Magazine Le Mensuel

Nº 2950 du vendredi 23 mai 2014

  • Accueil
  • general
  • [Copy of] L’apnée obstructive du sommeil. Un trouble aux conséquences sérieuses
general

[Copy of] L’apnée obstructive du sommeil. Un trouble aux conséquences sérieuses

L’apnée obstructive du sommeil se caractérise par des blocages répétés de la respiration pendant le sommeil. Non traité, ce trouble peut avoir des conséquences sérieuses sur la santé. On estime que près de 5% de la population souffre de ce trouble du sommeil.

Des obstructions répétées
L’apnée obstructive du sommeil est due à des obstructions des voies respiratoires pendant le sommeil. Ces obstructions appelées apnées durent habituellement de 10 à 30 secondes et se produisent plusieurs fois durant la nuit. Ce qui provoque de petits réveils et perturbe la qualité du sommeil. Il s’ensuit une fatigue et une somnolence souvent importante qui affecte la vie quotidienne de la personne qui en souffre et de sa famille. Durant une crise d’apnée, la concentration d’oxygène dans l’organisme peut diminuer et celle du gaz carbonique augmenter. Le cœur doit donc travailler fort pour compenser ce déséquilibre. Les personnes touchées par l’apnée peuvent cesser de respirer des dizaines, voire des centaines, de fois par nuit. Ce trouble empêche d’avoir un sommeil réparateur nécessaire à la bonne santé. L’apnée touche surtout les hommes et les personnes obèses, surtout celles qui dorment couchées sur le dos, mais affecte également les femmes et les enfants.
 

Les signes d’alerte
Parmi les principaux symptômes de l’apnée obstructive du sommeil, on note les réveils nocturnes à répétition, un sommeil non réparateur, des maux de tête, des ronflements, des arrêts respiratoires relevés par le conjoint, un étouffement ou une suffocation pendant le sommeil, une fatigue et une somnolence excessive durant la journée. A cela s’ajoutent une baisse du niveau d’énergie, une réduction de la vigilance et un manque de concentration.

 

Des conséquences sérieuses
L’apnée obstructive du sommeil peut avoir de graves conséquences sur la santé de l’individu qui en souffre. Non traitée, l’apnée quadruple le risque de maladie cardiovasculaire, selon les experts. Elle augmente aussi le risque d’accident vasculaire cérébral et double l’incidence de diabète de type 2, ainsi que la probabilité d’un nouveau diagnostic de dépression, d’hypertension artérielle et d’accident vasculaire cérébral au bout de quatre ans. L’apnée peut, par ailleurs, augmenter la probabilité d’avoir des accidents routiers et se répercute sur l’efficacité du travail. Selon les spécialistes du sommeil, l’apnée obstructive du sommeil cause chez les enfants des troubles d’apprentissage et de comportement.

 

L’importance du traitement
Le nombre de personnes atteintes d’apnée du sommeil est sous-estimé car les individus qui en souffrent sont souvent sous-diagnostiqués. Il est important, de l’avis des experts, que l’apnée soit bien diagnostiquée pour proposer les bons traitements et avoir les résultats escomptés. Des tests sur les anomalies respiratoires pendant le sommeil doivent être faits pour appuyer le diagnostic, évaluer l’importance du problème et ajuster le traitement.
Ces tests doivent être supervisés par un laboratoire du sommeil. La pression positive continue (PPC) est un traitement efficace de l’apnée du sommeil. Il s’agit d’un petit compresseur relié à un masque qui, en expulsant l’air par le nez, maintient les voies aériennes supérieures ouvertes, empêchant les arrêts respiratoires. Cet appareil est fort efficace lorsqu’il est bien ajusté et a peu d’effets secondaires. Il élimine ce trouble chez 95% des personnes atteintes.

Nada Jureidini
 

L’apnée en chiffres
Un adulte sur six est atteint d’apnée légère du sommeil.
Une personne sur quinze, au moins, est atteinte d’apnée du sommeil modérée.
Une personne sur vingt souffre des conséquences de l’apnée du sommeil pendant la journée.
50% des personnes atteintes d’apnée ont des symptômes dépressifs.
30% des personnes atteintes d’apnée ont un diabète de type 2 ou présentent une insuffisance cardiaque.

Related

Elections. La messe n’est pas dite

admin@mews

Jacques Audiard. «Le cinéma est d’essence réaliste»

admin@mews

Le bio au Liban. Quel avenir pour l’industrie?

admin@mews

Laisser un commentaire