Magazine Le Mensuel

Nº 2899 du vendredi 31 mai 2013

Reportage

Bodrum. La magnifique

En une trentaine d’années, cet ancien village de pêcheurs et de plongeurs d’éponge bordé par la mer Egée est devenu l’un des plus éclatants joyaux touristiques de Turquie. Station balnéaire ancrée dans ses traditions le jour, la légendaire Halicarnasse se transforme la nuit en une somptueuse reine qui ne dort jamais.

En basse saison, la petite ville compte 100000 habitants. En haute saison, elle en compte des centaines de milliers. En France, la Côte d’Azur a Saint-Tropez. En Turquie, la Riviera a Bodrum. Le soleil rasant de la belle saison donne à ce havre de paix une couleur particulière. Bodrum, c’est d’abord un rivage à taille humaine, une eau turquoise et apaisante qui berce le golfe de Kos. Là-bas, tout vous porte vers la mer; le regard, l’air vivifiant du lieu; sa lumière caractéristique. La mer est un aimant, une composante essentielle de l’identité de la ville. Le charme et le luxe car, ces dernières années, Bodrum est devenu le carrefour de ce qui se fait de plus clinquant en Turquie. Dans son lacis de ruelles ornées de petits arbres, la marina, composée de maisons blanches parées de bois d’ébène verni, brille de mille feux. Les bateaux traditionnels de croisière mouillent avec les yachts, les discothèques et les boutiques de grandes marques pullulent. La nuit, Bodrum revêt ses plus beaux habits de lumière et fait la fête jusqu’aux premières heures du jour. Calme, luxe et volupté, voilà les maîtres-mots de cet endroit unique en son genre.   

Le phénix qui renaît de ses cendres

Une façon pour Bodrum de se réconcilier avec son passé luxuriant car la ville s’est développée sur le site antique de Halicarnasse, capitale mythique de la principauté de Carie où naît le premier historien de l’histoire, Hérodote. Mais ce qui fera la renommée de la cité, c’est sans doute son mausolée qui fut considéré comme l’une des plus fameuses constructions monumentales érigées durant l’Antiquité, la cinquième des sept merveilles du monde. Au cours du IVe siècle avant notre ère, Mausole, gouverneur d’Halicarnasse au sein de l’Empire perse, décide d’élever un tombeau somptueux pour lui et son épouse Artémise, mais il décède en -353 avant que celui-ci ne soit achevé. Sa bien-aimée décide, par amour pour son mari, d’en terminer la construction. Dès lors, la renommée du sépulcre de Mausole traverse les frontières du monde antique et lorsqu’Alexandre le Grand s’empare d’Halicarnasse, il détruit la cité mais préserve le Mausolée dont la beauté l’a subjugué. Aujourd’hui, il ne subsiste plus du splendide tombeau que quelques vestiges.
L’histoire de cet âge d’or, Cevat Sakir a su merveilleusement la raconter. C’est grâce à ce romancier turc, connu sous le nom de Pêcheur d’Halicarnasse, que cette contrée juchée sur les collines de la mer Egée est sortie de l’oubli au XXe siècle. En 1925, suite à la publication d’un article, il est condamné à trois ans d’exil à Bodrum. Malgré la fin de sa peine, il refusa de quitter le village. Il a publié des dizaines d’œuvres sur l’histoire de l’Anatolie occidentale et des romans qui ont comme héros des pêcheurs et des marins originaires de la région. Tombée dans l’oubli pendant des siècles, Bodrum retrouve sa place dans la géographie turque. L’écrivain est également le créateur des «tours bleues», ces petites croisières de quelques heures autour de Bodrum que proposent tous les tour-opérateurs touristiques.
Des sites incontournables

En descendant sur Bodrum, vous verrez que la ligne d’horizon est coupée par les lignes abruptes d’un château fort sur lequel flotte un drapeau. Surplombant la mer Egée, au cœur de la ville de Bodrum, le château Saint-Pierre est une des attractions touristiques principales de la ville. L’édifice s’est construit petit à petit durant le XVe siècle à l’initiative des membres de l’ordre de Malte. Si le château a connu plusieurs attaques et par conséquent de nombreuses destructions, notamment lors de la Première Guerre mondiale, il est aujourd’hui très bien conservé. Dans les années 60, le gouvernement y aménage le musée d’archéologie sous-marine. L’endroit réunit entres autres à l’entrée une vaste collection d’amphores, alignées les unes à côté des autres, accompagnées de notes détaillées sur leur utilisation et leur fabrication. La visite offre une agréable promenade parmi les différentes tours que le château renferme. On peut d’ici prendre de belles photographies de la baie de Bodrum de part et d’autre du château.
Autre site à ne pas manquer, l’amphithéâtre d’origine hellénistique et restauré à l’époque romaine. Il se compose d’une orchestra et de gradins pouvant contenir jusqu’à 13000 personnes. Gros point fort, la vue magnifique sur la ville de Bodrum et le château. Bodrum et ses environs sont une plateforme balnéaire importante. Vous vous prélasserez dans les hammams turcs traditionnels de la région, dans l’ancienne Dalyan, ses sources thermiques et ses fameuses tortues ou dans Gümbet. Mais ce qui fait aujourd’hui la renommée internationale de Bodrum, c’est son côté fun, ses nuits agitées, ses restaurants exotiques, son ambiance de la ville où l’on s’amuse. Une folle exubérance avec un soupçon d’élégance, la vie nocturne la plus dynamique de toute la côte. Les apôtres du farniente et de la tranquillité préfèreront flâner en mer. Croisière, pêche, plongée, l’éventail est large. Les plus petits aimeront les parcs d’attractions aquatiques comme l’Aquapark Dedeman ou le Dolhin Parc. Les amateurs de marche adoreront arpenter les petites ruelles de la ville et les collines escarpées des environs, sans oublier les charmants marchés de Turgutreis et de Milas.
 

Le jour et la nuit

Là, dans un foisonnement de tissus fleuris, on se presse autour des tomates écarlates, des courgettes gorgées de soleil et des pastèques prêtes à éclater. Dans la vitrine du fromager, les pâtes semblent toutes de la même variété sous leur blancheur de craie. En bouche, pourtant, chaque fromage révèle un goût différent. Petit-déjeuner traditionnel turc oblige, on les accompagne de pain au sésame et d’olives au citron. Un régal, d’une simplicité étonnante. Non, il n’y a pas que le kebab en Turquie. L’art culinaire du pays est riche et diversifié. La gastronomie turque est le brassage entre les cuisines perse, byzantine et méditerranéenne. Le climat et la fertilité du sol aidant, de fruits et de légumes poussent à travers la Turquie. Il s’agit d’une cuisine saine et équilibrée; de nombreuses spécialités sont concoctées à base d´artichauts et de feuilles de vigne. Dans les recettes turques traditionnelles, on retrouvera de nombreux plats à base d´agneau, de veau, de volaille et de fruits de mer.
Carrefour des cultures, vous retrouverez à Bodrum la fine fleur de l’artisanat local. Elle tient une place très importante dans l’identité et la tradition du pays. Les Turcs sont des artisans de point et réalisent à la main la plupart des objets de leur vie quotidienne, ainsi que de petites merveilles de décoration, d’ornement ou de bijouterie. A Bodrum, vous trouverez des tapis traditionnels tissés à la main, des objets de décoration moulés en bronze. Intéressez-vous au cuir, à l’or et à l’argent, matières premières dont Bodrum s’est faite experte. Bien que les prix soient souvent raisonnables, il est tout de même conseillé de négocier afin de pouvoir faire de bonnes affaires. Les amoureux de l’objet trouveront leur compte: céramique, poterie, bondjouk contre le mauvais œil…. Belle de jour, envoûtante de nuit, Bodrum s’est imposée comme la vitrine dorée de la Turquie.

 

Julien Abi Ramia
 

Informations pratiques

Horaires flexibles et avantageux: 1er vol le 30 juillet 2013 jusqu’au 27 août. Vol direct chaque mardi Beyrouth-Bodrum: 17h10 – 18h40 Bodrum-Beyrouth 19h30 – 21h10.

Club familles: Yelken SPA & wellness hôtel 5* 7N/8J 2 adultes + 2 enfants à partir de 4300 dollars tout compris. 

Package individuel: Serhan hôtel demi-pension 7N/8J à partir de 660 dollars.
Bodrum et Kos: 7N/8J Atrium 3* 4N/5J à Bodrum et Triton hôtel 3* 3N/4J à Kos à partir de 935 dollars en demi-pension.

Related

Air de sainteté à Ghosta. Prière et recueillement dans un écrin naturel

admin@mews

L’Australie. Les pays des 1001 découvertes

admin@mews

L’étonnante Enfé. A la découverte des trésors inconnus

admin@mews

Laisser un commentaire