Magazine Le Mensuel

Nº 2849 du vendredi 15 juin 2012

  • Accueil
  • Environnement
  • [Copy of] Pollution atmosphérique au Liban. Les automobilistes gravement exposés
Environnement

[Copy of] Pollution atmosphérique au Liban. Les automobilistes gravement exposés

Les résultats d’une étude effectuée grâce à un laboratoire ambulant démontrent que les automobilistes libanais sont exposés à des taux de pollution atmosphérique deux fois plus importants que les normes internationales tolérées par l’Organisation mondiale de la santé.

Les automobilistes roulant sur l’autoroute Beyrouth-Jounié sont exposés à des niveaux élevés de pollution atmosphérique selon une étude menée conjointement par l’Université américaine de Beyrouth (AUB), Rymco et la Bank Audi. Le projet a été lancé il y a un an. Le fourgon de Nissan a sillonné l’autoroute principale Beyrouth-Jounié à partir de décembre 2010.  Le laboratoire ambulant à bord a collecté des échantillons d’air sur une année. Les chercheurs les ont ensuite étudiés à la recherche de trente et un types différents de polluants atmosphériques, de taille différente, particulièrement les plus petits. Selon les résultats de l’étude, être pris dans les embouteillages pendant des heures n’est pas uniquement stressant, mais également nocif pour la santé. Rien qu’en organisant la circulation et en réduisant les embouteillages, nous pouvons baisser considérablement les risques sur la santé, estiment les chercheurs. Najat Saliba, professeure à l’AUB, admet qu’un automobiliste qui passe quotidiennement au moins une heure dans les embouteillages est exposé à 22 microgrammes/mètre cube à des particules fines présentes dans l’atmosphère. Cette valeur est deux fois supérieure au taux admis par l’Organisation mondiale de la santé et augmente la probabilité de décès de cette personne de 20%. La réduction de l’incidence nocive des véhicules sur l’environnement afin de préserver la planète et la réduction des émissions de CO2, sont autant de mesures qui respectent l’environnement selon Nissan qui a participé à l’étude visant à sensibiliser les citoyens à ce problème. Les résultats de l’étude sont pour les chercheurs une occasion de développer les lois et les règlements pour assurer un meilleur contrôle des émissions de CO2.  L’étude, qui a également contrôlé les niveaux de pollution sur les bords de la route, démontre que les magasins et les personnes qui s’y trouvent sont exposés à 20% de plus de particules que ceux qui se trouvent au milieu de la route. De plus, le niveau des émissions des voitures est dix fois plus élevé que la plupart des pays européens et des Etats-Unis. Les vieilles voitures mal entretenues, le nombre élevé de voitures et les niveaux élevés d’embouteillage sont autant de facteurs à incriminer.

Réduire la pollution
Saliba estime que plusieurs mesures contribuent à réduire la pollution parmi lesquelles le fait d’éviter de se garer en double file ou au milieu de la route, ceci pouvant augmenter l’embouteillage et donc les niveaux de pollution, se montrer plus ferme en ce qui concerne le contrôle annuel des véhicules et prendre les mesures nécessaires à l’encontre des voitures ayant des émissions de carbone élevées. Par ailleurs, les autorités gouvernementales et non gouvernementales devraient commencer immédiatement à travailler sur l’organisation et l’amélioration des transports en commun. Pour les auteurs de l’étude, la pollution atmosphérique est un problème qui affecte chaque individu vivant dans le pays. Un problème qu’il faut absolument régler pour réduire les risques sur la santé et assurer aux générations futures un environnement sain. Selon l’Agence américaine de protection de l’environnement, les particules fines sont tellement petites qu’elles peuvent s’incruster dans les poumons et causer de sérieux problèmes de santé. De nombreuses études scientifiques ont d’ailleurs lié l’exposition à la pollution à de nombreux problèmes de santé dont des problèmes respiratoires, comme l’irritation des voies respiratoires, la toux ou les difficultés respiratoires mais également des problèmes pulmonaires comme l’asthme aggravé ou la bronchite chronique.

 

NADA JUREIDINI

 

Related

Pollution atmosphérique au Liban. Les automobilistes gravement exposés

admin@mews

Recyclage du bois d’olivier. Les solutions «vertes» de l’université de Balamand

admin@mews

Eteignez avant de partir

admin@mews

Laisser un commentaire