Magazine Le Mensuel

Nº 2942 du vendredi 28 mars 2014

Reportage

Washington au mois d’avril. Bienvenue au royaume des Cherry Blossom

La capitale fédérale américaine est une belle ville et au printemps, c’est tout simplement un enchantement. A la période des Cherry Blossom… Promenade au royaume des cerisiers en fleurs.  
 

Une ville sortie d’une carte postale. Bâtiments cossus, ultramodernes ou néoclassiques, avenues larges, superbement balisées, bureaux clinquants, nombreux squares verdoyants… Washington est une ville en ébullition dans laquelle les résidants se renouvellent, pour la plupart, avec un changement de gouvernement et de nouveaux fonctionnaires. Une capitale (sans gratte-ciel!) où le passé est raconté dans de magnifiques bâtisses, autant de memorials qui retracent l’histoire glorieuse de ce qui constitue aujourd’hui le plus puissant Etat de la planète. Le Newseum, édifié à la gloire des médias américains sur la grouillante Pennsylvania Avenue (la célèbre avenue sur laquelle on peut voir, à travers les écrans de télé, autant les parades officielles que les défilés de protestation), ce musée des médias retrace à travers les archives, photos, reconstitutions et animations l’histoire de ce qui a fait l’Amérique.
D’ailleurs, la ville a une rare concentration de musées dans un périmètre de moins d’un kilomètre carré. Rien que dans ce qu’on appelle le National Mall (qui ne sont pas des boutiques ici, mais des monuments fédéraux, des palais gouvernementaux, des édifices historiques), la notoriété des Etats-Unis s’éclate au grand jour. Dans cette effervescence prestigieuse (siège de la Cour suprême, Library of Congress − la plus grande bibliothèque au monde), les musées sont incontournables, d’autant plus que dans la plupart l’accès est gratuit. Ils font de la ville une exceptionnelle destination touristique qui s’ajoute à l’intérêt de voir en vrai la superstar, Barack Obama, dont la voiture est toujours suivie d’une ambulance, et les lieux surmédiatisés (le Capitole, la Maison-Blanche…) où se dessine pratiquement la carte de la guerre et de la paix dans le monde.
Une belle ville avenante, vivante, 
très touristique
Mais c’est à la période de la floraison des cerisiers que Washington est un vrai ravissement. Offerts par les Japonais, en 1912, en signe d’amitié, des milliers d’arbres (plus de 3 750 actuellement) encerclent les édifices nationaux, les grandes avenues, les abords du parc Potomac sur le Tidal Basin et sont le prétexte à un grand festival, (qui se tient cette année du 20 mars au 13 avril), une parade, des nombreuses activités mettent en valeur la culture japonaise et attirent des centaines de milliers de visiteurs. 


Gisèle Kayata Eid, Montréal
 

La configuration de la ville
16, 15, 14, K, L, M, NW, SW, SE, les rues s’alignent, droites. Elles débutent et s’orientent toutes du Zéro Milestone, point de départ de toutes les routes des Etats-Unis. Et Washington est bien le cœur des Etats-Unis. Toutes ses rues, excepté deux (Avenues de la Constitution et de l’Indépendance) portent le nom des différents Etats américains.

Combien de musées à Washington?
Suffisamment pour être difficiles à 
comptabiliser. Rien que la Smithsonian 
Institution en possède 18 avec 140 
millions d’œuvres: le musée de l’espace, de l’histoire amérindienne, de l’art africain, le musée d’histoire nationale, le jardin botanique… sans compter les galeries d’art dont la fameuse National Gallery of Art, le National Portrait Gallery, le musée de l’espionnage, les archives nationales…   

Related

Reportage

admin@mews

Kornet Chehwan. Une commune modèle sans l’aide de l’Etat

admin@mews

Les Galapagos. La fascination à l’état pur

admin@mews

Laisser un commentaire