famille royale reste une ligne rouge à ne pas dépasser au royaume hachémite.

 

 

 

Bibi perd ses conseillers un à un
Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, vient d’être réélu haut la main chef du Likoud et prépare sereinement les prochaines élections législatives où tous les sondages prédisent la victoire de son mouvement avec une confortable majorité. Mais tout ne roule pas rond pour Bibi, qui fait face à plusieurs problèmes internes. Durant les dernières semaines, plusieurs de ses plus proches collaborateurs ont jeté l’éponge ou ont été priés de quitter le navire. Ainsi, Yoaz Hendel, en charge de la communication du Premier ministre, a présenté sa démission sans que les vraies raisons de cette décision ne soient éclaircies, alors que le directeur de son cabinet, Natan Eshel, avait été poussé vers la porte de sortie suite à des accusations de harcèlement sexuel. Ces deux dernières années, ce super-conseiller aurait «tripoté» plusieurs jeunes femmes travaillant dans les locaux de la présidence du Conseil. Belle ambiance!

 

Related

Moyen-Orient

admin@mews

Moyen-Orient

admin@mews

Monde arabe

admin@mews

Laisser un commentaire