Magazine Le Mensuel

Associations

Un coin du ciel. Et la nature se raconte

Offrejoie lance la 19e édition du pull du prisonnier

Au chevet des détenus

Collecter des pulls pour les distribuer aux personnes incarcérées dans les prisons libanaises. Une activité qui a réuni les volontaires d’Offrejoie, association apolitique qui vise l’entraide et la solidarité entre les Libanais quelle que soit leur appartenance religieuse.

L’association Offrejoie a été fondée sur des valeurs de pardon, de respect et d’amour. Il s’agit de créer une véritable entente et un esprit d’entraide entre des jeunes Libanais, de toutes confessions religieuses et de toutes appartenances.

Aider les autres, s’impliquer activement dans la communauté et offrir le meilleur de soi-même sont des actions bien connues des volontaires qui y adhérent. Le pull du prisonnier, c’est une activité qui a lieu tous les ans à l’approche de l’hiver. Une saison froide où l’on pense aux prisonniers qui vivent des conditions difficiles et désastreuses.

Selon le responsable de l’activité à Offrejoie, Marc Torbey, c’est une activité qui sensibilise les universitaires et les écoliers à venir en aide aux prisonniers. Cette activité est bien plus qu’un pull. «C’est une pensée généreuse que nous allons offrir aux détenus et un moment de partage intense que nous vivons ensemble, dit-il. C’est également une occasion de sensibiliser les jeunes aux conditions difficiles que vivent les prisonniers afin d’apprécier davantage ce qu’ils possèdent et se rendre compte de la chance qu’ils ont de vivre dans des conditions avantageuses».

Universitaires et écoliers se sont mobilisés pour apporter leur soutien à cette cause humanitaire. En plus des pulls, des produits hygiéniques ont également été collectés pour assurer une meilleure hygiène aux prisonniers. Près de 1300 pulls ont été donnés par une trentaine d’établissements participants. Des prisons de toutes les régions libanaises ont été visitées. Marc Torbey ajoute que les droits des prisonniers sont entièrement bafoués et ces derniers ne sont pas traités convenablement. Ils vivent dans des conditions déplorables. «Il est important de veiller à assurer à ces êtres humains un peu de chaleur et une meilleure attention», affirme-t-il.

 

La motivation des bénévoles

 

 Les volontaires étaient très émus de partager ces moments de visite avec les prisonniers souffrant de solitude, du froid et du manque d’hygiène. Plus de la moitié des détenus sont des réfugiés ou des immigrants qui ne reçoivent aucune visite. «Il est inadmissible, souligne Torbey, de voir une quarantaine de prisonniers partager un même espace de 32 m2. La plupart de ces prisonniers ne mangent pas à leur faim. Lors de ces visites, nous tenons à faire un rapport sur la situation de ces prisonniers et le lieu de leur incarcération». Car les volontaires d’Offrejoie ne comptent pas s’arrêter là. Ils mèneront personnellement les travaux de rénovation nécessaires à chaque cellule. Ces travaux permettront de gagner des espaces à l’intérieur de chaque prison pour améliorer les conditions des détenus.

«L’aménagement intérieur et des lits superposés pourront résoudre les problèmes d’inconfort et le manque d’espace», note Torbey.

Offrejoie ne se limite pas à cette activité. Les projets d’entraide et de solidarité sont nombreux. Parmi les principales activités, une visite mensuelle des mineurs délinquants aux centres de rééducation où les bénévoles proposent de multiples activités physiques et créatives. Mais également une écoute et un soutien. Les chantiers de réhabilitation d’écoles, les colonies de la paix, le chantier de Kfifane ou la restauration de quartiers pauvres sont autant d’activités où les jeunes s’initient à l’entraide, à l’écoute et au plaisir de contribuer au bonheur des plus démunis. NADA JUREIDINI

Related

test

admin@mews

Les Petits Soleils. Une incrimination contre une discrimination

admin@mews

Centre Pen Liban. Les écrivains unis pour la liberté d’expression

admin@mews

Laisser un commentaire