Magazine Le Mensuel

Nº 2851 du vendredi 29 juin 2012

  • Accueil
  • à la Une
  • Gretta Taslakian aux Jeux olympiques de Londres. Son rêve, se qualifier un jour pour la finale
à la Une

Gretta Taslakian aux Jeux olympiques de Londres. Son rêve, se qualifier un jour pour la finale

L’athlète Gretta Taslakian, 26 ans, portera les couleurs du Liban aux Jeux olympiques de Londres, qui se dérouleront au mois d’août 2012. L’athlète star du club Inter Lebanon, qui participera à Londres à la course des 200m, a une fois de plus démontré qu’elle est l’une des plus grandes athlètes de haut niveau sur le tartan local et arabe.

Comment s’est qualifiée Gretta Taslakianpour les Jeux olympiques 2012 à Londres?
Je ne me suis pas qualifiée pour les jeux de Londres. Je représenterai le Liban aux Jeux olympiques cet été, jouissant de la Wild card. Idem pour Ahmad Hazer. La qualification pour les jeux est très dure. J’espérais y arriver et je pourrai toujours le faire en juillet si je cours le 200 m en 23.20.

Comment vous préparez-vous pour les JO de Londres?
Je m’entraîne assidûment au Liban à un rythme de deux fois par jour. J’ai participé à des rencontres d'athlétisme international en Jordanie, France et en Turquie. Je devrais aussi intégrer un camp d'entraînement en France durant la deuxième partie de juillet.

Votre grand rêve?
Me qualifier aux Jeux olympiques ou au championnat du monde d'athlétisme et parvenir un jour à la finale.

Parlez-nous un peu de votre parcours actuel avec le club Inter Lebanon?
En trois ans au club Inter Lebanon, j’ai battu huit records du Liban. Je régnais déjà sur les épreuves de sprint avant de rejoindre l’Inter Lebanon. Mais depuis 2010, et surtout après une opération que j’ai subie au genou de 2009, les observateurs ont remarqué, comme ils le disent, un haut niveau de performance jamais égalée. Je remporte alors plusieurs médailles asiatiques et arabes pour le Liban durant ces trois années où je portais les couleurs de l’Inter Lebanon.

Selon vous, quel est le niveau du sport et de l’athlétisme au Liban et par rapport aux niveaux régional, continental et international?
L'athlétisme au Liban, en l’absence d'une vision et d’une planification, conditions sine qua none à tout progrès, compte uniquement sur le hasard et l'émergence d'athlètes talentueux. Pourtant, il existe d'autres talents jamais découverts ou proprement encadrés. Le niveau général actuel est donc dérisoire même si l'on compare le niveau national à celui des pays arabes. Il est très difficile de se hisser au niveau du Maroc ou celui de l’Arabie saoudite ou l’Egypte. Nos athlètes ont quand même prouvé être des trouble-fêtes dans les championnats arabes et asiatiques: Jean-Claude Rabbath et moi avons très souvent remporté des médailles au Liban et, très récemment, une sprinteuse de la Inter Lebanon, Maha el-Moallem a remporté la médaille d'or au 100 m aux Championnats arabes Juniors.

Propos recueillis par Mohamed Fawaz

 

Cursus sportif
La détentrice des records du Liban sur 60 m, 100 m, 200 m et 400 m n’a pas cessé de progresser ces dernières années dominant les courses du sprint sur la scène locale, arabe et continentale. Lors des Jeux panarabes de Doha 2011, Taslakian (1.72m – 58kg) a raté d’un rien la médaille d’or du 100 m remportée par l’athlète irakienne Dana Abdulrazzaq avec un chrono de 11’’88. L’athlète de l’Inter Lebanon a cependant pris sa revanche sur l’épreuve du 200 m, en remportant avec panache la finale. Au cours des Championnats arabes d’athlétisme organisés à al-Aïn (Emirats arabes unis), Taslakian a aussi remporté haut la main les finales des 100m et 200m. Elle s’est également illustrée à Kobe, au Japon, à l’occasion des championnats asiatiques 2011 d’athlétisme, en montant sur la deuxième marche du podium au 200 m.

 

 

 

Related

Le pape des démunis. François 1er, la réorientation

admin@mews

A la découverte du Liban. Les trésors de l’arrière-pays

admin@mews

Les grottes géantes de Niubizi Tian Keng. Dans les entrailles de la terre

admin@mews

Laisser un commentaire