Magazine Le Mensuel

Nº 3004 du vendredi 5 juin 2015

Musique

Fête de la musique. 2015 Beyrouth, musicalement vôtre

«Fête de la musique», «Faites de la musique», c’est sous ce credo que se déroule, depuis des années, la fête de la musique lancée en France avant de gagner le monde entier, et le Liban depuis 15 ans. A Beyrouth, le 21 juin sera une longue promenade musicale.

D’année en année, depuis 15 ans, la fête de la musique s’impose dans sa version libanaise. A chaque édition, un renouvellement au détour de cet événement devenu désormais une tradition culturelle incontournable dans le paysage local. Le 21 juin, tous les amateurs de musique, simples mélomanes ou professionnels, mais surtout le citoyen lambda, sont appelés à découvrir et redécouvrir leur ville, Beyrouth, en musique.
«La musique rapproche, inspire, suscite, dit l’ambassadeur de France, Patrice Paoli. Plus que jamais, cette édition est l’occasion de célébrer le vivre-ensemble, valeur fondatrice de cette grande fête du partage et thème choisi pour cette édition au niveau international». Des propos recueillis dans la conférence de presse, le mardi 26 mai, à l’occasion du lancement de la fête de la musique, organisée par l’Institut français du Liban et Solidere, sous le patronage du ministère libanais de la Culture, et en collaboration avec Grand Factory, The Garten, l’Ecole de musique Ghassan Yammine, sous la coordination générale de Michèle Paulikevitch.
Place des martyrs, les Thermes romains, Beirut Souks, Jardin Samir Kassir, les quartiers et les églises de la ville… la musique investira une douzaine de scènes de la capitale, qu’enjamberont près de 80 groupes libanais et internationaux. Pop, rock, blues, jazz, folk, indé, musique classique… la diversité sous toutes ses formes. Des groupes reconnus et de nouveaux venus, Patrice Paoli exprime sa joie que cette 15e édition libanaise soit marquée par la présence, pour la première fois lors de cet événement, de nombreux nouveaux groupes et musiciens. Mais «ajoute-t-il, ce sont parfois plus de 50% de ‘‘primo-accédants’’ qui se présenteront au public». Preuve que la fête de la musique réussit toujours à se renouveler.
L’appel est lancé: le 21 juin sonne comme une invitation ouverte à descendre dans la rue, le programme en main, pour déambuler au fil des envies et des goûts.

Nayla Rached

Au détour de la promenade
Place des Martyrs
Dès 20h, se succéderont des groupes de rock, du rock «classique» au progressif, au métal: Shadowalls, Runaway Jacks, Bandage, Epic, In Sanity Q, Chained Reaction et IV Dimensions.
Jardin Samir Kassir
Oscillation, dès 18h00, entre rock, jazz, folk et pop, avec les bands: Generation Gap (rock), Megatherium (rock), Homesick (rock), Lara Eidi Band (pop-jazz), Funky Blues Brothers (blues), Jazzmine Bey trio (jazz), Tim Hassak (folk),
Silverage (soft rock), Ali Sleeq Blues Band (blues) et The Jigers (folk-rock celtique).
Thermes romains
A partir de 19h, entrée dans un univers de
cosmopolitisme musical: Champlain
(chanson française), Karim Khneisser (musique du monde), Drunken Goats (folk celtique), Safar (pop indé), François and the Atlas Mountains (pop indé), Alan Abi Sleiman (rock, soul), Ruby Road (blues, rock) et Audysea (rock alternatif).
Beirut souks – Place Ajami
Eclectisme au rendez-vous à partir de 18h30, avec: la chorale de l’académie La Demeure des muses, Fer’et aa nota (jazz oriental, fusion), Nachaz (blues oriental, rock), Rand (pop),
Generation Zee (rock indé), Wondergaap (rock indé) et Dirty Enzyme (post-rock).
Youssef el-Rami
Dès 19h50, la scène accueillera: Risky Violet (rock n’roll), Sun and moth (rock psychédélique), Brick Floyd (covers), Turbulence band (rock progressif), April (métal symphonique), Rebellion (métal) et Memories and madness (métal).
Zaitunay Bay
Les célébrations musicales débutent à 19h: Amal Kaawash (fusion oriental-jazz), Audiyat
(Oriental), Jebebara (percussions), Rasta Beirut (reggae), Rabih & The Playmates (reggae
libanais), Fareeq el-Atrash (hip hop), Aziza (pop, tarab) et Daya and the band (pop, rock).
Beirut Souks el-Tawilé
A partir de 19h20: Latlateh (hip-hop), One voice (R&B), 7 Ta2et (hip-hop), Min el-ekher (hip-hop), Rocketeers (hip-hop), The storm (violon électrique), Rachelle Kiame (pop), Samer Kanaan (guitare électrique), Cover blown (rock, blues) et Gravity (80’s rock).
Gemmayzé
Place à la musique dès 20h00 dans ce quartier à caractère traditionnel: Syncope by Laugh
Association (musique relaxante et contemporaine), Abou Chakra girls (pop, musique du monde), Oud ya naï (libanais traditionnel), Kifah Masri (tarab) et Musie Folie (chansons arabes, turques et grecques).
Audio Kultur Sound à The Garten
Dès 17h00, place aux sons et sonorités des platines des DJ: 3lias, Technophile, Romax, YHS, Rami O et Ceasar K.
Grand Factory
De 19h00 jusqu’après minuit, se succéderont Peter and Naji, Iklil, Belime, Rakans, Ben Coutts et Etyen.
Eglise Saint-Louis des Capucins
De la musique classique, dès 17h00 avec: Coralino, chorale Hiba Kawas, Lebanese music school et l’académie La demeure des muses.
Eglise évangélique
A partir de 17h00, l’occasion de voir et d’entendre: la violoncelliste suisse Brigitte Müller, accompagnée de la pianiste Liana Harutyunyan, la chorale du Festival al-Bustan, le programme de l’Ecole de musique et des arts Ghassan
Yammine, au piano, chant moderne et chant classique, et le pianiste Philippe el-Hage.

Related

Selecteum des arts et des sciences. Un réseau culturel sans frontières

admin@mews

Elie Habib et Eddy Maroun. Au-devant de la scène entrepreneuriale

admin@mews

Matar d’Oumeima el-Khalil. Les sanglots de la terre

admin@mews

Laisser un commentaire