Magazine Le Mensuel

Nº 2849 du vendredi 15 juin 2012

HORIZONS

Alma. Un succès médical dans l’air du temps

Depuis plus de quatorze ans, l’Alma (American Lebanese Medical Association), opérant entre les Etats-Unis et le Liban, est devenue comme un pont reliant les deux pays dans le domaine médical. A l’occasion de son dernier congrès annuel tenu à Los Angeles, en Californie, retour sur les activités de l’association qui a su indéniablement s’adapter à son temps.

C’est dans les Etats de la Californie, le Texas, l’Illinois et New York qu’on peut croiser des membres de l’Alma. Des centaines de médecins et de pharmaciens ont fait confiance à une association qui a su diversifier ses activités au cours des années.
L’Alma a réussi à faire ses preuves dans les domaines suivants: la philanthropie, l’aide apportée aux institutions médicales libanaises et l’éducation.
Tout commence au début des années 90. Un médecin, le Dr Joe Jaber, rêve de rassembler ses pairs. Il fonde cette association sur le continent américain. Quelques années plus tard, il explique son projet au Dr Mahmoud Kriedie, neurologue, alors membre de l’Ordre des médecins au Liban. Dès sa nomination comme président de l’Alma, ce dernier fait de l’assistance médicale son cheval de bataille. Pour lui, la priorité serait d’améliorer la qualité des soins offerts aux patients libanais. Cela passe par l’envoi d’équipements médicaux aux différents hôpitaux libanais, notamment à ceux qui en ont le plus besoin. Cela passe, en outre, par l’acheminement de médicaments en quantité des Etats-Unis vers le Liban. Au sein de l’Alma, on fournit aussi des conseils pratiques et techniques aux centres hospitaliers et aux médecins. Mais on n’oublie surtout pas les étudiants. L’année dernière, six bourses d’un montant de 3000 dollars ont été offertes aux six écoles de médecine du Liban. La coopération avec les écoles de médecine ne s’arrête pas ici. Dans ce cadre, des réunions scientifiques avec des universités telles que la LAU (Lebanese American University) et l’AUB (American University of Beirut) sont tenues chaque année. Le but, comprendre les besoins des universités et proposer un soutien aux étudiants qui souhaitent poursuivre leur spécialisation aux Etats-Unis. Des formations médicales sont aussi fournies à des médecins libanais qui veulent bien se rendre Outre-Atlantique. Et inversement, l’association accompagne les médecins américano-libanais qui visitent de temps en temps leur pays d’origine, dans le but de dévoiler à leurs collègues les dernières techniques mises au point aux Etats-Unis.
Autre activité importante organisée par l’Alma, la réunion nationale qui se tient chaque année aux Etats-Unis ou au Liban. L’année dernière, elle s’est tenue à Beyrouth, dans les locaux de l’Ordre des médecins. Cette année, elle s’est récemment tenue à Los Angeles. Durant trois jours, plus de cinquante personnes se sont rassemblées. Des médecins américano-libanais et américains, des pharmaciens et des infirmiers se sont regroupés afin de suivre des programmes éducatifs et des conférences. «Un véritable succès», selon le président de l’association, le Dr Mahmoud Kreidie. «Nous nous attendions à moins de personnes, mais un nombre plus élevé a finalement participé aux conférences. Quant aux intervenants, leur présentation était d’une grande importance. Ils nous ont informés sur les dernières techniques, chacun dans son domaine», souligne-t-il.
Parmi les sujets abordés: la réduction des méfaits résultant des soins médicaux modernes et le traumatisme cérébral léger dont souffrent des millions de personnes aux Etats-Unis. Le Dr Kreidie a présenté les techniques les plus innovantes pour traiter ce genre de traumatisme et le prévenir. Pauline Mouhanna, Illinois
Pour plus d’informations sur les activités de l’Alma, visiter le site: http://www.almamater.org/home.aspx.
La prochaine réunion de l’Alma aura lieu au Liban, les 29 et 30 juin 2012, à la LAU, en association avec le centre médical universitaire.

Collaboration
Lors de certaines occasions, l’Alma n’hésite pas à œuvrer avec d’autres organisations. Dernier exemple en date, lorsqu’elle rejoint la Maison du Liban et le Collège international de Beyrouth en 2011 pour amasser des fonds visant à financer le transport des lits électriques au Liban.

 

Related

Renouvellement des passeports. Le vrai du faux

admin@mews

Leila se meurt de Ali Chahrour. Quand l’artistique rencontre le religieux

admin@mews

D’ici à 2022. Zéro déchet au Liban?

admin@mews

Laisser un commentaire