Magazine Le Mensuel

Nº 2896 du vendredi 10 mai 2013

Expositions

Exposition

Gregory Buchakjian, Bassam Geitani, François Sargologo et Hanibal Srouji Pellicula.
Jusqu’au 15 mai, à la galerie Janine Rubeiz.

Pellicula regroupe les œuvres des artistes Gregory Buchakjian, Bassam Geitani, François Sargologo et Hanibal Srouji. Le projet est né d’une collaboration entre Hanibal Srouji, François Sargologo et Gregory Buchakjian autour d’un ouvrage sur Srouji que la galerie Janine Rubeiz a publié. Les œuvres des quatre artistes ont en commun une problématique de l’image et de sa disparition progressive. «Le terme ‘Pellicula’ s’est imposé par son double emploi, signifiant à la fois le support des films photographiques et cinématographiques et une mince surface qui peut s’effriter, comme la pellicule capillaire», explique Buchakjian. Le temps est présent dans toutes les œuvres. Leningrad de Gregory Buchakjian est une
installation basée sur des objets découverts dans un vieil appartement à Beyrouth, notamment des cartes postales et des diapositives des années 1970-1980 représentant des vues de Leningrad à l’époque de l’URSS. Le temps est également présent dans l’œuvre de Srouji dans ses peintures criblées de feu, il est là aussi dans Au-delà de la Mer de Sargologo, basé sur des photographies prises il y a vingt ans. Chez Geitani, la perception du temps est plus théorique.

Christiane Tager Deslandes 
 

Shadi Abosada
Shadow of a shadow.
Jusqu’au 11 mai, à la galerie Art lab.

Cette belle exposition porte sur l’ombre et la lumière et leurs portées philosophiques et artistiques. L’artiste au talent certain explique: «Il est impossible pour une créature d’exister dans la lumière sans ombre. L’ombre est le démon noir reflétant et s’étendant sur les surfaces afin de mourir dans l’obscurité, c’est la part nihiliste de nous-mêmes, celle où les détails de nos vies prennent une dimension éthérée. Pour certains, ces ombres sont devenues la réalité». Shadi Abosada est né en 1983 en Syrie. Il a étudié les beaux-arts à l’Université de Damas et a participé à une douzaine d’expositions collectives au Liban, en Syrie et au Qatar.

Christiane Tager Deslandes
 

Agenda

Profiles: Collecting Art in Lebanon
Jusqu’au 24 août à la AUB Art Gallery.

Malgorzata Paszko. Cœur de nuit, Clair de jour.
Jusqu’au 11 mai à la galerie Alice Mogabgab.

Ali Ghassan. Babel’s Eve.
Jusqu’au 15 mai à la galerie Zamaan.

Philip Farhat. What else?
Jusqu’au 25 mai à la galerie Zamaan.

Lamia Joreige. Records for uncertain times.
Jusqu’au 30 mai à la galerie Art Factum.

 

Related

Expositions

George Mattar. La création au service de la spiritualité

Kardecim Beyrut. La Toile du silence

Laisser un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.