Magazine Le Mensuel

Nº 2873 du vendredi 30 novembre 2012

Moyen-Orient

Monde arabe

Turquie
Recul du PIB réel à 3%

Le FMI a prévu une croissance réelle du PIB de la Turquie de 3% en 2012 et de 3,5% en 2013, comparée à 8,5% en 2012 et à 9,2% en 2011. L’organisation internationale a considéré que la croissance réelle du PIB est devenue plus équilibré, après une tendance haussière au cours des dernières années en raison d’une décélération de la demande interne et de l’importation. Cette consommation interne atone est la conséquence de politiques prudentielles au niveau macroéconomique mises en œuvre en 2011. Le FMI a considéré que les priorités de la politique économique devraient continuer à tourner autour d’efforts visant à réduire les déséquilibres, à travers l’amélioration du pouvoir d’épargne des ménages et le renforcement du potentiel économique à moyen terme. Par ailleurs, il a préconisé le recours des autorités monétaires à une intervention sur le marché afin de neutraliser les effets d’un éventuel excès de flux de capitaux, en prenant en compte le niveau relativement faible des réserves en devises.   

Kurdistan
L’immobilier en plein essor   

Business Monitor International (BMI) a souligné que la croissance macroéconomique au Kurdistan a dépassé celle du sud et de l’est de l’Irak en raison de l’accroissement des revenus pétroliers, de la création de fonds dédiés à la reconstruction et au mouvement de rapatriement de capitaux, conduits par une réforme du cadre législatif plus libéral et un environnement sécuritaire stable. BMI a indiqué également que les investissements directs étrangers (IDE) se sont concentrés l’an dernier surtout dans le secteur de l’immobilier. Le cadre légal en vigueur au Kurdistan est encourageant pour les investissements, dans la mesure où les étrangers sont autorisés à acquérir des terrains pour l’exécution de projets résidentiels, ce qui n’est pas permis dans les autres régions de l’Irak. Le secteur immobilier au Kurdistan est dopé notamment par l’implantation d’entreprises étrangères, le retour d’un nombre important d’expatriés, l’amélioration de l’infrastructure de l’aviation civile et le potentiel énorme de croissance économique. Toutefois, BMI estime que la croissance significative des segments de marché de l’immobilier de moyenne et haute qualité n’est pas durable à moyen et long termes.

Related

Moyen-Orient

admin@mews

[Copy of] Monde arabe

admin@mews

Air Arabia. Des vols sur cinq cités en Chine

admin@mews

Laisser un commentaire