Magazine Le Mensuel

Nº 2986 du vendredi 30 janvier 2015

ACTUALITIÉS

Syrie. Discussions à Moscou, les Kurdes reprennent Kobané


Relativement épargnés depuis le début de la guerre en Syrie, les quartiers huppés de Malki et Mazzé du centre de Damas, ainsi que les alentours des places Arnous et Sabaa Bahrat, ont été bombardés par une quarantaine d’obus et de roquettes lancés par des rebelles depuis la banlieue de la Ghouta orientale, dimanche. Bilan sept morts, alors que cette attaque apparaît comme une riposte aux raids aériens meurtriers perpétrés par le régime syrien depuis plusieurs jours contre la Ghouta, en bordure est de Damas. Des raids qui auraient fait 56 morts pour la seule journée de vendredi. Le même jour, Zahran Allouche, chef de Jaych al-islam, avait affirmé via Twitter que ses forces allaient lancer une campagne de roquettes contre la capitale.
Cette attaque intervient alors que les représentants du régime et de l’opposition syrienne devaient se rencontrer à Moscou jusqu’au 29 janvier. La plupart des participants de l’opposition à cette rencontre appartiennent au Comité de coordination nationale pour les forces du changement démocratique, un mouvement toléré par Damas. La coalition nationale n’a pas été invitée, mais cinq de ses membres se sont déplacés à titre individuel. Selon Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères, il est nécessaire de trouver un accord au sein de l’opposition. «Les rencontres entre les représentants des divers groupes d’opposition syriens à Moscou ne sont pas des négociations. L’objectif est de permettre aux opposants d’élaborer une plateforme afin qu’ils puissent avoir une approche commune en vue de négociations avec le gouvernement. Quant aux négociations avec ce dernier, cela constituera l’étape suivante. Nous estimons qu’après deux jours de contact entre les opposants, les représentants du gouvernement de Syrie pourront les rencontrer, mais simplement pour établir des contacts personnels». Enième round de rencontre, le rendez-vous de Moscou avait peu de chance d’aboutir à quelque chose de concret.
Dans le même temps, sur le terrain, les forces syriennes kurdes ont annoncé avoir chassé les jihadistes de l’Etat islamique de la ville de Kobané, à la frontière avec la Turquie. Une victoire qui reste à confirmer, le commandement américain dans la région estimant que les Kurdes du PYG contrôlaient 90% de la ville.

Related

L’«Intifada de Taksim». La fin du projet d’islamisation de la Turquie

Genève II. Langues déliées contre vies sauvées

Mohammad Morsi. Un président sans prérogatives?

Laisser un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.