Magazine Le Mensuel

Nº 2917 du vendredi 4 octobre 2013

Carnet Mondain

Au sérail de Baabda. L’Apsad redore le passé

C’est dans un lieu mythique, le sérail de Baabda, l’une des plus belles architectures et des plus vieux bâtiments du Liban, construit pas l’émir Haïdar Chéhab en 1775, et jadis résidence du Moutassaref que, comme il se doit, l’association pour la protection des sites et anciennes demeures (Apsad) a offert une soirée à de nombreuses personnalités de tous bords et de toutes classes sociales et professions, tous amateurs d’art et de musique. Le choix du lieu revient à la volonté de la présidente de l’association, Raya Daouk, de redorer le blason de ce lieu historique, témoin des chefs- d’œuvre que possède le Liban et qui, hélas, sont méconnus et ne servent plus qu’à des administrations et même à une prison. Inaugurant l’événement, la présidente donne le ton: «Nous sommes réunis aujourd’hui, dit-elle, dans ce splendide bâtiment pour rappeler le passé glorieux que notre pays a connu…».
La soirée était placée sous le haut patronage du ministre de l’Intérieur et des Municipalités, Marwan Charbel et en présence du ministre de l’Information, Walid Daouk, aux côtés d’anciens ministres, de députés, d’ambassadeurs, de représentants des médias… tous émus de revenir aussi loin dans l’histoire glorieuse du pays. Organisée en coopération avec la municipalité de Baabda, elle était animée par le virtuose du oud, Charbel Rouhana, et son orchestre. Né au Liban, plus précisément à Amchit en 1965, Rouhana a appris à jouer de cet instrument typiquement de chez nous à l’Université de Kaslik où il obtient un magistère en 1987, avant de créer un programme pour enseigner l’art du oud au Conservatoire national. L’Apsad a ainsi offert, en cette fin de mois de septembre, dans une nuit particulièrement douce, une magnifique soirée aux connaisseurs nostalgiques d’un passé qu’ils revivent bercés, non sans émotion, d’une musique magique dans un endroit tout aussi magique.

Related

Prix Michel Zaccour. Charles Rizk récompensé

Réception. L’UE honore la presse

Projet Caritas-Belgique. Au chevet des réfugiés

Laisser un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.