Magazine Le Mensuel

Nº 2884 du vendredi 15 février 2013

Environnement

De l’influence urbaine sur la météo

Une étude de Nature Climate Change révèle que la chaleur dégagée par l’activité et les transports dans les villes modifie localement les courants aériens et peut influer sur la température dans des régions situées à des milliers de kilomètres. Une recherche et des conclusions qui pourraient être la clé d’une énigme liée au climat. Pourquoi certaines régions situées dans l’hémisphère Nord de la planète connaissent ainsi des hivers plus doux que ceux que prévoient les météorologues?
Selon l’étude de Nature Climate Change, ces changements climatiques seraient provoqués par les villes qui génèrent beaucoup de chaleur, que cela soit à travers les transports, les bâtiments et l’énergie utilisée pour le chauffage ou l’air conditionné.
Les chercheurs américains de l’Université de Californie, de Floride et du Centre national de recherche atmosphérique, à l’origine de l’étude, ont utilisé les effets de cette chaleur perdue qui n’ont pas des conséquences uniques sur les habitants des villes. En effet, selon eux, cette chaleur perdue rejoint les courants aériens, les jet-streams, et augmente leur débit. Conséquence, les courants transportent alors cette chaleur vers des régions très éloignées et peuvent même y augmenter la température d’un degré supplémentaire. Le résultat de l’étude expliquerait, par exemple, pourquoi les grandes parties du nord du Canada, de l’Alaska et le nord de la Chine ont enregistré des réchauffements notables en automne et en hiver.

En Europe, en revanche, le constat est inverse, puisque les modifications dans les courants atmosphériques auraient pour effet de refroidir localement certaines régions, notamment en automne.
Toutefois, l’étude tempère ses conclusions, puisque l’effet sur les températures globales resterait pour l’instant négligeable, avec un réchauffement moyen de 0,01°C à l’échelle de la planète.

Jenny Saleh

A manger cette saison
Chaque fruit et légume a sa saison, tout comme les poissons et les viandes. Suivre ce principe représente un geste fort pour l’environnement et une possibilité aussi de diversifier son alimentation.
En février donc, on peut privilégier sur les étals les choux (frisé, rouge, de Bruxelles, chinois), le brocoli, la betterave, les carottes, les cardons, les courges, les panais, le céleri-rave, les navets, les poireaux, les topinambours, les salades (mâche, laitue, oseille) et bien sûr les pommes de terre.
Côté fruit, la saison est aux agrumes, avec les citrons, mandarines et oranges, mais aussi aux pommes, poires, kiwis et bananes.
Côté poisson, on privilégiera le bar ou le loup selon les appellations, la dorade grise, le merlan, le lieu jaune et noir. Pour les viandes, l’agneau, la dinde, le bœuf, le porc et l’oie sont à cuisiner.

Pour des montagnes propres!
Les sommets du Liban se sont, comme chaque hiver, couverts de leur manteau blanc, entraînant un afflux de skieurs. Des skieurs qui ne sont parfois pas très précautionneux lors de leurs descentes de pistes, comme en témoignent les (trop nombreuses) bouteilles en plastique et autres sachets de chips ou de barres chocolatées jetées là. S’il n’y a pas de poubelles à proximité des pistes, pensez donc à vous munir soit d’un sac plastique, soit à conserver les emballages dans une poche de l’anorak. Pas très glamour certes, mais la nature vous dira merci. Et les pistes resteront immaculées…
Pour mémoire, une bouteille en plastique reste entre 100 à 1000 ans dans la nature avant de se dégrader, un sac plastique 450 ans, une canette en aluminium entre 10 à 100 ans.

World Spay Day
L’association Animals Lebanon participe activement, en ce mois de février, au World Spay Day 2013. De quoi s’agit-il?
Tout simplement de lutter contre le phénomène grandissant de chats et chiens errants dans les rues par une campagne de stérilisation. Un réel problème qui pousse l’association à s’investir en prenant en charge une partie des frais de stérilisation de ces animaux. La castration d’un chat errant coûte 20$, celle d’un chien 40$. Plus d’infos auprès d’Animals Lebanon sur le site www.animalslebanon.org ou sur Facebook, groupe Animals Lebanon.

Vous menez des actions pour protéger l’environnement? Faites-en part à la rédaction de L’Hebdo Magazine qui en informera ses lecteurs. ecocitoyenmagazine@gmail.com

Les deux commandements de la semaine
Toutes les pièces de la maison j’aérerai au moins pendant dix minutes chaque jour, même s’il fait froid.
Des légumes et des fruits de saison je mangerai, en laissant fraises, melons et autres pour la saison prochaine.

 

Related

Plages de rêve ou poubelles à ciel ouvert?

admin@mews

Réchauffement climatique. Before the flood: chronique d’un désastre annoncé

admin@mews

Qu’est ce que le greenwashing?

admin@mews

Laisser un commentaire