Magazine Le Mensuel

Nº 2867 du vendredi 19 octobre 2012

general

Salon du Livre francophone de Beyrouth. 20 ans déjà!

Organisé par le Syndicat des importateurs de livres en partenariat avec l’Institut français du Liban et avec le soutien de BankMed, le Salon du livre francophone de Beyrouth célèbre cette année son 20e anniversaire. Du 26 octobre au 4 novembre, une seule destination: Biel.

En 1992, Beyrouth a eu son Salon du livre francophone. Un événement aussitôt devenu une tradition qui perdure et se développe, un rendez-vous culturel attendu d’année en année, avec une grande impatience. La 20e année de son existence marque sa 19e édition, puisque rappelons-le, en 2006, la guerre israélienne contre le Liban a empêché son déroulement. «Vingt ans, c’est à la fois peu et beaucoup, comme l’affirme Aurélien Lechevallier, conseiller de coopération et d’action culturelle et directeur de l’Institut français du Liban. Peu au regard de nos espérances toujours renouvelées, mais beaucoup dans un monde en mouvement».
Pour marquer cet anniversaire, le Salon accueille cette année un invité d’honneur de taille: l’Académie Goncourt. Six de ses membres seront présents : la présidente Edmonde Charles-Roux, Tahar Ben Jelloun, Bernard Pivot, Pierre Assouline, Didier Decoin et Régis Debray. Ils délibéreront le mardi 30 octobre pour sélectionner les quatre livres parmi lesquels sera choisi le Prix Goncourt décerné à Paris le 7 novembre. Ils assisteront le lendemain à la proclamation du lauréat du prix littéraire Choix de l’Orient. Ce prix est lancé par l’Institut français du Liban et le Bureau Moyen-Orient de l’Agence universitaire de la francophonie. Grâce à cette initiative, dix-huit jurys étudiants de cinq pays, Egypte, Irak, Liban, Palestine, Syrie, choisiront un lauréat parmi les huit livres de la 2e sélection du Prix. Le mercredi 31 octobre, les présidents de ces jurys se réuniront au Salon pour défendre leur sélection au sein d’un grand jury qui annoncera le vainqueur du Choix de l’Orient 2012. Le livre du lauréat sera traduit en arabe. A noter que cette 2e sélection comprend L’Enfant grec de Vassilis Alexakis, Ils désertent de Thierry Beinstingel, Peste et choléra de Patrick Deville, La vérité sur l’affaire Harry Québert de Joël Dicker, Le sermon sur la chute de Rome de Jérôme Ferrari, Lame de fond de Linda Lê et Comme une bête de Joy Sorman. Selon Najwa Nacouzi, la directrice régionale de l’AUB/BMO, l’introduction de ce prix dans le cadre de cette édition permet d’affirmer le caractère de francophonie régionale du Salon du livre de Beyrouth. Des propos tenus lors de la conférence de presse qui a eu lieu le mardi 16 octobre pour l’annonce du lancement du Salon. A l’image de l’ouverture régionale, le Salon rassemble d’années en années de plus en plus de pays autour de la francophonie, à l’instar de la Belgique, la Suisse, l’Allemagne, la Serbie, la Roumanie, l’Espagne…
Cette année, le Salon met également à l’honneur la poésie de Salah Stétié, auquel sera consacrée une table ronde le 2 novembre. Parmi les autres grands axes du Salon, le Focus Libraires, qui permettra à huit libraires de présenter sur leur stand un ensemble de livres sur un thème choisi par eux-mêmes. Et qui dit mot écrit, dit également mot numérique; à travers Numérika, entrez dans le monde d’Internet et des blogs, reflets fidèles ou infidèles des phénomènes de sociétés, de la vie quotidienne.
En marge des activités axées sur le livre, le Salon recevra également 5 expositions permanentes, alliant mots et images: le peintre et dessinateur Julien Solé exposera une fresque murale de 40m2 spécialement créée pour le Salon, qui représentera Beyrouth et s’inspirera directement des visites qu’il y effectuera; la Fondation arabe pour l’image et Samandal donneront à voir des planches de B.D. et des photos accompagnées de la sortie d’un numéro spécial de Samandal; le poète Alain Tasso exposera des manuscrits, des textes et encres enluminés…; l’Alba présentera dix reproductions de Guvder, le roc visionnaire; et à travers vingt clichés du Liban en 360 degrés, effectue un tour de l’héritage historique, culturel et naturel du pays.
Animation, musique, projection de courts-métrages autour de Jean-Jacques Rousseau à l’occasion du tricentenaire de sa naissance, jeunesse, débat, conférences, tables rondes, discussions, signatures, lectures, échanges d’idées et de mots, le Salon du Livre francophone de Beyrouth vous attend du 26 octobre au 4 novembre, au Biel, tous les jours de 10h à 21h.

N.R.

www.salondulivrebeyrouth.org – www.institutfrancais-liban.com

Le Prix Phénix
Premier prix littéraire francophone décerné au Liban, le prix Phénix est devenu une tradition depuis sa création en 1992. Il récompense chaque année une œuvre littéraire écrite en français par un Libanais ou écrite par un écrivain francophone et ayant trait au Liban. Le jury, composé d’écrivains et de journalistes libanais et français, comprend : Amin Maalouf, Nicole Avril, Mona Béchara, Paul Constant, Lucien George, Vénus Khoury-Ghata, Yann Queffélec, Daniel Rondeau, Josyane Savigneau, Salah Stétié et Jabbour Douaihy. Le lauréat 2012 sera annoncé le dimanche 4 novembre à 19h parmi les livres sélectionnés: Anima de Wajdi Mouawad, La Parenthèse de Gérard Bejjani et 01.01.2013 de Johnny Karlitch.

 

Related

Dérivés pétrolifères – 27% des importations

admin@mews

Immeuble de l’Union. La restauration d’un bâtiment historique

admin@mews

Après les fêtes. Conseils et astuces pour retrouver sa ligne

admin@mews

Laisser un commentaire