Magazine Le Mensuel

Nº 2854 du vendredi 20 juillet 2012

Diaspora

Joe Haggar. Le « roi des slacks » n’est plus

Joe Haggar, le «roi des pantalons décontractés» tel qu’il est communément présenté aux Etats-Unis et qui a habillé des présidents de la République, à l’instar de Lyndon Johnson est dernièrement décédé au Texas à l’âge de 87 ans. Retour sur le succès d’un fils d’immigré libanais qui a laissé sa marque dans le monde très compétitif de la mode.

 

Pauline Mouhanna, Illinois, Etats-Unis.
Lorsque la nouvelle de son décès a été annoncée, les médias américains locaux et nationaux sont tous revenus sur la carrière de Joe Haggar. Tous ont également rappelé un épisode précis qui a marqué à jamais son parcours.

 

Des idées avant-gardistes
Le 9 août 1964, le président Lyndon Johnson a personnellement passé une commande par téléphone à Joe Haggar. Cette commande a été enregistrée et elle est disponible sur YouTube. On entend le président expliquer que les pantalons Haggar sont les meilleurs qu’il a déjà essayés. Cet éloge présidentiel a certes contribué au succès de la firme Haggar Inc. Mais même avant cet événement, l’entreprise était déjà bien connue aux Etats-Unis.
Tout commence lorsque le père de Joe Haggar quitte le Liban à l’âge de 13 ans en 1892. Il fonde l’entreprise Haggar Inc. au Texas en 1926. Son fils, Joe, rejoint la compagnie en 1946. Il commence à introduire le terme de «slack» dans le vocabulaire américain. Son idée était la suivante : ce genre de pantalon décontracté pourrait être porté en dehors du travail, lors des heures de repos. En un temps record, le «Slack» est devenu un élément indispensable de la garde-robe masculine américaine. Durant la même période, la compagnie a introduit aussi le concept de la publicité dans des médias spécialisés. On pouvait trouver alors le fameux tableau de «Harmony Haggar» qui montre aux hommes comment mixer et assortir ses pantalons afin d’enrichir sa garde-robe.  En 1954, la société a commencé à associer son nom à des héros sportifs comme Mickey Mantle et Arnold Palmer. Et lorsque la télévision a émergé, Haggar Inc. est l’une des premières firmes à profiter de ce nouveau média. Au début des années 1970, Haggar contrôlait déjà la plus grande part du marché des pantalons masculins, avec une part de 20%.  Quelques années plus tard, elle avait 16 usines de fabrication de vêtements qu’on pouvait trouver entre le Texas et l'Oklahoma. En 1983, la compagnie lance la marque St. James Reed. Il s’agit d’une ligne de vêtements spécialement conçus pour être vendus à des prix discounts. Le succès est tellement au rendez-vous que la ligne génère des ventes de 50 millions de dollars pour la compagnie. Mais la concurrence avec des marques comme Levi Strauss bat son plein. En 1986, cette dernière présente sa ligne de pantalons en coton «dockers». Haggar répond alors en proposant ses propres pantalons en coton. Mais la réponse n’est pas suffisante. C’est le premier faux pas depuis de nombreuses années. Mais malgré cette situation, la boîte arrive à rester le leader parmi les fabricants de pantalons dans les années 90 grâce au travail de Joe qui y demeura jusqu’en 1995. Durant toutes ces années, il occupe le poste de président du conseil d'administration. Après sa retraite, il gère les intérêts de la famille et s’occupe d’œuvres de bienfaisance. Tout au long de sa vie, il s’est d’ailleurs passionné pour des causes humanitaires et a soutenu les missions de l’hôpital Saint-Jude. Il a d’ailleurs rejoint le conseil de cet hôpital lorsque ses portes se sont ouvertes en 1962 et y resta pendant 35 ans. En 2010, il a obtenu un prix qui reconnaît ses talents de leader et qui salue l’ensemble de sa carrière. Joe Haggar a aussi été nommé «l’homme de l’année» par le Club Notre-Dame de Dallas. Il a également reçu plusieurs autres récompenses. Après son décès, plusieurs organisations situées à Dallas ont salué sa mémoire. Le site internet «sweet chairty» lui a dédié plusieurs articles et un message : «Repose en paix, toi qui est à la tête d’une famille qui a servi le Texas durant des décennies».

PM

 

Dans des émissions de télévision
A plusieurs occasions, les fameux pantalons de Joe Haggar ont été cités dans des émissions de télévision. Dans les Simpsons et précisément lors d’un épisode intitulé «la Dernière Tentation de Krust», il est fait référence au vol d'une paire de pantalons Haggar. Dans l'émission de cartoons Frisky Dingo, le Pantalon Haggar est aussi à l’honneur.

 

 

Related

Rony Seikaly. Un as aussi de la musique

admin@mews

Caroline Codsi, présidente de «La Gouvernance au féminin». L’égalité des sexes, jusque dans l’entreprise

admin@mews

Diwan. Le Forum des arts arabes revient en force

admin@mews

Laisser un commentaire