Magazine Le Mensuel

Nº 2863 du vendredi 21 septembre 2012

general

Pasdarans. Une présence en Syrie et au Liban?

Pour la première fois, l’Iran a publiquement admis avoir envoyé des membres des Gardiens de la révolution en Syrie pour aider le régime face à la rébellion et au Liban. Une déclaration qui n’a pas manqué de susciter un tollé sur la scène libanaise. Le président de la République a demandé des explications officielles à l’Iran. L’ambassadeur à Beyrouth Ghadanfar Roknabadi a indiqué que l’affirmation iranienne était en réponse à une question concernant la Syrie et nié la présence de Pasdarans au Liban.  
Dans une conférence de presse à Téhéran, le général Mohammad Ali Jaafari, commandant en chef des gardiens de la révolution (pasdarans), l’armée d’élite du régime iranien, avait affirmé qu’«un certain nombre de membres de la Force el-Qods sont présents en Syrie et au Liban». «Mais cela ne veut pas dire que nous y avons une présence militaire. Nous fournissons à ces deux pays des conseils et des avis, et ils bénéficient de notre expérience», a-t-il ajouté, sans préciser sur quoi portaient ses conseils.
C’est la première fois qu’un responsable des pasdarans reconnaît publiquement la présence d’éléments de la Force el-Qods en Syrie et au Liban. Les dirigeants iraniens ont toujours démenti toute présence militaire en Syrie, affirmant n’apporter qu’une aide «morale et humanitaire» à ce régime. Entre l’affirmation du responsable iranien et la dénégation de l’ambassadeur au Liban, quelles mesures pourraient prendre les autorités libanaises?

Related

Alexandre Manoli, psychologue «La meilleure prévention, la présence auprès de l’ado»

admin@mews

Sammy Obeid. 1 000 spectacles pour battre le record

admin@mews

Yalla bye! ou mes trois semaines à Beyrouth. Quand les souvenirs ressurgissent

admin@mews

Laisser un commentaire