Magazine Le Mensuel

Nº 2938 du vendredi 28 février 2014

general

Les handicapés au Liban. Des droits négligés

L’incident qui a opposé la journaliste Roula Hélou à un employé de la MEA, qui lui a interdit l’accès à l’avion du fait qu’elle était sur chaise roulante et non accompagnée, a suscité une polémique autour des droits au Liban des personnes handicapées ou requérant un soin spécifique.
 

L’Union des handicapés moteurs du Liban a réagi à «ce comportement en totale contradiction avec les lois internationales de l’aviation, la Convention internationale sur les droits des personnes handicapées, les principes et les lois de l’Organisation mondiale du tourisme et la loi 220/2000 sur les droits des handicapés au Liban».
Le bureau des services aux voyageurs handicapés répond-il aux critères et principes exigés de lui? L’union ne le croit pas et appelle la MEA à présenter des excuses publiques à Roula et à prendre les mesures adéquates pour former l’équipe technique de la compagnie au comportement avec les personnes handicapées.
Le traitement subi par Roula Hélou n’est pas le premier du genre. Plusieurs autres incidents avaient déjà eu lieu sans être rendus publics. Des appels au boycott de la compagnie sont lancés. Le Rassemblement des associations pour handicapés a refusé, de son côté, tous les arguments de la MEA justifiant l’incident.
La loi impose-t-elle l’accompagnement des personnes handicapées à l’aéroport et jusque dans l’avion? C’est du moins ce que Roula a compris de l’employé qui lui a refusé l’accès à l’avion, lui faisant perdre une opportunité qui s’offrait à elle de participer à une soirée poétique au Caire.
Le Comité de la défense des droits de la femme libanaise a pris fait et cause pour  Roula et demandé «l’ouverture d’une enquête sur ce genre de pratiques».
La MEA n’a pas attendu ce flot de critiques pour mener une enquête. Elle a assuré respecter toutes les lois internationales et les droits des personnes handicapées, soulignant que ce n’est pas la première passagère ayant besoin de soins spéciaux qui prenait un avion de la compagnie et qu’il n’y a jamais eu de plaintes. Un bureau a été mis en place pour assurer un service aux personnes ayant des difficultés de ce genre.
Le problème réside en fait dans la réservation. La personne ayant des besoins spéciaux devrait informer au moment de la réservation de son besoin d’aide pour que la compagnie prenne les mesures qui s’imposent. Roula l’a-t-elle fait?
Cette dernière affirme avoir déclaré son besoin d’aide selon la loi et informé la compagnie de son état et de ses besoins. La MEA indique que la passagère, en prenant son billet, avait affirmé qu’elle pouvait se déplacer seule de la chaise roulante à la porte de l’avion et qu’elle n’avait pas besoin d’aide. Au comptoir, l’employé s’est rendu compte qu’elle avait en fait besoin d’une aide complète pour accéder au siège dans l’avion, et il lui en a refusé l’accès.
Cette affaire remet sur le tapis les droits des personnes handicapées. Presque quatorze ans après l’adoption de la loi 220/2000, l’application n’est toujours pas satisfaisante. Les mesures n’ont pas été adaptées aux besoins réels des personnes en difficulté. L’Observatoire des droits des personnes handicapées avait déjà dénoncé une discrimination vis-à-vis de ces personnes dans les services qui leur sont dus.

Arlette Kassas


La loi 220/2000
La loi 220 concernant les droits des handicapés a été votée en mai 2000. Selon l’article 46 de cette loi, le handicapé dispose d’une remise de 50% sur son billet d’avion sur n’importe quel voyage sur une compagnie nationale, ainsi que sur le billet de la personne qui l’accompagne.
En l’absence de données spécifiques, le 
ministère des Affaires sociales estime le nombre des personnes handicapées au Liban à 4% de la population, alors que l’Organisation mondiale de la Santé le situe entre 7 et 10%.
Le taux de handicaps est plus élevé chez les hommes, il atteint 63% du total. 45% se situent dans la tranche d’âge entre 6 et 34 ans et 
environ 30% dans celle entre 35 et 65 ans.

Related

Ziad Assouad, député de Jezzine. Pessimiste au sujet du dialogue CPL-FL

Pompéi au Musée des Beaux-arts de Montréal. Esthétique, informative, immersive

Serge Toursarkissian, député du Futur: «Un président? Pas nécessairement»

Laisser un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.