Magazine Le Mensuel

Nº 2977 du vendredi 28 novembre 2014

Expositions

Macam. Entre bronze et bois, un musée en or

Ce n’est pas un jeu de mots, Macam est le lieu culte des beaux-arts libanais, un musée qui met à l’honneur nos artistes libanais modernes, voire même avant-gardistes. Visite guidée.
 

Les amoureux de l’art ont certainement repéré cette petite librairie à la rue Monot. Tenue par César Nammour et Gabriela Schaub, Recto Verso est une denrée rare au Liban, puisqu’elle ne comporte que des livres d’art. Mais cet antre de la culture n’est que la vitrine d’une grande institution qui opère à partir d’Alita. Là où surplombant la mer, en direction de Jbeil, une route grimpe dans la montagne de Nahr Ibrahim. Quelques tournants plus haut, quand la végétation devient plus dense, une petite enseigne modeste: Alita. C’est là que se niche l’inattendu: dans deux anciennes usines désaffectées, un musée en bonne et due forme se présente au visiteur: halls d’exposition, de documentation et de conservation de plusieurs formes d’œuvres artistiques. Macam.
The Modern and Contemporary Art Museum offre de larges salles de montres et un espace de création autant pour les peintres, les sculpteurs, les installations, les concours et toutes les activités qui font la promotion de l’art libanais. Pièces de théâtre, concerts, débats, spectacles de danse, ateliers… Les événements se succèdent à Macam. En coopération avec l’Institut français de Jounié, des tours organisés ont drainé des centaines d’enfants, réunis par trois groupes d’âge, pour les sensibiliser à l’art. Une partie de l’espace est d’ailleurs équipée de tables basses, de crayons, de papiers pour libérer la créativité des jeunes. Pour les plus âgés, des week-ends de camping et de cinéma en pleine nature (sur un terrain vaste de 10 000 km2) ont été organisés.
L’îlot artistique de 4 000 m2, haut de 7 mètres, a été inauguré en juin 2013 par un événement intitulé L’âge de bronze. Une compétition de plus de 300 sculptures, œuvres de 65 artistes, qui ont exposé toutes sortes de matériaux sculptés, présentant une rétrospective de 55 ans dans cette discipline. Une exposition permanente de Zaven Hadichian occupe d’ailleurs une grande partie du musée.
Cette année, c’est l’âge de bois qui est à l’honneur. Le 15 novembre, à travers notamment les œuvres de Youssef Basbous et une compétition de jeunes talents dans l’art du bois, ce sont tous les concernés par l’art libanais qui se sont réunis (plus de 130 personnes) pour départager la quinzaine de participants (Nadine Abou Zaki, Samir Basbous, Maral Der Boghossian, Sami Hamoui, Nabil Hélou, Boulos Richa, Saba Sadr, Béchara Sambeh, Moussa Shabandar, Marc Tarazi, Roberta Viellute et  Brahim Zod qui a remporté le premier prix, alors que Nabil Richani recevait le deuxième et Mirella Salamé, le troisième, avec mention spéciale du jury à Hussein Nassouri. Le jury était composé de Joseph Brakhya, Jad el-Hage, Samir Sayegh, Zeina Issa, César Nammour et Joseph Tarrab.

Gisele Kayata Eid
 

Infos pratiques
Le musée est ouvert les vendredi, samedi, et dimanche de 12h au coucher. On y accède après 7 km au départ de la bifurcation de Qartaba, sur l’autoroute. Les deux expositions, L’âge de bronze et L’âge de bois, s’étalent jusqu’en avril 2015.
Des bus sont prévus à partir de Beyrouth.

 

Pour plus d’infos: www.macamlebanon.org
et sur Facebook:
https://www.facebook.com/Macam.alita

Related

Expositions

admin@mews

Beirut Designers’ week. Pour la promotion des talents libanais

admin@mews

Expositions

admin@mews

Laisser un commentaire