Magazine Le Mensuel

Nº 3000 du vendredi 8 mai 2015

general

Tourisme. Les Saoudiens sont de retour au Liban

Les ressortissants saoudiens étaient bien là au cours du premier trimestre de 2015, en dépit des mises en garde répétitives depuis 2011 exprimées par leur gouvernement, leur recommandant de ne pas se rendre pour le moment au pays du Cèdre. Evidemment, les agents touristiques appellent de leurs vœux que ce phénomène s’inscrive dans la durée, notamment pendant la saison d’été. Toutefois, rien n’est moins sûr dans un pays habitué à toutes sortes de secousses intermittentes. Pour le moment, les faits chiffrés sont clairs. Au cours du premier trimestre 2015, les Saoudiens ont occupé la tête du peloton dans le classement des touristes en termes de dépenses sur base des chiffres publiés par Global Blue, la compagnie en charge du remboursement de la détaxe. Les dépenses des Saoudiens ont représenté 16% du total de celles des touristes au cours des trois premiers mois de 2015. L’indicateur le plus percutant est le taux de croissance de leurs dépenses, qui a été de 41% par rapport à la même période un an auparavant. Ceci sans prendre en compte les montants importants dépensés par les Saoudiens sur les services. Pour le seul mois de janvier 2015, le nombre des visiteurs saoudiens avait enregistré une progression de 110%. Par ailleurs, les Emiratis ont emboîté le pas aux Saoudiens, la part de leurs dépenses sur la même période de l’année en cours s’est élevée à 14%, malgré les relations quelque peu tendues entre le Liban et les Emirats arabes unis (EAU) à la lumière des rumeurs sur l’expulsion de certains expatriés libanais. Le taux de croissance de leurs dépenses, pourcentage qui demeure le plus parlant, a été de 17%. Les Koweïtiens et les Qataris sont eux aussi de retour, affichant des taux de croissance de leurs dépenses de 30% et 24% respectivement, sur la période considérée.
D’un point de vue général, 82% du total des dépenses des touristes ont été effectuées dans le Grand-Beyrouth, suivi par le Metn (12%), Baabda (35%) et le Kesrouan (2%). Les produits qui intéressent les touristes du Golfe sont l’habillement et la mode (71%), suivis par la joaillerie, les montres et les équipements ménagers.
Ce retour des visiteurs des pays du Golfe prouve au moins que le Liban et ces pays se trouvent sur la même longueur d’onde au niveau de l’appréciation des modes de divertissement et de plaisance. Au cours des dernières années, l’industrie touristique relevant du secteur privé, en l’occurrence les parcs hôteliers et les restaurants, a introduit des prestations qui s’harmonisent avec les goûts des gens du Golfe, rendant le pays du Cèdre une destination très prisée pour leurs vacances. Sur le plan du secteur public, des efforts ont été déployés et des initiatives prises visant à encourager le tourisme. Mais ils restent insuffisants en raison de l’inexistence d’une continuité au niveau de l’exécution par les ministres successifs. A chaque changement de gouvernement, il y a rebelote et tous les projets reviennent à la case départ. Un phénomène qui devrait être révisé dans l’intérêt supérieur du pays, dans la mesure où l’industrie du tourisme connaît un essor sensible dans le monde, les projections pour l’année en cours évoquant  un nombre de touristes à l’échelle mondiale de l’ordre de 1,8 milliard. Ce chiffre était de 1,1 milliard en 2013. Dans ce contexte, on notera que la contribution du secteur touristique par rapport au PIB mondial est d’environ 10%, alors qu’un emploi sur 11 relève de cette industrie.

Liliane Mokbel

Related

Synkers. Connecter étudiants et tuteurs

admin@mews

Sécurité. L’ambassade US met en garde ses ressortissants

admin@mews

Benjamin Blanchard, co-fondateur de SOS Chrétiens d’Orient. «Nous encourageons les chrétiens à rester sur place»

admin@mews

Laisser un commentaire