Magazine Le Mensuel

Nº 2989 du vendredi 20 février 2015

Santé

Ebola: de l’espoir dans le traitement

Un traitement contre l’Ebola, expérimenté dans un essai clinique en Guinée, a obtenu des résultats encourageants contre le virus. C’est le seul traitement potentiel susceptible d’être rapidement produit et facile à utiliser. Les tests montrent une réduction du nombre de décès chez les adultes et les adolescents ayant une faible multiplication du virus. La nouvelle intervient, alors que les statistiques font état, pour la première fois depuis le début de l’année, d’une hausse du nombre de nouveaux cas identifiés.

Alimentation saine
Contre la BPCO

Une alimentation saine et équilibrée réduit les risques de développer une bronchite chronique. La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une maladie respiratoire causée généralement par le tabagisme. Les individus, ayant une alimentation saine, diminuent leurs risques d’un tiers de développer une bronchite chronique par rapport à ceux qui se nourrissent mal. Des conclusions valables chez les fumeurs et les ex-fumeurs. Pour les scientifiques, une nourriture saine doit comprendre beaucoup de céréales complètes, de noix et de poissons gras riches en oméga-3 (saumon, sardine, maquereau…) et doit être pauvre en viandes rouges et en boissons sucrées.

 

Les émotions positives
Réduisent les maladies

Les émotions positives ressenties au quotidien nous permettraient de rester en bonne santé. Le fait de voir la vie en rose pourrait nous éviter beaucoup de maladies. Les personnes qui éprouvent le plus d’émotions positives, mais aussi la surprise et la peur, présentent des niveaux plus bas de cytokines pro-inflammatoires, des marqueurs d’inflammation associés à de nombreuses maladies (diabète de type 2, maladie d’Alzheimer, arthrose, dépression…). Donc plus d’émotions positives, moins de maladies!

 

Diabète de type 1
Décès plus élevé chez les femmes

Les femmes qui souffrent de diabète de type 1 ont près de 40% de risques en plus de décéder de complications cardiovasculaires par rapport aux hommes. Caractérisé par la perte de certaines cellules du pancréas qui produisent l’insuline, le diabète de type 1 réduit fortement l’espérance de vie. Une jeune femme de 20 ans atteinte par cette pathologie aurait 13 années de moins à vivre (et un homme 11 ans de moins) qu’une personne ne souffrant pas de diabète. Les femmes ont plus de problèmes pour stabiliser leur glycémie. Par crainte de prendre du poids, elles ont souvent la tentation de sous-doser leur insuline. Or, une glycémie mal contrôlée est connue pour être un important facteur de risque cardiovasculaire.

Myopathie
Un traitement prometteur

Une nouvelle technique de chirurgie moléculaire de l’ADN apporte un espoir dans le traitement de la myopathie. Cette maladie neuromusculaire empêche la production de la protéine dystrophique, une protéine nécessaire pour le contrôle des muscles. Petit à petit, la personne myopathe perd le contrôle de ses muscles, et donc la capacité de marcher, puis de respirer. Cette nouvelle technique n’entraîne apparemment aucun effet indésirable, notamment au niveau des fonctions cardiaque et respiratoire et du système nerveux central.

 

 

Trop de jogging
Nuit à la santé?

Les personnes qui courent trop ont quasiment la même probabilité de décéder que les sédentaires. En revanche, celles qui font du jogging de façon modérée, entre une heure et 2,4 heures hebdomadaires, à raison de trois fois maximum par semaine, ont un plus faible taux de mortalité. Plusieurs recherches précédentes montrent que l’exercice trop intense peut être plus néfaste que bénéfique.

Related

L’implant cochléaire. Un espoir pour les malentendants

admin@mews

Le sélénium contre le cancer du foie

admin@mews

Sensibilisation au cancer de la peau. Que faire pour se prémunir?

admin@mews

Laisser un commentaire