Magazine Le Mensuel

Nº 2909 du vendredi 9 août 2013

Cinéma en Salles

Night Riders. Métropolis s’exporte en plein air

Le cycle lancé par l’Association Métropolis, Night Riders, an open air road movie cycle, se poursuit à The Gärten by Uberhaus. Pour le prochain rendez-vous, le 10 août, projection en plein air de Thelma et Louise. Une expérience à savourer.

C’est l’été, et les salles obscures de cinéma ne sont pas vraiment, en cette saison, l’endroit privilégié des Libanais. Mais c’est sans compter sur le savoir-faire, l’expertise et la passion de l’Association Métropolis qui, tout en poursuivant sa programmation habituelle, a lancé une nouvelle initiative qui combine cinéma et divertissement, en partenariat avec The Gärten by Uberhaus. Night Riders, an open air road movie cycle est un événement qui attirera, à coup sûr, cinéphiles et noctambules, tout au long de l’été.
L’événement comprend la projection en plein air, à The Gärten, de quatre classiques «road movies», à raison d’un film par mois, jusqu’au 12 octobre. Le coup d’envoi, la première soirée a eu lieu le 20 juillet. Le rendez-vous était fixé à 20h15. Mais dès 19h, on commence à se diriger vers le Biel pour espérer choper les meilleures places, face à l’écran. Çà et là, attablés au bar, assis sur le gazon ou sur des coussins, les spectateurs attendent le début de la projection. La soirée est sur le point de commencer. Une soirée comme toutes les autres, sauf que quelque part, on est dans l’expectative de cette expérience: le cinéma en plein air. Mis à part quelques festivals qui, depuis quelques années, proposent ce genre de projections, les Libanais ont vaguement vécu cette expérience au Liban même, au tournant du siècle dernier, avec l’instauration d’un drive-in dans le centre-ville. Mais cela n’a pas trop duré et il n’en reste que quelques souvenirs, vagues et diffus.
Il est temps d’en bâtir de nouveaux. Et l’ambiance ce soir-là était à la joie et à la fête. Un stand spécial de popcorn était à quelques pas du bar, pour que l’expérience du cinéma soit complète. Sur l’écran géant de 9 x 4 m, et amplifié par une installation son de grande ampleur, apparaissent les premières images d’Easy Rider. Des images à couper le souffle au fil de ces randonnées à moto à travers les terres arides de l’Amérique. Film mythique de 1969, réalisé par Denis Hopper et le mettant lui-même à l’affiche aux côtés de Jack Nickolson et Peter Fonda, à leurs débuts, quand ils étaient encore tellement jeunes. Entre alcool, cigarettes et femmes, ils traversent les Etats-Unis, découvrant tout aussi bien leurs facettes négatives et positives. A chaque fois qu’ils apparaissent à l’écran, en gros plan, les regards des spectateurs, un moment distraits par les discussions et l’ambiance enveloppante, se retournent immédiatement pour saisir l’intensité d’un regard, la nonchalance volontaire d’une démarche… Et puis il y a la bande originale du film. Magnifique. Euphorisante. Rien que de grands morceaux, des compositions classiques dont la célèbre Born to be wild, If 6 was 9, It’s alright, Ma… Jimmy Hendrix, Bob Dylan…
Et c’est la fin du film. Les noctambules sont de plus en plus nombreux, en attendant que les D.J. se mettent derrière leurs platines pour envahir le «dance floor». Entre-temps, sur l’écran géant, passent des séquences de dessins animés ou de films d’animation, en noir et blanc, ou en couleur… Mickey Mouse, Nightmare before Christmas…
Le prochain rendez-vous est fixé au samedi 10 août. Au programme, Thelma & Louise de Ridley Scott. Est-il encore nécessaire de rappeler le synopsis de ce film mythique de 1991, mettant à l’affiche Susan Sarandon et Geena Davis? C’est l’histoire de deux amies, Thelma et Louise, frustrées par une existence monotone, l’une avec son mari, l’autre avec son petit ami. Elles décident de s’offrir un week-end sur les routes magnifiques de l’Arkansas. Premier arrêt, premier saloon, premiers ennuis et tout bascule. Un événement tragique va changer définitivement le cours de leur vie… Et imaginez la scène finale, que l’on connaît tous, sur ce grand écran, en plein air. Une expérience où le corps exulte et l’esprit rajeunit.

Nayla Rached

www.metropoliscinema.net

Les prochains rendez-vous
– 21 septembre: Wild at heart de David Lynch.
Ce film de 1990 suit l’histoire de deux jeunes amoureux, Sailor et Lula. Ils fuient Marietta, la mère de la jeune fille qui s’oppose à leur amour, ainsi que toute une série de personnages dangereux et mystérieux qui les menacent. L’amour triomphera-t-il de la violence qui les entoure…?
– 12 octobre: The Motorcyle Diaries de Walter Salles.
Ce film de 2004 met à l’écran l’histoire du jeune Ernesto «Che» Guevara, qui, à 23 ans, accompagné de son ami Alberto Granado, part en moto à la découverte de l’Amérique latine. La confrontation avec la réalité sociale et politique des différents pays visités altère la perception que les deux amis ont du continent, éveillant ainsi un désir de justice sociale.

 

Related

Cinéma en salles

Cinema en salles

cinema-en-salle

Laisser un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.