Magazine Le Mensuel

Nº 2983 du vendredi 9 janvier 2015

EN RAFALE

En rafales

A Aoun de trancher
Le soutien du Hezbollah au général Michel Aoun en tant que candidat à la présidence est définitif. Lorsque sayyed Hassan Nasrallah l’a appuyé, il ne manœuvrait pas et le Moustaqbal le sait. Une source du parti chiite estime que seul le général a le droit de décider du retrait de sa candidature…

 

Deux mois, sinon…
Nous disposons d’un délai de deux mois pour produire un président de la République, explique une instance chrétienne. Si nous en sommes incapables, le Liban baignera alors dans une crise plus grave que celle du vide institutionnel: celle du régime. C’est pourquoi les contacts en cours, loin du tapage médiatique, s’intensifient pour éviter d’en arriver là.

 

Effets positifs
Les effets positifs du dialogue CPL-FL seront plus nombreux que ceux du dialogue Hezbollah-Moustaqbal. Les rencontres entre Michel Aoun et Samir Geagea modifieront sans doute l’ordre du jour du dialogue de Aïn el-Tiné.

 

A chacun sa part?
Démenti des sources du CPL à la suite des informations propagées sur une entente Aoun-Geagea portant sur le partage de la durée du mandat présidentiel en deux. Trois ans pour chacun. «On appuie l’accession du général à la première magistrature pour six ans. Après cela, on verra», ont-elles dit.

 

Le 8 mars surpris
Le 8 mars a été surpris par les informations qui affirment que le Liban aura un président au printemps prochain. «Au printemps, on y verra plus clair pour savoir si un président sera élu à court terme ou non», répondent ses sources.

 

Pas de partielle à Jezzine
L’élection partielle à Jezzine dont il a été question pour le siège, laissé vacant à la suite du décès du député Michel Hélou, a été reportée sine die. Plusieurs facteurs intervenus dans cette affaire ont dicté l’ajournement de l’organisation de la législative partielle.

Related

En rafales

admin@mews

Bonne note pour Berry

admin@mews

Mêmes explosifs

admin@mews

Laisser un commentaire