Magazine Le Mensuel

Nº 2940 du vendredi 14 mars 2014

Santé

Le sucre raffiné, ennemi des artères

Les boissons sucrées et les gâteaux seraient non seulement mauvais pour la ligne mais également pour le cœur. Le fait de consommer trop de sucres ajoutés augmente fortement le risque de mourir d’une maladie cardiovasculaire. Des chercheurs ont constaté que chez sept adultes sur dix, plus de 10% de l’apport énergétique provient du sucre ajouté et que pour un adulte sur dix, ce taux atteint 25%. L’analyse montre que plus la consommation du sucre augmente, plus le risque pour le cœur et les vaisseaux est élevé. Le risque de mourir par une maladie cardiovasculaire est ainsi multiplié par trois chez les personnes pour lesquelles le sucre ajouté représente un quart de l’apport énergétique quotidien.

Cancer du sein
Les mammographies annuelles inutiles?

La pratique de mammographies annuelles ne permet pas de réduire la mortalité par cancer du sein. Réalisée sur près de 90000 femmes âgées de 40 à 59 ans, suivies pendant vingt-cinq ans, l’étude a montré que les femmes qui avaient subi des mammographies annuelles pendant cinq ans n’avaient pas moins de risque de mourir d’un cancer du sein que celles ayant  seulement bénéficié d’un examen physique. Les tumeurs du sein étaient, en revanche, plus nombreuses chez les femmes suivies par mammographies. 22% des cancers diagnostiqués chez ce groupe étaient surdiagnostiqués.

Le sevrage tabagique
Bon pour la santé mentale

Arrêter de fumer n’est pas uniquement bénéfique au niveau de la santé physique, mais pourrait également améliorer la santé mentale. Le sevrage tabagique serait en effet lié à une amélioration des troubles mentaux comme la dépression, l’anxiété et la toxicomanie. Les personnes étaient interrogées à propos de l’alcool, du tabagisme et de leur santé mentale lors de deux entrevues à trois années de distance. Selon les auteurs de l’étude, les personnes souffrant de toxicomanie ou de problèmes psychiques étaient moins susceptibles de rencontrer les mêmes problèmes trois ans plus tard s’ils avaient cessé de fumer.

 


Etre intelligent
Un gène identifié

Pour la première fois, des scientifiques ont identifié un gène qui serait directement lié à l’intelligence. Ce gène jouerait un rôle dans l’épaisseur de la matière grise qui serait elle-même liée aux capacités intellectuelles. Les chercheurs ont analysé des échantillons ADN et des scanners IRM de cerveau d’adolescents de 14 ans en bonne santé qui ont été soumis à des tests destinés à évaluer leur intelligence. Ils ont constaté que les adolescents qui présentaient un certain variant d’un gène particulier avaient un cortex moins épais dans l’hémisphère cérébral gauche. Ces adolescents avaient en moyenne de moins bons résultats que les autres aux tests d’intelligence.

 

Hausse de l’obésité et du diabète
Les voitures et écrans en cause

Des chercheurs ont observé une hausse de 400% de l’obésité et de 250% du diabète de type 2 chez les personnes à revenu intermédiaire ou faible et utilisant des voitures, des télévisions et des ordinateurs. Posséder ces trois produits causerait une baisse de 31% de l’activité physique et une hausse de 21% de la sédentarité, tout comme une augmentation de neuf cm du tour de taille, par rapport aux personnes n’ayant pas accès à ce type d’appareils.

 

L’huile des pizzas
Contre la gastroentérite

Le carvacrol, une substance présente dans l’huile d’origan et de thym, s’attaque à la couche extérieure du virus de la gastroentérite. Le norovirus est connu pour causer des maladies alimentaires. Or, ces deux huiles contiennent ce composé chimique qui inhibe la croissance de plusieurs souches de bactérie, dont celles responsables des grippes intestinales. Le carvacrol pourrait être utilisé comme un désinfectant alimentaire. Il pourrait détruire le virus sur les surfaces comme dans les estomacs. Associée à d’autres médicaments, la pizza pourrait donc se révéler un traitement efficace.

 

NADA JUREIDINI

 

Related

Campagne nationale de sensibilisation au cancer du sein. Le palais présidentiel se pare de rose

admin@mews

Maladies cardiovasculaires. 42% des Libanais souffrent d’hypertension

admin@mews

Le Dr Georges el-Hage, spécialiste en chirurgie de l’obésité. «Un traitement pluridisciplinaire est nécessaire»

admin@mews

Laisser un commentaire