Magazine Le Mensuel

Nº 2874 du vendredi 7 décembre 2012

Confidences Liban

Confidences Liban

Intronisation Le Vatican «heureux»
La participation du Hezbollah, représenté par les députés Ali Fayad et le membre du Conseil politique, Ghaleb Abou Zeinab, aux célébrations organisées au Vatican à l’occasion de l’élévation du patriarche Béchara Boutros Raï au rang de cardinal, a été fort appréciée par les cercles de l’Eglise. Lors de la rencontre du président Michel Sleiman avec le cardinal Leonardo Sandri − le plus haut prélat en charge des relations avec les Eglises orientales −, celui-ci lui a dit: «Nous avons été très heureux d’apprendre qu’une délégation du Hezbollah était présente».

 

Le Front centriste s’élargit
Un député du Front de la lutte nationale avance que l’alliance quadripartite actuelle regroupant le président Michel Sleiman, les deux présidents Nabih Berry et Najib Mikati et le député Walid Joumblatt pourrait s’élargir en début d’année pour inclure l’ex-député Elias Skaff qui s’est déclaré centriste, ainsi que des députés arméniens. Par ailleurs, bien qu’étant un pôle essentiel du 14 mars, le président Amine Gemayel préfère quand même se positionner en indépendant tant que ce bloc croit aux valeurs véhiculées par la révolution du Cèdre. Ce bloc élargi pourrait briser l’alignement actuel et rebattre les cartes politiques après les changements prévus, surtout en Syrie. Le député Joumblatt s’active à développer ce Front centriste similaire à celui créé à la fin des années 60, et qui s’était situé à mi-chemin entre le Helf et le Nahj.

 

 

Sami Gemayel crée la surprise
Surprise lors du dîner annuel du Parti de la liberté, présidé par 
le Dr Fouad Abou Nader, et 
regroupant des cadres, 
responsables et adeptes des FL du temps de cheikh Bachir Gemayel, lorsque le député Sami Gemayel est apparu. Vivement applaudi, il a prononcé un mot pour exprimer son attachement à l’unité des rangs chrétiens et annoncer que les portes du parti étaient ouvertes à ceux qui le désirent. Abou Nader, pour sa part, a mis en avant la déclaration de Baabda, en ce sens qu’elle 
neutralise le Liban et le tient à l’abri des conflits régionaux et internationaux. Il a lancé un appel à la sauvegarde du Liban et au refus des projets venus de l’extérieur. Le Dr Abou Nader semble vouloir présenter sa candidature aux législatives au Kesrouan, vu la présence de candidats et ex-députés de cette circonscription au dîner. L’intervention de Gemayel fils est significative: le différend 
qui opposait l’ex-chef des FL 
à son oncle Amine est, dit-on, en voie de règlement.

 

 

Hariri promet de «tout déballer»
Un Libanais, qui a récemment rencontré le président Saad Hariri à Riyad, affirme que celui-ci regagnera Beyrouth au début de l’année prochaine. Ayant réglé la crise financière et réorganisé ses sociétés à l’étranger, il se consacrera à plein temps aux affaires politiques. L’ex-Premier ministre, qui prévoit des développements dramatiques dans la région et en Syrie susceptibles d’accélérer les solutions, appelle les responsables libanais à être prêts dès à présent avant que sonne l’heure du changement. Hariri refuse d’évoquer la conjoncture libanaise dans le détail et promet de «tout dévoiler» à son retour. Des pôles du 14 mars songent à s’envoler pour l’Arabie saoudite avant la fin de l’année pour le rencontrer.

 

Réunification de la diaspora
Aboutissement des efforts de Atef  Eid, secrétaire général de l’Union libanaise culturelle mondiale (ULCM)  (section Albert Matta), à un accord sur la convocation d’un Congrès mondial des émigrés à New York. Au programme, l’élection d’un nouveau Conseil qui mettrait fin à la désintégration de l’Union, traduite par sa division en trois sections. Eid a pris contact avec Haytham Jomaa, directeur général des Emigrés, et avec les divers comités afin d’inviter les présidents des continents et des conseils d’émigrés − actuels et anciens − et les ex-présidents de l’ULCM à amender le règlement interne pour désigner un conseil d’administration et un secrétaire général dont le siège serait à l’étranger. Le directeur général des Emigrés serait membre de ce conseil. Le ministère des Affaires étrangères avait refusé de délivrer un permis pour la création de l’Union des émigrés libanais dans le monde, sous prétexte que la seule institution reconnue est l’ULCM.

 


Le spleen de Mikati
L’équipe du président Mikati restera au pouvoir en l’absence d’un consensus sur la relève, confie un ministre. Les visiteurs du Grand sérail signalent que le président Mikati est écœuré par la situation et souhaiterait rendre son tablier s’il était sûr que sa démission aboutirait à une sortie de crise et ne compliquerait pas encore plus les choses. Lors d’un dîner privé, le Premier ministre semblait mal à l’aise en apprenant la mort de combattants libanais en territoire syrien, craignant d’éventuelles réactions à Tripoli. Il a ainsi donné ses instructions aux organes militaires et sécuritaires de circonscrire toute détérioration entre Jabal Mohsen et Bab Tebbané. Rifaat Eid étant actuellement aux Etats-Unis, son père l’ex-député Ali Eid a quitté son domicile au Akkar pour Jabal Mohsen pour tenter de contenir d’éventuels débordements.
Le gouvernement, poursuit le ministre, ne chutera pas avant mars prochain, il sera remplacé par un cabinet restreint de six ministres qui supervisera les législatives.

 

Le Moustaqbal mécontent du bey
Dans les milieux du Moustaqbal, on n’était pas satisfait de la dernière conférence de presse du député Walid Joumblatt, malgré tout ce qu’il a dit sur son attachement au tribunal international, sur le Hezbollah et son arsenal, sur le recours à l’Etat de droit, sur la recherche d’une nouvelle formule qui remplacerait l’équation triangulaire «Le peuple, l’armée et la Résistance» et sur l’Iran et le drone Ayoub… Les propos du leader du Chouf sur la crise politique actuelle étaient à l’opposé des positions du Moustaqbal et de ses intérêts, disent ces milieux, notamment lorsqu’il a lié tout changement ministériel à la reprise du dialogue et à un consensus sur le prochain gouvernement, et refusé l’accession à la troisième présidence d’une autre personne que Mikati qui − d’après Joumblatt − a protégé les principaux symboles de l’équipe Hariri et financé le TSL.

 

 

Conseils américains à Joumblatt
L’initiative de Walid Joumblatt n’est pas aussi innocente qu’elle en a l’air, selon un député de la majorité. Washington aurait conseillé à Joumblatt de cristalliser un bloc centriste qui confirmerait son rôle de balancier. L’idée étant de protéger la scène libanaise des retombées de la crise syrienne, consolider la stabilité et empêcher une confrontation sunnite-chiite. «Les attaques joumblattistes, dit-il, contre le rôle iranien et contre le survol des territoires occupés par le drone Ayoub entrent dans le cadre des recommandations américaines, car Washington est pressé de régler le contentieux portant sur les ressources gazières, entre Beyrouth et Tel-Aviv». L’émissaire US, Frederick Hoff, a calmé le jeu en convaincant les Israéliens d’accepter la ligne frontalière maritime qu’il a tracée et qui reconnaît au Liban un droit d’accès à une partie du champ Levitan. Hoff aurait recommandé à son gouvernement de soutenir la requête libanaise à l’Onu concernant la délimitation de la zone économique exclusive entre le Liban et Israël. Si Joumblatt veut empêcher la fitna, c’est parce que l’Occident tient à la sauvegarde de la sécurité locale afin que les investisseurs occidentaux puissent bénéficier des sources gazières à l’est de la Méditerranée après que le gouvernement Mikati leur a ouvert la voie en nommant le comité de gestion du secteur pétrolier dont la présidence est revenue à des pro-joumblattistes.

Saïda: miliciens masqués identifiés
Les instances concernées à Saïda ont réussi à identifier les trois éléments armés, adeptes du cheikh Ahmad el-Assir, qui ont participé, masqués, à l’enterrement de Raëf el-Azzi et Ali Saadeddine lesquels ont péri lors de l’assaut de Taamir, le 12 novembre passé. Cette information est révélée par une source sécuritaire indépendante qui livre les noms des trois individus qui se sont affichés avec leurs armes durant les funérailles, il s’agit des trois frères Zaher, Mohammad et Moustafa B. qui sont dirigés par leur frère Ahmad. Celui-ci fait partie du groupe armé de Fadl Chaker, posté dans le quartier de Baassiri, là où le cheikh et le chanteur étaient copropriétaires d’un générateur de distribution du courant. Zaher, employé d’Ogero à Saïda, avait une position de cadre au Moustaqbal avant de rejoindre Assir à la mosquée de Bilal Ben Rabah. Quant à Mohammad alias Abi Assaïd, il est accusé de plusieurs opérations de vol dans la ville. La justice libanaise avait émis des mandats d’arrêt contre plusieurs partisans du cheikh Assir qui avaient mené l’attaque de Taamir, des mandats qui ont soulevé l’ire du cheikh et de son groupe lors de la manifestation autorisée «pour trois heures» à Saïda, dimanche passé. Parmi les manifestants, les réfugiés palestiniens et déplacés syriens ont défilé brandissant, pour certains, les étendards du Front de la nosra, actif en Syrie.

 


L’œil d’Israël à la frontière
Installation récente de vidéos de surveillance supplémentaires dans la partie nord du village de Mtollé par l’armée 
israélienne. Les 
caméras fixées sur un poteau en métal ont la possibilité de contrôler la partie nord-est de Kfarkila et la route reliant Kfarkila 
à Adayssé.
Sur un autre plan, une série d’explosions a été entendue à l’intérieur des fermes occupées de Chebaa. On a appris qu’elles étaient dues à des entraînements à l’arme réelle effectués par les forces de 
Tsahal. Ces manœuvres étaient, semble-t-il, 
prévues de longue date dans le cadre du 
planning annuel des entraînements 
militaires.

Le cardinal Raï salue Samir Jisr
Le patriarche maronite, le cardinal Béchara Boutros Raï, a salué le courage du député Samir Jisr qui était le seul représentant du courant du Moustaqbal présent au déjeuner donné par la Fondation maronite mondiale, à Rome, en l’honneur du prélat maronite. Il l’a également remercié ainsi que ses compagnons pour leur participation aux festivités organisées à l’occasion de son accession au rang de cardinal.

 

 

 

 

 

Alliance CPL-PSP dans le Chouf?
Les milieux du général Michel Aoun signalent une amélioration dans les relations avec le député Walid Joumblatt qui ménage actuellement le chef du Courant patriotique libre (CPL), en raison de la loi électorale. Toute alliance au Chouf entre les deux partis est tributaire de l’obtention par le CPL de deux sièges maronites, dont l’un reviendrait à Tracy Chamoun qui ne présentera pas sa candidature à Baabda.

 

 

 

Matériel français à l’Armée libanaise
Une délégation militaire française est attendue à Beyrouth pour enregistrer les besoins de l’Armée libanaise. Et ce, en application de l’accord conclu lors de la récente visite effectuée par le Premier ministre libanais, Najib Mikati, dans la capitale française. Le gouvernement de l’Hexagone est prêt à livrer à la Grande muette du matériel et des missiles nécessaires, qui lui étaient inaccessibles auparavant.

Réfugiés syriens: le Liban cède aux pressions?
Le gouvernement libanais pourrait fléchir face aux pressions étrangères qui le poussent à concéder aux déplacés syriens le statut de «réfugiés», c’est-à-dire que leur séjour serait soumis aux conventions internationales. Cette donnée rapportée par un diplomate international serait accompagnée d’un plan libano-international pour l’implantation de «camps d’accueil» à l’instar de ceux établis en Jordanie et en Turquie, et cela dans les régions proches de la frontière. L’opinion publique, ajoute le diplomate, serait amenée progressivement à tolérer cette décision, alors que les prévisions dans ce domaine prévoient une forte ruée vers le Liban au cours des prochains mois. Une structure administrative et des mesures exécutives en accord avec l’Onu, et avec la participation d’ONG internationales, ont été mises en place afin d’assurer un séjour convenable aux déplacés. Le diplomate prévoit l’installation de camps au Nord, dans la Békaa et au Sud. Le ministre des Affaires sociales, Waël Abou Faour, a affirmé que la commission ministérielle chargée du suivi du dossier des Syriens arrivés au Liban a concocté un plan global incluant des rapports des ministères de la Santé, des Affaires sociales, de l’Education, de la Défense, de l’Intérieur ainsi que du Haut comité de secours inventoriant le nombre et le lieu de présence des déplacés, ainsi que les besoins à court et long termes. Ce plan sera présenté au Congrès des pays donateurs.

 

Related

Confidences Liban

admin@mews

Confidences Liban

admin@mews

Confidences Liban

admin@mews

Laisser un commentaire