Magazine Le Mensuel

Nº 2979 du vendredi 12 décembre 2014

Moyen-Orient

Moyen-Orient

Arabie saoudite
Coupes budgétaires

Le plongeon des prix du pétrole provoquerait des coupes dans le budget de l’Arabie saoudite, les premières depuis 2002. Mais ces coupes ne seraient pas d’une ampleur à compromettre la croissance de la plus grande économie d’un pays arabe dans le monde. Les revenus du gouvernement proviennent à 90% de l’exportation du pétrole. Un équilibre du budget du royaume wahhabite nécessiterait que le prix du baril de pétrole soit au-dessus de 90 $. Le baril de Brent a reculé de 115 $ en juin dernier à près de 67 $ à la 1ère semaine de décembre. Si ce prix devait se maintenir, le projet de budget pour 2015 enregistrerait un déficit. Les prévisions du Fonds monétaire international avaient fait état d’un surplus fiscal de 1,6% du PIB en 2015. Les économistes du secteur privé évoquent un déficit de plus de 1%. Ils ne s’attendent pas à des coupes budgétaires significatives dans la mesure où le gouvernement a engrangé des réserves fiscales importantes pour couvrir un quelconque déficit. Le royaume a un niveau d’endettement faible qui lui permet d’emprunter facilement sur les marchés financiers.

Bahreïn
Report de la construction d’un parc               
Bahreïn a reporté le lancement des travaux de construction d’un parc à thème comprenant une pente de ski fermée. Le coût du projet s’élève à 52,7 millions $. La mise en marche du chantier n’est pas prévue avant février 2015. Le mégaprojet a été reporté en janvier dernier après que les autorités officielles eurent pris conscience que l’exécution des travaux allait perturber l’infrastructure des égouts et des aqueducs sous le site. Elles ont souligné la possibilité que le développeur du projet, Fouad Shuwaiter, pourrait encourir le paiement d’amendes en raison du retard dans les délais de livraison de l’ouvrage au titre de violation des dispositions du contrat. Shuwaiter a considéré qu’il a le droit de réclamer des dommages et intérêts d’autant que le retard n’est pas de sa faute et que la parcelle de terrain qui lui a été cédée n’est pas appropriée à la construction. Le projet comprend, entre autres, trois centres commerciaux, un business center, un musée aquatique, un gymnasium fermé, un centre de sport, une mosquée et un parcours de karting.

Related

Moyen-Orient

admin@mews

Monde arabe

admin@mews

A la faveur de la crise syrienne. La question kurde revient en force

admin@mews

Laisser un commentaire