Magazine Le Mensuel

Nº 2924 du vendredi 22 novembre 2013

ACCUEIL

3 questions à Georges Jreige

Comment qualifiez-vous les élections de l’Ordre des avocats de Beyrouth?
Les élections sont une étape essentielle. Les avocats se sont prononcés dans une ambiance démocratique qui en fait un exemple et une école dans l’exercice des droits et de la démocratie. La compétition était entre amis et collègues. C’est un acte civilisé non étranger aux principes de l’ordre.

La politique n’était-elle pas au rendez-vous?
Il règne une tension politique dans tout le pays. Du fait de mon appartenance, on parle de politique. Je remercie l’appui dont j’ai bénéficié de la part du 14 mars, du PSP et du Tachnag, mais les résultats ont montré que les relations humaines sont les plus importantes. Je ne suis le représentant légitime d’aucun parti, ni le délégué de quelque mouvement, ou courant; ni l’ambassadeur d’une partie déterminée. Dès aujourd’hui, je me consacre aux affaires de l’ordre. La primauté de la qualité d’avocat et des intérêts de l’ordre prévaut sur toute appartenance politique.

Quel est votre programme de bâtonnier?
Mon programme se base sur la valeur humaine et l’importance historique de l’ordre et son rôle dans la préservation de la justice et des droits de l’homme, ainsi que des libertés publiques. Au niveau de l’ordre, mon ambition est de créer un filet de sécurité sur le plan financier, celui de santé et de la fin de service. 


Arlette Kassas

Related

3 questions à Abdel-Rahman Bizri

admin@mews

3 questions à Anthony Labaké

admin@mews

3 questions à Salim Salhab

admin@mews

Laisser un commentaire