Magazine Le Mensuel

Nº 2933 du vendredi 24 janvier 2014

general

Réfugiés. Conférence décevante au Koweït

Les espoirs fondés sur la «Seconde conférence internationale des donateurs en appui à la situation humanitaire en Syrie» qui s’est tenue au Koweït ont été déçus. Les dons accordés aux réfugiés et déplacés syriens n’ont pas vraiment répondu aux besoins. Le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-Moon, avait sollicité des pays donateurs plus de 6,5 millions de dollars pour l’année 2014, et n’a récolté en fin de compte qu’une maigre somme de 2,4 milliards qui ne couvrent que les dépenses de la moitié de l’année.
Le Koweït est en tête de liste des pays donateurs avec 500 millions de dollars octroyés par le gouvernement et 400 millions offerts par le secteur privé. Les Etats-Unis se sont fendus de 380 millions de dollars. La surprise a été créée par l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et le Qatar qui n’ont offert que des sommes relativement minimes, soit 60 millions de dollars chacun. Ils ont expliqué avoir déjà des programmes de soutien aux réfugiés syriens en cours d’exécution.  
Le Liban, représenté par le Premier ministre démissionnaire, Najib Mikati, a réclamé une somme qui ne soit pas inférieure à 800 millions de dollars pour prendre en charge l’afflux de réfugiés équivalent au quart de la population totale résidant au Liban, d’autant que les conséquences de l’arrivée massive de réfugiés syriens sur l’économie libanaise sont directes  et indirectes. Pour recueillir les dons d’une façon transparente, le Liban avait créé depuis quelques mois un fonds spécial supervisé et géré conjointement par l’Etat libanais et la Banque mondiale.

Arlette Kassas

Related

La stabilité, une priorité. L’Europe au chevet du Liban

admin@mews

L’Or bleu. Un plan quinquennal pour un Liban meilleur

admin@mews

Fingers Verities Senses. Quand la femme ploie et se déploie

admin@mews

Laisser un commentaire