Magazine Le Mensuel

Nº 2997 du vendredi 17 avril 2015

POLITIQUE

Diplomatie. Rien ne va plus entre Assiri et al-Akhbar

Les relations entre l’Arabie saoudite et le quotidien al-Akhbar n’ont jamais été cordiales mais, depuis quelques jours, elles sont devenues franchement hostiles. Le quotidien n’a pas mâché ses mots pour exprimer son avis contre l’intervention saoudienne au Yémen et pour critiquer les positions de l’ambassadeur d’Arabie saoudite au Liban, Ali Awad Assiri. L’ambassade de l’Arabie a décidé d’intenter une action en justice contre le quotidien, l’accusant d’être un habitué des mensonges et des accusations sans fondements. Elle souligne qu’il est plus que temps d’y mettre un terme. Le journal a alors engagé une campagne contre l’Arabie saoudite et son ambassadeur. Son rédacteur en chef, Ibrahim el-Amine, a qualifié les Saoudiens d’«ignorants, d’arriérés et d’intolérants».
Dans un communiqué de défense de Télé Liban, qui avait rediffusé un entretien avec le secrétaire général du Hezbollah, sayyed Hassan Nasrallah, sur la chaîne syrienne al-Ikhbariya, le parti dénonce «une campagne d’intimidation et de menaces, inacceptable et impudente, contre Télé Liban et les médias libanais, menée par l’ambassade d’Arabie saoudite à Beyrouth et ses agents locaux». Il a estimé que l’Arabie saoudite «mène à travers son ambassade à Beyrouth une campagne d’intimidation, de menaces et de pression contre le gouvernement et les médias libanais. Nous stigmatisons et refusons cette campagne. Notre confiance est grande dans la capacité de ces médias à résister aux tentations, à la corruption organisée et aux menaces odieuses».

A.K.

Related

A Daraya. La cellule dormante explose

Affaire Okab Sakr. Parole contre parole

Terre brûlée à Tripoli. Le calme revient… provisoirement

Laisser un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.